Publié dans Société

Transports urbain, régional et national - L’ATT renforce les contrôles 

Publié le jeudi, 21 octobre 2021

Trop d'irrégularités ! Les passagers se plaignent soit via les réseaux sociaux, soit directement. En effet, le comportement des chauffeurs et leurs assistants, la gestion abusive des passagers, bien que certains véhicules aient été pénalisés sont autant d’irrégularités commis par les transporteurs.

L’Agence des transports terrestres (ATT) au niveau de la ligne D, rassemblant les coopératives Kofiama, Fifiabe et Fanantenana, à travers une descente mardi dernier a indiqué que les véhicules de transport ne devront pas changer leur destination, outre que celle stipulée dans la licence, délivrée par ce département en charge des transports terrestres. Et d’ajouter qu’ils ne devraient pas exercer en tant que transport scolaire ou de personnel, mais en tant que service à utilité publique.

« Par conséquent, tous les véhicules doivent toujours commencer à leur primus et se terminer à un endroit désigné comme leur terminus. Les passagers doivent être récupérés et transportés jusqu'à destination et cela à un tarif unique, et les heures de travail enregistrées dans le cahier des charges doivent être respectées. Le non-respect de ces règles entraîne des sanctions sévères pour le conducteur, son aide et le propriétaire de la voiture autant que la coopérative », soutient un responsable de l’ATT.

Afin de remédier à ces problèmes, l’ATT procèdera donc régulièrement au contrôle des itinéraires des taxis-be exerçant dans la zone suburbaine ainsi que des taxis-brousse pour celles régionale et nationale. « Nous encourageons donc toujours toute personne qui constate un cas de non-conformité à envoyer un message confidentiel avec le numéro du plaignant et le numéro du véhicule qui a commis l'erreur. Les plaignants doivent témoigner pour éviter la calomnie », conclut l’ATT.

Anatra R.

Fil infos

  • Entrepreneuriat - Le Président Rajoelina partage ses secrets pour réussir
  • Arrestation de Raoul Arizaka Rabekoto  - Les autorités judiciaires se contredisent
  • Manifestation à la Réunion - Des « indignés » aux attitudes indignes !
  • Poursuite d’anciens hauts dirigeants - Les députés devant leurs responsabilités
  • Relations bilatérales Egypte-Madagascar - Les grands projets de Rajoelina séduisent Fattah Al-Sissi
  • 21ème sommet du COMESA - Le Président Rajoelina vante les mérites du numérique
  • Sècheresse à Madagascar - L’eau, un produit de luxe
  • Trafic de drogue - La Gendarmerie intercepte 600 kilos de cocaïne pure
  • Exportation de girofle - Crainte d'immixtion des spéculateurs
  • Covid-19 à Madagascar - Inquiétude et peur suite à la hausse des cas de contamination

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Come back tant redouté !
    La bête noire est là de retour. Comme il fallait s'y attendre, la 3 ème vague de la Covid-19, pas forcément du variant Delta, frappe à nos portes et entre sans avoir été conviée. Elle contamine déjà certaines localités du pays. Tout commençait à Ivato lors du premier débarquement du premier vol en provenance de l'Europe ce 6 novembre. Deux cas importés ont été constatés après les tests et contrôles d'usage parmi les passagers. Ce retour pour la troisième vague de la Covid-19 relance le débat sur la pertinence ou non de la réouverture des frontières. Nous étions tous témoins de la forte la résistance des détenteurs du pouvoir, au sommet de l'Etat, concernant l'éventuelle réouverture de notre ciel au trafic international. On garde encore vive dans les mémoires la virulence de la toile quand Iavoloha accorda une dérogation spéciale d'entrée sur le territoire de trois vols conduisant des passagers…

A bout portant

AutoDiff