Publié dans Société

Lignes nationales et régionales - Hausse des frais suspendue !

Publié le mercredi, 10 novembre 2021

La décision du collectif des présidents de coopératives de transport fixant un nouveau tarif pour les lignes desservant les zones régionales et nationales demeure suspendue. L’effectivité de la hausse des frais de transport à partir du 22 novembre n’est donc plus valable jusqu’à nouvel ordre. Reçus par le ministre des Transports et de la Météorologie, Tinoka Roberto, au siège du ministère, hier, les transporteurs vont d’abord s’asseoir autour d’une table ronde avant de se prononcer officiellement.

Ces deux entités se sont convenues qu’une commission spéciale, regroupant des représentants des transporteurs, du ministère de tutelle, l’Agence des transports terrestres (ATT), la Direction générale de la sécurité routière (DGSR), les sociétés d’assurance, l'Office malgache des hydrocarbures (OMH) ainsi que l'association des consommateurs, va déterminer cette éventuelle hausse. Un arrêté ministériel désignera même les membres de cette commission dont les travaux de concertation débuteront la semaine prochaine. « Certes, les frais du transport seront révisés. La hausse est inévitable avec l’augmentation du coût de la vie et celle des prix des pièces automobiles. Par contre, cela ne s’appliquera pas sur tous les axes. Il y aura des zones qui seront malheureusement concernées par une augmentation. Quelques-unes en seront épargnées. Et c’est le rôle de cette commission de déterminer où et à combien s’élève cette augmentation. Il s’agira d’une décision portant profit aux transporteurs mais qui ne devrait pas nuire aussi aux voyageurs », a souligné Tinoka Roberto, numéro un du ministère des Transports.

Rappelons que l’assemblée des transporteurs a décidé, lundi dernier, d’augmenter jusqu’à 80% les frais de transport. Cette hausse a été calculée suivant leurs dépenses. Il a été évalué en fonction des prix du carburant et les trajets à parcourir durant un voyage. Les transporteurs ont aussi évoqué le prix exorbitant des pièces de rechange pour chaque véhicule et les entretiens à faire après chaque voyage. A cela s’ajoute la dégradation des routes nationales. Selon Jerry Razafijames, président de coopérative, les frais de transport n’ont pas été revus à la hausse depuis une dizaine d’années. Entre-temps, Madagascar enregistre un coût de la vie qui ne cesse de s’accroître. Par conséquent, un écart important existe expliquant le nouveau tarif affiché.  

KR. 

Fil infos

  • Assemblée nationale - Une législature folklorique
  • Cementis Antsirabe - Vers une production annuelle d’un million de tonnes de ciment
  • Transport aérien - Madagascar Airlines renforce sa flotte avec un Embraer neuf 
  • Douane - Les trafics de matières nucléaires à la loupe
  • Ministre Tinoka Roberto - De l’huile sur le feu de la déception
  • Christine Razanamahasoa - Coup de couteau dans le dos de Rajoelina
  • Développement - « Madagascar peut dépasser ses voisins africains » selon la Banque mondiale
  • Forfait de Madagascar aux jeux de la CJSOI - Que les responsables soient sanctionnés !
  • Hajo Andrianainarivelo - «  L'une des mesures phares pour Madagascar, c'est d'établir une bonne gouvernance ! »
  • Drogue dure - La méthamphétamine s'achète à 150 000 ariary le gramme

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Quid du sort de l’environnement !
    Le pays se dégrade. Un constat amer pour tout citoyen jaloux de l’avenir de la Nation. A en croire l’article dûment élaboré par notre confrère tout récemment « Destruction de l’environnement » (vendredi 2 décembre), la machine environnementale de la Grande île tourne à la vitesse marche arrière. Un article qui se doit vivement d’interpeller tous les acteurs de développement du pays dont entre autres les autorités publiques, les élus, la Société civile, les mouvements associatifs, les lanceurs d’information, les simples citoyens, la communauté de base, etc.

A bout portant

AutoDiff