Publié dans Société

Transport Antananarivo-Fianarantsoa  - La ligne B47 reprend sa route !

Publié le lundi, 11 octobre 2021

Après 10 jours de suspension, la coopérative Kompiama à laquelle appartient la Ligne B47 reliant Antananarivo à Fianarantsoa a repris ses activités depuis la fin de semaine dernière. D’après Rija Daniel Ralalason, responsable au sein de cette coopérative, elle a décidé de renforcer la surveillance afin de protéger les passagers. « Nous sommes prêts à améliorer notre service afin de satisfaire nos clients. D’ailleurs, ils sont libres de choisir les coopératives qui leur conviennent. Laissant-les choisir », soutient-il sur sa page Facebook.  

 

Dans le cadre du projet mis en place par le ministère des Transports et la Direction générale de la sécurité routière (DGSR), les transporteurs ont bénéficié d’une formation d’une semaine.  Il s’agit des présidents de coopérative, bagagistes, chauffeurs, propriétaires de véhicules ainsi que les secrétaires.  Mais cela ne s’arrête pas là. Un suivi sur le comportement des transporteurs est de rigueur. Ainsi, à travers son intervention sur une chaîne privée de la Capitale, le président de l’Association des transporteurs malagasy (ASTRAM) a parlé d’un projet de mise en place de GPS, sur tous les véhicules exerçant sur la ligne nationale, est en vue avec le ministère de tutelle. L’objectif est de surveiller la limitation de vitesse desdits véhicules.

En rappel, l’accident de la circulation ayant fait 12 victimes sur l’axe Antananarivo – Fianarantsoa survenue le 25 septembre dernier à Anteza, dans le District d’Ambohimahasoa. Plusieurs descentes ont été effectuées à Fianarantsoa afin de constater de visu la réalité sur les lieux du drame et dans les hôpitaux où les victimes sont prises en charge. De son côté, la ligne a été sanctionnée à travers un arrêt d’activité pendant 10 jours, et ce, à la demande des autorités. Dans le cadre de la lutte contre les attaques sur les routes nationales et les accidents de la circulation, la DGSR a effectué une descente inopinée au niveau de la RN7, plus précisément d’Antsirabe à Fianarantsoa. A la date du 27 septembre au 1er octobre, 680 véhicules ont subi un contrôle. Et 52 d’entre eux ont présenté des défaillances techniques et mécaniques.

 Anatra R.

Fil infos

  • Forces armées - Pluie d’étoiles chez les officiers
  • Toamasina - Le corps d'un étranger retrouvé dans l'océan
  • Actu-brèves
  • Epidémie de choléra - Un paquebot en escale à Nosy Be suspecté
  • Peine pour les violeurs de mineures - La HCC approuve la castration chirurgicale
  • Programme de formation GRASP - Treize Malagasy parmi les 50 africaines sélectionnées
  • Viols sur mineurs - Des chiffres effrayants officialisés
  • JIRAMA - Ambatondrazaka exige du sérieux
  • Actu-brèves
  • Affaire Romy Andrianarisoa - Fanirisoa Ernaivo et consorts dépités

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Coupable
    Romy Voos Andrianarisoa est reconnue coupable. Le jury du tribunal de South-wark Crown Court de Londres a retenu la charge contre elle et son associé Philippe Tabuteau. Le verdict aura lieu le 18 mars prochain. Selon la loi britannique, elle encourra une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à 10 ans.Romy Voos Andrianarisoa et Philippe Tabuteau ont été interpelés à Londres pour une affaire de corruption. Pratiquement d’une tentative d’extorsion d’argent d’un montant de 310.000 dollars auprès de Gemfields, une société britannique spécialisée dans l’extraction de rubis et d’émeraude. En plus, ils cherchaient à obtenir une participation de 5% dans la filiale exploitant des mines à Madagasikara. Le tout, assorti de licences minières. La sulfureuse affaire éclaboussant l’ancienne directrice auprès de la Présidence, au point de la faire chuter, ayant fait couler beaucoup d’encre et déclencher vainement des spéculations hâtives et hasardeuses, conduit les observateurs à se poser des questions. Des questionnements…

A bout portant

AutoDiff