Publié dans Société

Vaccin Covishield - Des pays européens donnent leur approbation

Publié le lundi, 05 juillet 2021

La version indienne de l'AstraZeneca, produite par « India's Serum Institute », et qui est connue sous le nom de « Covishield » n'est pas autorisée sur le territoire européen. L'Agence européenne des médicaments (EMA) a affirmé que le fabricant n'a pas encore déposé de demande d'autorisation pour le vaccin Covishield, ce qui n'est pas le cas pour Oxford-AstraZeneca (AZ), appelé Vaxzevria. D'autant plus que l'EMA n'a pas besoin d'approuver le site de fabrication d'AZ en Inde, l'Union européenne ne recevant aucune dose de ce pays.

 

Cependant, la Commission européenne a laissé aux Etats membres le soin de décider d'autoriser ou non les voyageurs ayant reçu les doses du vaccin Covishield à entrer sur leurs territoires. Une source auprès de l'Ambassade de l'Union européenne à Madagascar a avancé que quelques pays européens ont quand même accepté le vaccin AstraZeneca de fabrication indienne à leurs frontières. On peut citer l'Allemagne ou encore le Pays-Bas. « Le vaccin est comme tout autre produit. Il lui faut une autorisation de mise sur le marché. Toutefois, Vaxzevria, le vaccin anglo-suédois AstraZeneca, a effectué la demande, d'où son autorisation sur le territoire européen. Actuellement, Covishield attend une validation. Particulièrement pour la France, une étude est actuellement lancée et ledit vaccin va être bientôt autorisé », a révélé cette source. Et même Michel Saint-Lot, Représentant de l'UNICEF à Madagascar, a souligné que sept pays reconnaissent le vaccin Covishield. Cela renvoie à la déclaration de la Commission européenne, vendredi dernier, sur l'exploitation des options d'acceptation du vaccin Covishield dans tout le bloc, bien qu'elle ait averti que cela pourrait prendre du temps. « Afin d'assurer une approche coordonnée, la Commission est en discussion avec ses Etats membres pour voir quelle est la meilleure approche à adopter », a déclaré un porte-parole de l'Union européenne (UE).

Rappelons que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) avait donné son feu vert pour une utilisation d'urgence de la version indienne de l'AstraZeneca en février dernier.  Elle exhorte les pays de l'UE à accepter l'utilisation du vaccin Covishield. L'Inde a jusqu'à présent administré plus de 284 millions de doses de Covishield sur 323 millions injections. Il faut noter que les quatre vaccins dont l'utilisation est autorisée dans l'UE sont les productions du vaccin Pfizer-BioNTech - parfois connu sous le nom de Comirnaty, l'Oxford-AstraZeneca (AZ)  - appelé également Vaxzevria, Moderna - connu aussi sous le nom de Spikevax, ainsi que Janssen - parfois appelé le vaccin Johnson & Johnson.

Recueillis par K.R.

Fil infos

  • Famine dans le Sud  - Le Président aborde l’urgence avec les partenaires internationaux
  • Trouble et insécurité - Mise en garde du ministère de la Justice
  • Lutte contre les trafics de ressources - Le ministre des Transports rappelé à l'ordre !
  • Aéroport international Ivato - Un Français extradé tente de se mutiler
  • Tentative d'exportation illicite - Des pierres précieuses d'une valeur de 500 000 dollars interceptées
  • Assemblée nationale - Vers un nouveau face-à-face houleux avec l’Exécutif 
  • Accident dans le cortège présidentiel - Le petit Tsihoarana succombe à ses blessures
  • Forêt d’Ankarafantsika - Au moins 3 250 hectares ravagés par le feu
  • Norbert Lala Ratsirahonana - “ Non à l’impunité ! ”
  • Gouverneur de Betsiboka - La lutte contre le grand banditisme érigée en priorité
Pub droite 1

Editorial

  • L’inévitable rappel !
    La Présidence fonce dans le tas. Conscient du degré alarmant du laxisme dans certains secteurs de l’administration, le sommet de l’Etat se décide, enfin, à prendre la situation en main. Un ministre fait même l’objet d’un rappel à l’ordre de la Présidence. Il fallait à tout prix prendre le taureau par les cornes.

A bout portant

AutoDiff