Publié dans Société

Covid-19 à Antananarivo - Les hôpitaux publics reprennent leur souffle

Publié le dimanche, 12 septembre 2021


Une importante baisse de la fréquence des patients Covid-19 est actuellement enregistrée à Antananarivo, a confirmé hier une source auprès du ministère de la Santé Publique. « Il ne reste plus que deux établissements hospitaliers publics à Antananarivo, à savoir les Centres hospitaliers universitaires Joseph Raseta Befelatanana (CHU-JRB) et Joseph Ravoahangy Andrianavalona (CHU-JRA), qui traitent des patients testés positifs au coronavirus. Ces derniers présentent des symptômes graves, notamment des complications respiratoires.  Si l’on se réfère aux chiffres officiels, ces centres médicaux comptent moins d’une dizaine d’occupations de lits s’y rapportant. Les autres hôpitaux spécialisés dans la prise en charge des patients contaminés tels que le CHU d’Andohatapenaka ou encore celui d’Anosiala ne s’occupent plus que des cas suspects et qui attendent les résultats des tests PCR », a souligné cette source. Quelques médecins travaillant auprès de ces hôpitaux l’ont également confirmé. « La situation tend considérablement vers le positif (…) Certes, de nouveaux patients arrivent avec des symptômes mais il n’y a plus rien d’alarmant (…)  Le nombre de visiteurs a considérablement diminué ces derniers jours », ont-il évoqué.
Il faut savoir que depuis quelques temps, le Centre de Commandement Opérationnel (CCO) - Covid-19 ne rapporte plus régulièrement les statistiques liées à la Covid-19. Il est ainsi difficile de déterminer exactement l’évolution épidémiologique à Madagascar depuis la semaine dernière. La dernière information publiée remonte il y a trois jours. A la date du 10 septembre dernier, le CCO - Covid 19 a recensé trois cas confirmés qui présentent le syndrome de détresse respiratoire. En outre, le bilan Covid-19 à Madagascar a encore fait état de trois nouvelles contaminations au virus. Elles sont toutes localisées dans la Région d’Analamanga. Ces nouveaux cas ont été identifiés suite aux analyses réalisées sur 339 échantillons, soit un taux de positivité de 0,88 %. Aux dernières nouvelles, entre le 23 mars 2020 et le 10 septembre 2021, la Grande île a réalisé 249 081 analyses PCR, ayant permis d’identifier 42 894 cas positifs. Avec les différents protocoles de traitement suivis, 42 608 personnes testées positives ont recouvré la santé sur l’ensemble du pays. Malheureusement, 958 patients infectés victimes du syndrome de détresse respiratoire aigüe ont succombé.
K.R.


Fil infos

  • Meurtre d’un opérateur économique français - Le principal suspect extradé de Madagascar
  • AG des Nations unies - Renforcement des capacités pharmaceutiques de l’Afrique souhaité
  • 332 millions $ d’aide non remboursable du FMI - La plaidoirie de Rajoelina fait mouche
  • Membres du Gouvernement - La descente sur le terrain continue
  • Lu sur le Net - Madagascar, pays sans Covid et sans dictature vaccinale
  • Andry Rajoelina sur les îles Eparses - Appel à une veille « bienveillante et cohérente » des Nations unies
  • Acte de banditisme à Tsiazotafo - La propriétaire d’un magasin délestée d’1 million Ar
  • Assemblée générale des Nations unies - Le President Rajoelina rencontre le SG Antònio Guterres
  • Midongy- Atsimo - Quarante-cinq morts dans un affrontement
  • Assemblée générale des Nations Unies - Une première pour le Président élu Andry Rajoelina

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Projets délirants ?
    Fous ! Chimériques ! Utopiques ! Tels sont les termes signifiant comment les sceptiques voient les projets présidentiels. Des projets pharaoniques, impossibles disent les uns. Fruits de la rêverie d’un jeune visionnaire ironisent les autres. En effet, étant vu les capacités matérielles limitées de la Grande île, compte tenu des ravages de la pandémie et considérant les besoins nécessaires pour la relance économique, les concrétisations de grands projets dans un contexte pareil relèvent de la délire, un pari inaccessible ! Contre toute appréhension et en dépit des doutes, lesdits projets prennent forme l’un après l’autre. Du moins en phase d’être pour certains cas.Projet « Tanamasoandro » à Antananarivo et environs. Quand le roi Andrianjaka (1610-1630) investit la colline d’Analamanga en 1610 et fonda la « Cité des Mille » (guerriers) en chassant les Vazimba, la plaine d’en-bas (Plaine d’Antananarivo) n’était qu’un espace désert. Il a fallu le transformer en zone…

A bout portant

AutoDiff