Publié dans Société

Transport Antananarivo-Fianarantsoa  - La ligne B47 reprend sa route !

Publié le lundi, 11 octobre 2021

Après 10 jours de suspension, la coopérative Kompiama à laquelle appartient la Ligne B47 reliant Antananarivo à Fianarantsoa a repris ses activités depuis la fin de semaine dernière. D’après Rija Daniel Ralalason, responsable au sein de cette coopérative, elle a décidé de renforcer la surveillance afin de protéger les passagers. « Nous sommes prêts à améliorer notre service afin de satisfaire nos clients. D’ailleurs, ils sont libres de choisir les coopératives qui leur conviennent. Laissant-les choisir », soutient-il sur sa page Facebook.  

 

Dans le cadre du projet mis en place par le ministère des Transports et la Direction générale de la sécurité routière (DGSR), les transporteurs ont bénéficié d’une formation d’une semaine.  Il s’agit des présidents de coopérative, bagagistes, chauffeurs, propriétaires de véhicules ainsi que les secrétaires.  Mais cela ne s’arrête pas là. Un suivi sur le comportement des transporteurs est de rigueur. Ainsi, à travers son intervention sur une chaîne privée de la Capitale, le président de l’Association des transporteurs malagasy (ASTRAM) a parlé d’un projet de mise en place de GPS, sur tous les véhicules exerçant sur la ligne nationale, est en vue avec le ministère de tutelle. L’objectif est de surveiller la limitation de vitesse desdits véhicules.

En rappel, l’accident de la circulation ayant fait 12 victimes sur l’axe Antananarivo – Fianarantsoa survenue le 25 septembre dernier à Anteza, dans le District d’Ambohimahasoa. Plusieurs descentes ont été effectuées à Fianarantsoa afin de constater de visu la réalité sur les lieux du drame et dans les hôpitaux où les victimes sont prises en charge. De son côté, la ligne a été sanctionnée à travers un arrêt d’activité pendant 10 jours, et ce, à la demande des autorités. Dans le cadre de la lutte contre les attaques sur les routes nationales et les accidents de la circulation, la DGSR a effectué une descente inopinée au niveau de la RN7, plus précisément d’Antsirabe à Fianarantsoa. A la date du 27 septembre au 1er octobre, 680 véhicules ont subi un contrôle. Et 52 d’entre eux ont présenté des défaillances techniques et mécaniques.

 Anatra R.

Fil infos

  • Nouveau Gouvernement - Après Paris, Bissau et Luanda ?
  • ACTU-BREVES
  • Actu-brèves
  • Nouveau Gouvernement Ntsay Christian - Amputé de deux poids lourds
  • Prétendus « sujets Bacc » - Deux facebookers arrêtés
  • Edgard Razafindravahy à la tête de la COI - Rayonnement de Madagascar dans l'Océan indien 
  • ACTU-BREVES
  • Actu-brèves
  • Jeux olympiques 2024- Emmanuel Macron invite Andry Rajoelina
  • Assemblée nationale - 16 députés indépendants rejoignent l’IRMAR

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Mille convoitises !
    La forteresse au sein de laquelle le Roi Andrianjaka (1610 – 1630) devait installer les mille guerriers assurant la sécurité de son « lapa » fondé sur le haut de la colline à Analamanga, en 1610, contre l’éventuelle attaque des Vazimba qui s’y trouvaient déjà sur place intéressera 4 siècles plus tard les mille convoitises. Les premiers occupants du site, les Vazimba, devaient réagir face à cette colonisation par ce fils cadet du grand Roi Ralambo, d’autant qu’il installait y les mille colons (ou guerriers). La forteresse des mille guerriers qui deviendra plus tard la « Cité des mille », la capitale du royaume d’Analamanga. « Antananarivo », la Ville des Mille, sera en toute évidence la capitale de l’Imerina sinon du Fanjakana Hova. A l’arrivée des vazaha en 1896, année de la colonisation, ils gardèrent Antananarivo comme capitale du pouvoir colonial.

A bout portant

AutoDiff