Publié dans Société

Covid-19 à Antananarivo - Les hôpitaux publics reprennent leur souffle

Publié le dimanche, 12 septembre 2021


Une importante baisse de la fréquence des patients Covid-19 est actuellement enregistrée à Antananarivo, a confirmé hier une source auprès du ministère de la Santé Publique. « Il ne reste plus que deux établissements hospitaliers publics à Antananarivo, à savoir les Centres hospitaliers universitaires Joseph Raseta Befelatanana (CHU-JRB) et Joseph Ravoahangy Andrianavalona (CHU-JRA), qui traitent des patients testés positifs au coronavirus. Ces derniers présentent des symptômes graves, notamment des complications respiratoires.  Si l’on se réfère aux chiffres officiels, ces centres médicaux comptent moins d’une dizaine d’occupations de lits s’y rapportant. Les autres hôpitaux spécialisés dans la prise en charge des patients contaminés tels que le CHU d’Andohatapenaka ou encore celui d’Anosiala ne s’occupent plus que des cas suspects et qui attendent les résultats des tests PCR », a souligné cette source. Quelques médecins travaillant auprès de ces hôpitaux l’ont également confirmé. « La situation tend considérablement vers le positif (…) Certes, de nouveaux patients arrivent avec des symptômes mais il n’y a plus rien d’alarmant (…)  Le nombre de visiteurs a considérablement diminué ces derniers jours », ont-il évoqué.
Il faut savoir que depuis quelques temps, le Centre de Commandement Opérationnel (CCO) - Covid-19 ne rapporte plus régulièrement les statistiques liées à la Covid-19. Il est ainsi difficile de déterminer exactement l’évolution épidémiologique à Madagascar depuis la semaine dernière. La dernière information publiée remonte il y a trois jours. A la date du 10 septembre dernier, le CCO - Covid 19 a recensé trois cas confirmés qui présentent le syndrome de détresse respiratoire. En outre, le bilan Covid-19 à Madagascar a encore fait état de trois nouvelles contaminations au virus. Elles sont toutes localisées dans la Région d’Analamanga. Ces nouveaux cas ont été identifiés suite aux analyses réalisées sur 339 échantillons, soit un taux de positivité de 0,88 %. Aux dernières nouvelles, entre le 23 mars 2020 et le 10 septembre 2021, la Grande île a réalisé 249 081 analyses PCR, ayant permis d’identifier 42 894 cas positifs. Avec les différents protocoles de traitement suivis, 42 608 personnes testées positives ont recouvré la santé sur l’ensemble du pays. Malheureusement, 958 patients infectés victimes du syndrome de détresse respiratoire aigüe ont succombé.
K.R.


Fil infos

  • Nécrologie - Le Père Sylvain Urfer décède en France à l’âge de 80 ans
  • La Vérité de la semaine
  • Lutte contre la Covid-19 - Les mesures prises par Madagascar font école
  • Projets de développement - Le Président sollicite le soutien et l'expertise allemande
  • Le Gouvernement Ntsay face aux députés - Les sujets socio-économiques au menu !
  • Approvisionnement en eau à Antananarivo  - La qualité et la distribution reviendraient à la normale
  • Destruction de forêt - Six individus déférés à Moramanga
  • Hausse des cas de Covid-19 - Des gouverneurs bousculent les mauvaises habitudes
  • Restrictions mondiales liées à la Covid-19 - L’assistante d’Antonio Guterres annule sa mission à Madagascar
  • Marc Ravalomanana - Précampagne sous couvert de redynamisation

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • La CENI opérationnelle !
    Enfin, les neuf nouveaux membres de la CENI entrent en fonction. Comme l’exige la loi, ils ont prêté serment devant la Cour suprême ce mercredi 1er décembre et ce en présence du Chef de l’Etat Rajoelina Andry et du ministre de la Justice Imbiky Herilaza.Arrivés au terme de leur mandat, les anciens commissaires électoraux durent plier bagage. Me Hery Rakotomanana et son équipe cèdent la place à Dama Andrianarisedo Retaf Arsène, Randrianarivonantoanina Tiana Ifanomezantsoa, Ravalitera Jacques Michael, Andriamazaray Andoniaina, Razafindrabe Guy Georges, Abdallah Houssein, Razafimamonjy Laza Rabary, Fidimiafy Roger Marc, Ralaisoavimanjaka Andriamarotafikatohanambahoaka. Victime de certain dysfonctionnement dans le mécanisme interne, l’ancienne Instance d’Alarobia chargée d’organiser les élections à Madagasikara avait dû se débattre durement pour esquiver les boulets rouges de certains acteurs politiques. Me Rakotomanana dut user de son talent d’Avocat pour plaider la cause de ses anciens confrères. Il fallait défendre à tout prix l’intégrité et la crédibilité de…

A bout portant

AutoDiff