Publié dans Société

Traitement de la Covid-19 - Attention aux médicaments non autorisés !

Publié le jeudi, 01 avril 2021

Face à l'urgence sanitaire liée à la Covid-19, toutes les méthodes modernes ou traditionnelles sont les bienvenues. Cependant, des médicaments non soumis aux prescriptions médicales ou encore inconnus du monde pharmaceutique et circulant sans autorisation sur le marché sont consommés. Selon le docteur Mahavany Nicole, directeur de la Pharmacie des laboratoires et de la médecine traditionnelle auprès du ministère de la Santé publique, les autorités sanitaires à Madagascar n'interdisent en aucun cas l'utilisation des remèdes traditionnels.

Toutefois, le ministère est soucieux de la nature et l'origine des produits pharmaceutiques vendus, tout en mettant garde leurs fabricants. « Des procédures pour une autorisation de mise sur le marché (AMM) doivent être suivis avant de se lancer dans la vente d'un produit. Il s'agit notamment de la déposition légale auprès du service pharmacopée traditionnelle où des Commissions se chargent d'étudier les éléments constitutifs pour sa validation ou non », a souligné le docteur Mahavany Nicole. Et d'ajouter qu'une note ministérielle datant du 10 avril 2019, 140-Msanp, portant sur l'interdiction de toutes formes de publicité relative à la médecine traditionnelle et la médecine complémentaire, s'applique toujours.

Ces déclarations font suite à la mise sur le marché d'un médicament du nom d'ED1, lequel n'a reçu aucun accord du ministère de tutelle et dont les principes actifs ne sont pas indiqués sur la notice du médicament. « Le docteur E.D. a été déjà convoqué par le ministère. Nous nous sommes déjà entretenus l'année dernière. Nous lui avons déjà expliqué les démarches à suivre, mais en vain », se désole un responsable au sein du ministère de la Santé publique.

Effectivement, ces derniers jours, plusieurs témoignages ont confirmé l'efficacité dudit médicaments dans le traitement du coronavirus. Les personnes à l'affût de l'actualité se sont ainsi ruées à l'achat de ce produit qui s'est vite vulgarisé. Etant donne l'irrégularité de l'approche du médecin à l'origine, le ministère à travers la Direction de la pharmacie, des laboratoires et de la médecine traditionnelle l'a convoqué publiquement avant-hier. Depuis cette annonce, les clients ont constaté la suspension de la livraison de leurs commandes assez conséquentes.

K.R. 

Fil infos

  • Corruption - 19 magistrats traduits en Conseil de discipline en 2020
  • Police nationale - Dotation de 550 nouveaux fusils
  • Campagne de vaccination anti-Covid-19 - Une dernière journée mouvementée
  • Fête nationale - Rappel à l'ordre nécessaire
  • Tanamasoandro - Les tracés débutent à Imerintsiatosika
  • Pont d’Ampasika - L’infrastructure menacée par l’extraction de sable
  • Examen du CEPE - Une évaluation finale avant la session officielle
  • Stade « Barea » - Le Président Andry Rajoelina réussit son pari !
  • Météo de la semaine - Température minimale à 3° Celsius pour les Hautes terres
  • Appui supplémentaire pour le Sud de Madagascar - Les Etats – Unis offrent 40 millions de dollars

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Consternation générale !
    L’Union européenne fait savoir par le biais de l’Ambassade de France qu’elle ne reconnait pas le vaccin Covishield. L’accès dans le territoire Schengen est formellement interdit à ceux ou celles qui présentent le passeport vaccinal portant le cachet Covishield. Seuls les vaccins Moderna, Pfizer, AstraZeneca et Johnson & Johnson sont accordés. Coup de bluff ou coup vache ? En tout cas, c’est la consternation générale ! Anxiété et inquiétude se mêlent dans les esprits. Madagasikara, l’un des pays ayant opté pour cet indésirable vaccin et qui vient d’achever la première phase, se trouve dans une situation d’embarras indescriptible. Evidemment, il faut s’attendre à une réaction sans détour de l’Etat malagasy. Il demande des explications à l’endroit de l’OMS et de l’UNICEF. Rappelons que Madagasikara s’inscrit dans l’initiative COVAX recommandée par les instances onusiennes ainsi que les partenaires européens. D’ailleurs, le choix a été fait en collaboration et sous la « …

A bout portant

AutoDiff