Publié dans Société

Météorologie à Madagascar - Fortes pluies ce jour, risque de cyclone en fin de semaine !

Publié le mardi, 18 janvier 2022


Des cumuls significatifs supérieurs à 50 mm/24 heures dans les prochains jours. Un grand risque d’éboulement et de glissement de terrain ainsi que d’autres dégâts sont encore à craindre dans la Région d’Analamanga et la partie Nord de Madagascar, rapporte le Bureau national de gestion des risques et des catastrophes (BNGRC), hier, durant un mis au point de la situation dans le pays. La Zone de convergence inter-tropicale (ZCIT) et le flux de mousson continuent à engendrer une dégradation généralisée du temps, dont le pic sera atteint ce jour. Les Tananariviens devraient alors se préparer pour une plus forte pluie diluvienne. Selon le bulletin météorologique, les précipitations continuent dans les trois prochains jours.
Des cumuls importants supérieurs à 10 mm/24 heures seront attendus sur le centre-est, Mangoro, la partie Sud d’Analamanga et l’Est de Vakinankaratra, ainsi que la partie nord- ouest de l’île. Les pluies incessantes d’hier ont été causées par une convergence entre deux pluies orageuses, venant d’Itasy et d’Ankazobe. 
En fin de semaine, un risque de formation de cyclone est prévu sur les côtes Est de Madagascar. Les conditions apparaissant comme défavorables, la situation pourrait devenir plus propice à la cyclogenèse à partir de la deuxième partie de cette semaine. Donc, le risque de formation d'une tempête tropicale augmente. A part la Région d’Analamanga, les conditions météorologiques seront fortement perturbées au milieu de la semaine prochaine sur les Régions côtières de Boeny, Melaky et Menabe. Une dégradation pluvio-orageuse en provenance du canal de Mozambique affecte ces Régions. Une vigilance jaune est lancée dans le District d’Anosibe An’ala, Antanambao-Manampotsy, Marolambo, Mahanoro, Andranmasina, Ambatolampy et Vatomandry. Une vigilance verte concerne Toamasina, Brickaville, Nosy Be, Analalava et Antsohihy. La sortie en mer est fortement déconseillée.
Actuellement, une vingtaine de Communes aux alentours de la rivière de Sisaony sont en alerte rouge (danger imminent). Il s’agit de la Commune de Tsiafahy, Androhibe- Antsahadinta, Bongatsara, Antanetikely-Ambohijoky, Alatsinainy-Ambazaha, Ampahitrosy, Soalandy, Ampanefy, Soavina, Anosizato-Andrefana, Ampitatafika, Ambavahaditokana, Fenoarivo, Itaosy, Ambohitrimanjaka, Fiadanana, Ampangabe. Le niveau de la rivière de Sisaony est de 2,09 m à l’échelle d’Andramasina, tandis qu’il est de 3,22 m à Ampitatafika. Le niveau de la rivière de l’Ikopa est de 1,91 m à l’échelle d’Antelomita, tandis qu’il est de 3,02 m à Ambohimanambola. Et enfin, le niveau de la rivière de Mamba est de 2,60 m à l’échelle d’Ambohidroa.
Anatra R.

Fil infos

  • Agression meurtrière - Le tueur cache le corps sous des cosses de riz
  • Liaison aérienne Afrique du Sud - Madagascar - Airlink s'impatiente
  • Grève au MAE - Les syndicats désavouent les propos du ministre
  • Hausse des prix du carburant - âpres négociations Etat–Compagnies pétrolières
  • Association de malfaiteurs - Ninie Donia et ses co-accusés condamnés
  • Les actus en bref
  • Disparition de 36 kg d’or et 64.000 litres de gasoil - Des "magiciens" à Madagascar !
  • Lutte antiacridienne - Un pesticide controversé utilisé à Madagascar
  • Face-à-face entre les députés et le Gouvernement - La JIRAMA sous le feu des critiques !
  • Ministère des Affaires étrangères - Les grévistes veulent changer d’interlocuteur

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Psychose prématurée !
    Panique avant terme ! Depuis un certain temps, l’ombre d’une éventuelle augmentation des prix à la pompe pèse lourdement. Avant que les autorités compétentes, de concert avec les patrons des Compagnies pétrolières, n’annoncent les nouveaux prix la panique des flambées de prix des carburants envahissent déjà les esprits. Les stations-service sont prises d’assaut. Un réflexe très dangereux dans la mesure où il risque d’épuiser avant terme les réserves et d’un. Il portera atteinte aussi et surtout au calcul de projection à la gestion des stocks. Il faussera certainement l’enjeu. Le directeur général de l’Office malgache des hydrocarbures (OMH) a dû prendre la mesure sévère à savoir interdire le stock de carburant. La hantise de l’inflation empoisonne avant coup ! Jusqu’à hier, jeudi 30 juin, les dirigeants au sommet de l’Etat et les décideurs des compagnies pétrolières n’étaient pas encore parvenus à s’entendre sur les nouveaux prix. Evidemment, il s’agit d’un…

A bout portant

AutoDiff