Publié dans Société

 100ème anniversaire de Rado - « Hafatra » et « Ando » rééditées

Publié le vendredi, 01 octobre 2021

Les œuvres de Georges Andriamanantena, connu sous son nom de plume Rado, commencent à disparaître sur le marché du livre. Cependant, elles ont bercé toute une génération et ont été la source de l'inspiration pour plusieurs artistes et écrivains, entre autres « Voninkazo Adaladala », « Hafatra », « Raha ho avy Ralala ny taona hodiako », «  Tsy maintsy mipoaka ny sarom-bilany ».

Dans le cadre de la célébration du centenaire de ce légendaire journaliste, écrivain et poète, ses enfants ont décidé de rééditer ses œuvres. Il s'agit de «  Hafatra » et «  Ando » qui sont actuellement introuvables dans les librairies, mais figurant parmi ses meilleurs poésies. « Outre une sorte de levée de fonds dans le cadre de la célébration de ses 100 ans en 2023, c'est un honneur pour nous de pouvoir le faire pour que la génération actuelle connaisse les œuvres de ce grand homme de la littérature malagasy », soutient Solofo Andriamanantena, son fils. Le recueil de poésies « Hafatra » sera reproduit en CD audio. Il contiendra 24 poésies, tandis que « Ando » est un livre de récitation pour les enfants.

Pour cette première étape, 500 CD audio et livres seront dispatchés dans tout Madagascar. Ce n'est que le commencement, mais ses descendants sont encore en train de concocter plusieurs projets comme la réédition de chansons évangéliques et l'organisation de spectacles. Eventuellement, Rado avait écrit au moins sept pièces dont certaines d'entre elles étaient apparues dans des journaux comme «  Hehy » et « Imongo vaovao ». Celles-ci seront ainsi réassemblées et reproduites.

Georges Andriamanantena est né le 1er octobre 1923 à Antananarivo. Il est le dernier-né d'une famille de 5 enfants. En 1960, il faisait des études de journalisme à Strasbourg (France) puis exerçait le métier de journaliste jusqu'en 1978 où il commençait à se consacrer à la littérature. Il était devenu membre de l'« Akademia malagasy » en 1988. Rado était un écrivain essentiellement d'expression malagasy et un défenseur de la culture. Il avait sorti dix ouvrages contenant ses poèmes qui sont au programme des classes du second cycle de l'enseignement secondaire à Madagascar. Ces œuvres sont « Dinitra » (1973), « Ando » (1977), « Zo » (1989), « Sedra » (1993), « Ny teny malagasy » (1994), « Tsy maintsy mipoaka ny sarom-bilany » (2002), « Voninkazo adaladala » (2003), « Fiteny roa » (2005), traduite en « Deux langues ».

Anatra R.

Fil infos

  • Inondations à Antananarivo - La nécessité d’une nouvelle ville devient pressante 
  • Gestion des catastrophes - L’Exécutif appelle le BNGRC à une meilleure anticipation
  • Impôt - Le GEM suggère d’assouplir les incitations fiscales
  • Montée des eaux à Antananarivo - Le BNGRC pris de court ?
  • Président Rajoelina aux côtés des sinistrés - « Nous devons rester unis dans les moments difficiles »
  • Sinistrés des intempéries à Antananarivo - Le Président Rajoelina appelle à la solidarité de tous 
  • Drame maritime de Soanierana-Ivongo - L'armateur demeure introuvable !
  • Inondations des plaines d’Antananarivo - 53,2 milliards d’ariary investis en 2017-2020
  • Montée des eaux à Antananarivo - Les remblayages illicites pointés du doigt
  • Décès du Général de corps d’armée Herilanto Raveloharison - La République perd un grand serviteur

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Un front de trop !
    Alors que les dirigeants du pays s’affairent à affronter l’urgence sanitaire et l’urgence de la reforestation, deux urgences nationales, voilà qu’une troisième urgence nationale pointe son nez : la montée des eaux. Bref, le régime se trouve en face de trois fronts de guerre qu’il faille attaquer en simultané. Evidemment, il faut avoir la tête posée et les reins solides. En somme, c’est l’avantage pour un pays d’avoir un dirigeant jeune en pleine possession de ses facultés intellectuelles et physiques.

A bout portant

AutoDiff