Publié dans Société

Accident de la route - Les conducteurs de la ligne B47 formés

Publié le mardi, 05 octobre 2021

La non-maîtrise du Code de la route, la négligence ainsi que la fatigue figurent parmi les causes des accidents de la circulation. Afin de remédier à cette situation, l'Agence des transports terrestres (ATT), la Direction générale de la sécurité routière (DGSR) et le Comité des entreprises d'assurances à Madagascar se sont donné la main pour mettre en place une opération de prévention et de suivi des transports terrestres.

Pour cette première étape, les conducteurs issus de la coopérative KOMPIAMA, à laquelle appartient la ligne B47 reliant Fianarantsoa et Antananarivo, ont reçu une formation. Celle-ci est axée sur les comportements dignes d'un conducteur professionnel, les rappels sur le Code de la route ainsi que les différentes raisons qui engendrent les accidents de la circulation. Après cette formation, un suivi sera effectué régulièrement afin de scruter de près les attitudes des conducteurs au sein de cette coopérative.

Selon une information recueillie auprès de la DGSR, il s'agit d'une première étape dans le cadre de la formation des conducteurs puisque le projet se poursuivra au sein des autres coopératives. En rappel, la licence pour la ligne B47 reliant Antananarivo et Fianarantsoa a été suspendue. En conséquence, tous les véhicules appartenant à cette ligne ne pourront plus exercer jusqu'à la levée de la sanction. Cette sanction a été appliquée dans l'immédiat et a déjà été transmise à tous les départements exerçant dans le domaine du transport, comme l'Agence des transports terrestres (ATT) de la Région de Haute-Matsiatra, les différentes coopératives ainsi que les responsables locaux.

Cette mesure a été prise suite à une collision entre un taxi-brousse de la coopérative KOMPIAMA et un camion semi-remorque, survenue le 25 septembre dernier à Anteza, dans le District d'Ambohimahasoa.

Anatra R.

Fil infos

  • Inondations à Antananarivo - La nécessité d’une nouvelle ville devient pressante 
  • Gestion des catastrophes - L’Exécutif appelle le BNGRC à une meilleure anticipation
  • Impôt - Le GEM suggère d’assouplir les incitations fiscales
  • Montée des eaux à Antananarivo - Le BNGRC pris de court ?
  • Président Rajoelina aux côtés des sinistrés - « Nous devons rester unis dans les moments difficiles »
  • Sinistrés des intempéries à Antananarivo - Le Président Rajoelina appelle à la solidarité de tous 
  • Drame maritime de Soanierana-Ivongo - L'armateur demeure introuvable !
  • Inondations des plaines d’Antananarivo - 53,2 milliards d’ariary investis en 2017-2020
  • Montée des eaux à Antananarivo - Les remblayages illicites pointés du doigt
  • Décès du Général de corps d’armée Herilanto Raveloharison - La République perd un grand serviteur

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Un front de trop !
    Alors que les dirigeants du pays s’affairent à affronter l’urgence sanitaire et l’urgence de la reforestation, deux urgences nationales, voilà qu’une troisième urgence nationale pointe son nez : la montée des eaux. Bref, le régime se trouve en face de trois fronts de guerre qu’il faille attaquer en simultané. Evidemment, il faut avoir la tête posée et les reins solides. En somme, c’est l’avantage pour un pays d’avoir un dirigeant jeune en pleine possession de ses facultés intellectuelles et physiques.

A bout portant

AutoDiff