Publié dans Société

Evolution de la Covid-19 à Madagascar - Aucune transparence sur les statistiques réelles !

Publié le mercredi, 17 novembre 2021


Muet comme une tombe. Depuis l’arrêt du rapport récapitulatif hebdomadaire de la Covid-19, diffusé à la Télévision nationale, toutes les autorités sanitaires à Madagascar se murent dans le silence. Aucune information portant plus particulièrement sur les statistiques réelles du coronavirus n’est disponible. Or, les différentes sources officieuses ne cessent d’interpeller que de nouveaux sujets sont infectés par cette maladie virale. Des nouveaux porteurs du virus auraient été identifiés à Morondava ou encore des formes graves se présenteraient à Antsirabe et même dans la Capitale des décès auraient été déplorés. Et ceux qui fréquentent les grands hôpitaux publics sur le territoire malagasy n’ont pas cessé de confirmer la présence des malades de la Covid-19. Pourtant, il a fallu, par exemple attendre des semaines après la circulation des rumeurs, pour entendre le numéro un de la Santé publique, Professeur Zely Arivelo Randriamanantany officialiser une trentaine de cas positifs à Morondava. Le reste, on en passe ! Une source sûre impliquée de près dans la gestion de la crise sanitaire Covid-19 confirme que le ministère de tutelle, en collaboration avec les organismes internationaux, s’est déjà préparé à une éventuelle troisième vague.
Les personnes à l’affut de l’actualité se contentent ainsi des bruits de couloir et des rumeurs partagées sur les réseaux sociaux. Entre la peur d’un rebondissement de l’épidémie et le non-respect des gestes barrières sanitaires, les citoyens s’interrogent s’ils n’ont plus droit d’accès à des vraies informations. Pire encore, même les journalistes sont privés d’information. « Avec la levée de l’état d’urgence sanitaire, les données liées à la Covid-19 ne sont plus centralisées au niveau du ministère de la Santé publique. Les chiffres faisant référence aux nouvelles contaminations ou encore décès sans oublier les cas de guérison sont gérés par les Centres régionaux de commandement opérationnel de lutte contre la Covid-19 (CRCO-Covid-19) respectifs c’est-à-dire qu’il faut se référer aux directeurs régionaux de la Santé publique ou les gouverneurs, membres actifs pour s’informer », a récemment avancé un responsable auprès du ministère de la Santé publique. Malheureusement, les personnes contactées refusent catégoriquement de s’exprimer et redirigent les journalistes au niveau central. D’autant plus, la nouvelle organisation auprès du ministère de la Santé publique exige, pour toutes questions des journalistes relatives à la santé publique, qu’il faut s’adresser directement à la Direction de la communication. Et cette entité va se charger de rassembler les réponses à leurs questions. Cependant, cette nouvelle approche n’a jamais rien donné quand il s’agit du sujet Covid-19.
KR.

Fil infos

  • Aide aux sinistrés - Le Président incite les églises à l'hospitalité
  • Axe Antananarivo-Toamasina - La circulation rétablie !
  • Coupure sur la RN2 - Un pont « Bailey » pour rétablir la circulation
  • Ligne aérienne Réunion-Antananarivo - Le coût du billet fait grincer des dents
  • Débordement du barrage d’Antelomita - Evacuation immédiate des riverains de l’Ikopa
  • Dégâts des intempéries sur la Route nationale - Les stocks de carburant suffisants pour la Capitale
  • Rajoelina dans les bas-quartiers - Le courant passe toujours !
  • Inondations à Antananarivo - La nécessité d’une nouvelle ville devient pressante 
  • Gestion des catastrophes - L’Exécutif appelle le BNGRC à une meilleure anticipation
  • Impôt - Le GEM suggère d’assouplir les incitations fiscales

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Velirano dérange !
    Les projets phares du Président Rajoelina perturbent. Dans la perspective de démarrage de gros chantiers promis par le candidat portant le dossard numéro 13 du MAPAR, certains acteurs politiques locaux, aux esprits obtus animés par l'obscurantisme, lèvent les boucliers. Sous d'autres cieux également, certains parlementaires de l'ancienne puissance coloniale montent au créneau et se permettent de remettre en cause un des projets-clés du régime. En effet, Velirano dérange ! On ne se prive pas par tous les moyens de le gêner et de lui jeter des bâtons dans les roues.

A bout portant

AutoDiff