Publié dans Société

Vaccin Covishield - Des pays européens donnent leur approbation

Publié le lundi, 05 juillet 2021

La version indienne de l'AstraZeneca, produite par « India's Serum Institute », et qui est connue sous le nom de « Covishield » n'est pas autorisée sur le territoire européen. L'Agence européenne des médicaments (EMA) a affirmé que le fabricant n'a pas encore déposé de demande d'autorisation pour le vaccin Covishield, ce qui n'est pas le cas pour Oxford-AstraZeneca (AZ), appelé Vaxzevria. D'autant plus que l'EMA n'a pas besoin d'approuver le site de fabrication d'AZ en Inde, l'Union européenne ne recevant aucune dose de ce pays.

 

Cependant, la Commission européenne a laissé aux Etats membres le soin de décider d'autoriser ou non les voyageurs ayant reçu les doses du vaccin Covishield à entrer sur leurs territoires. Une source auprès de l'Ambassade de l'Union européenne à Madagascar a avancé que quelques pays européens ont quand même accepté le vaccin AstraZeneca de fabrication indienne à leurs frontières. On peut citer l'Allemagne ou encore le Pays-Bas. « Le vaccin est comme tout autre produit. Il lui faut une autorisation de mise sur le marché. Toutefois, Vaxzevria, le vaccin anglo-suédois AstraZeneca, a effectué la demande, d'où son autorisation sur le territoire européen. Actuellement, Covishield attend une validation. Particulièrement pour la France, une étude est actuellement lancée et ledit vaccin va être bientôt autorisé », a révélé cette source. Et même Michel Saint-Lot, Représentant de l'UNICEF à Madagascar, a souligné que sept pays reconnaissent le vaccin Covishield. Cela renvoie à la déclaration de la Commission européenne, vendredi dernier, sur l'exploitation des options d'acceptation du vaccin Covishield dans tout le bloc, bien qu'elle ait averti que cela pourrait prendre du temps. « Afin d'assurer une approche coordonnée, la Commission est en discussion avec ses Etats membres pour voir quelle est la meilleure approche à adopter », a déclaré un porte-parole de l'Union européenne (UE).

Rappelons que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) avait donné son feu vert pour une utilisation d'urgence de la version indienne de l'AstraZeneca en février dernier.  Elle exhorte les pays de l'UE à accepter l'utilisation du vaccin Covishield. L'Inde a jusqu'à présent administré plus de 284 millions de doses de Covishield sur 323 millions injections. Il faut noter que les quatre vaccins dont l'utilisation est autorisée dans l'UE sont les productions du vaccin Pfizer-BioNTech - parfois connu sous le nom de Comirnaty, l'Oxford-AstraZeneca (AZ)  - appelé également Vaxzevria, Moderna - connu aussi sous le nom de Spikevax, ainsi que Janssen - parfois appelé le vaccin Johnson & Johnson.

Recueillis par K.R.

Fil infos

  • Nécrologie - Le Père Sylvain Urfer décède en France à l’âge de 80 ans
  • La Vérité de la semaine
  • Lutte contre la Covid-19 - Les mesures prises par Madagascar font école
  • Projets de développement - Le Président sollicite le soutien et l'expertise allemande
  • Le Gouvernement Ntsay face aux députés - Les sujets socio-économiques au menu !
  • Approvisionnement en eau à Antananarivo  - La qualité et la distribution reviendraient à la normale
  • Destruction de forêt - Six individus déférés à Moramanga
  • Hausse des cas de Covid-19 - Des gouverneurs bousculent les mauvaises habitudes
  • Restrictions mondiales liées à la Covid-19 - L’assistante d’Antonio Guterres annule sa mission à Madagascar
  • Marc Ravalomanana - Précampagne sous couvert de redynamisation

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • La CENI opérationnelle !
    Enfin, les neuf nouveaux membres de la CENI entrent en fonction. Comme l’exige la loi, ils ont prêté serment devant la Cour suprême ce mercredi 1er décembre et ce en présence du Chef de l’Etat Rajoelina Andry et du ministre de la Justice Imbiky Herilaza.Arrivés au terme de leur mandat, les anciens commissaires électoraux durent plier bagage. Me Hery Rakotomanana et son équipe cèdent la place à Dama Andrianarisedo Retaf Arsène, Randrianarivonantoanina Tiana Ifanomezantsoa, Ravalitera Jacques Michael, Andriamazaray Andoniaina, Razafindrabe Guy Georges, Abdallah Houssein, Razafimamonjy Laza Rabary, Fidimiafy Roger Marc, Ralaisoavimanjaka Andriamarotafikatohanambahoaka. Victime de certain dysfonctionnement dans le mécanisme interne, l’ancienne Instance d’Alarobia chargée d’organiser les élections à Madagasikara avait dû se débattre durement pour esquiver les boulets rouges de certains acteurs politiques. Me Rakotomanana dut user de son talent d’Avocat pour plaider la cause de ses anciens confrères. Il fallait défendre à tout prix l’intégrité et la crédibilité de…

A bout portant

AutoDiff