Publié dans Société

Groupe Filatex - Dons d’intrants agricoles pour la Commune d’Ambohijanaka

Publié le dimanche, 26 septembre 2021



25 « angady », 44 arrosoirs, 11 pulvérisateurs, 5 sarcleuses, 2 tonnes d’engrais biologiques, 150 kg de semences de riz certifiés dont 50 kg de FOFIFA 160 pour le riz irrigué et 100 kg de B22 pour le riz pluvial « sur tanety ». A cela s’ajoutent des semences, utilisées dans 2,32 Ha de rizières et 5,5 Ha de parcelles pour les cultures maraîchères. Ce sont les éléments qui composent le lot d’intrants agricoles offerts par le groupe Filatex, vendredi dernier aux habitants de la Commune d’Ambohijanaka. En outre, des formations en riziculture « sur tanety » ont également été données pour faire face au problème d’accessibilité à l’eau rencontré par les agriculteurs. « Nous avons initié en septembre 2019 un programme baptisé ROSO. Il a été élaboré pour assurer la sécurité alimentaire  de ladite Commune et les revenus des familles bénéficiaires. Malgré la pandémie de Covid-19, le premier volet du programme a connu une franche réussite. Actuellement, la deuxième année d’intervention dudit programme en est à son 7ème mois d’activité avec 24 groupements de type VSLA (« Village Savings and Loan Association » ou Association Villageoise de Crédit Epargne), actifs et comprenant plus de 288 personnes », a souligné Tanteraka Rakotoarisoa, directeur RSE du Groupe Filatex.  Et de poursuivre que pour cette seconde année d’intervention, les activités sont principalement axées sur le perfectionnement des cultures d’élevage déjà menées par les paysans. « Le programme a entamé un recyclage des formations qui ont rencontré un plus grand taux de réussite, tout en sachant que parmi ces 288 personnes, 229 en sont déjà bénéficiaires depuis la première année », a-t-elle ajouté.
Rappelons qu’au cours des 6 premiers mois d’intervention, divers volets ont pu être abordés. Il s’agit de la pratique de la méthode SRI ou Système de Riziculture Intensive, les nouvelles techniques de culture maraîchère ainsi que les bonnes pratiques en élevage, notamment de volailles, bovin, porcin et éventuellement en pisciculture.
A titre d’information, pour cette nouvelle campagne rizicole 2021-2022, l’attente du rendement de production est de 12 T/Ha au minimum par la pratique du SRI. Le programme va intervenir dans l’amélioration du système d’élevage pour les bénéficiaires - notamment en suivant les normes requises - ainsi que dans la campagne de vaccination des animaux, dont la plus récente a visé 1 000 têtes de volailles.
Recueillis par K.R.

Fil infos

  • Entrepreneuriat - Le Président Rajoelina partage ses secrets pour réussir
  • Arrestation de Raoul Arizaka Rabekoto  - Les autorités judiciaires se contredisent
  • Manifestation à la Réunion - Des « indignés » aux attitudes indignes !
  • Poursuite d’anciens hauts dirigeants - Les députés devant leurs responsabilités
  • Relations bilatérales Egypte-Madagascar - Les grands projets de Rajoelina séduisent Fattah Al-Sissi
  • 21ème sommet du COMESA - Le Président Rajoelina vante les mérites du numérique
  • Sècheresse à Madagascar - L’eau, un produit de luxe
  • Trafic de drogue - La Gendarmerie intercepte 600 kilos de cocaïne pure
  • Exportation de girofle - Crainte d'immixtion des spéculateurs
  • Covid-19 à Madagascar - Inquiétude et peur suite à la hausse des cas de contamination

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Come back tant redouté !
    La bête noire est là de retour. Comme il fallait s'y attendre, la 3 ème vague de la Covid-19, pas forcément du variant Delta, frappe à nos portes et entre sans avoir été conviée. Elle contamine déjà certaines localités du pays. Tout commençait à Ivato lors du premier débarquement du premier vol en provenance de l'Europe ce 6 novembre. Deux cas importés ont été constatés après les tests et contrôles d'usage parmi les passagers. Ce retour pour la troisième vague de la Covid-19 relance le débat sur la pertinence ou non de la réouverture des frontières. Nous étions tous témoins de la forte la résistance des détenteurs du pouvoir, au sommet de l'Etat, concernant l'éventuelle réouverture de notre ciel au trafic international. On garde encore vive dans les mémoires la virulence de la toile quand Iavoloha accorda une dérogation spéciale d'entrée sur le territoire de trois vols conduisant des passagers…

A bout portant

AutoDiff