Publié dans Société

Sécurité routière - 10 % des véhicules administratifs examinés sont inaptes

Publié le lundi, 05 juillet 2021

Tous les véhicules circulant sur le territoire national doivent passer une visite technique régulière. Ce texte est valable pour les véhicules ayant été utilisés pendant plus de 5 ans, que ce soit dans le secteur privé ou public. Cependant, ces propos étaient seulement considérés comme une recommandation pour les institutions publiques.

Selon le décret datant de mars 1971 et la décision prise en Conseil des ministres - sortie en septembre 2019, la visite technique est obligatoire pour tous les véhicules administratifs. Afin d'appliquer cette note de service, la Direction générale de la sécurité routière (DGSR) a effectué une descente au niveau de l'Assemblée nationale. Les vérificateurs ont procédé à une visite technique des véhicules de transport de personnel, ceux des députés et leurs cortèges. Et ce, en commençant par ceux du président de cette institution. Cette descente a pour objectif de sensibiliser et d'encourager toutes les institutions publiques à procéder à une visite technique de leurs véhicules. Néanmoins, toutes les démarches administratives sont gratuites.

Depuis 2019, environ 10 % des véhicules administratifs qui ont passé la visite sont inaptes, selon la statistique au niveau de la DGSR. En 2019, ce taux était de 11,9 %, contre 8 % en 2020 et 6,5 % durant le premier trimestre de l'année 2021. Comme il est stipulé dans le règlement, tous les véhicules qui sont déclarés inaptes ne peuvent pas rouler et devront passer une contre-visite. Avant cela, les propriétaires devraient procéder à une réparation. L'objectif est de lutter contre les accidents de la circulation, causés par la défaillance technique et mécanique. D'ailleurs, il a été constaté que ces derniers temps, les véhicules administratifs provoquent également des accidents de la circulation, selon le directeur des opérations auprès de la DGSR.

Anatra R.

Fil infos

  • Famine dans le Sud  - Le Président aborde l’urgence avec les partenaires internationaux
  • Trouble et insécurité - Mise en garde du ministère de la Justice
  • Lutte contre les trafics de ressources - Le ministre des Transports rappelé à l'ordre !
  • Aéroport international Ivato - Un Français extradé tente de se mutiler
  • Tentative d'exportation illicite - Des pierres précieuses d'une valeur de 500 000 dollars interceptées
  • Assemblée nationale - Vers un nouveau face-à-face houleux avec l’Exécutif 
  • Accident dans le cortège présidentiel - Le petit Tsihoarana succombe à ses blessures
  • Forêt d’Ankarafantsika - Au moins 3 250 hectares ravagés par le feu
  • Norbert Lala Ratsirahonana - “ Non à l’impunité ! ”
  • Gouverneur de Betsiboka - La lutte contre le grand banditisme érigée en priorité
Pub droite 1

Editorial

  • L’inévitable rappel !
    La Présidence fonce dans le tas. Conscient du degré alarmant du laxisme dans certains secteurs de l’administration, le sommet de l’Etat se décide, enfin, à prendre la situation en main. Un ministre fait même l’objet d’un rappel à l’ordre de la Présidence. Il fallait à tout prix prendre le taureau par les cornes.

A bout portant

AutoDiff