Publié dans Société

Fête foraine - Quid des mesures de sécurité ?

Publié le mardi, 20 septembre 2022

Une grande roue de manège s'est effondrée sur une clôture en béton et a blessé 3 enfants au jardin Filao, dimanche dernier dans la ville des fleurs. Face à cette situation, la Commune urbaine de Mahajanga a pris une décision de suspendre provisoirement tous les jeux à caractère dangereux. Les enfants blessés, quant à eux, ont déjà reçu des soins adéquats et sont hors de danger. Mais cela a engendré un traumatisme pour d'autres enfants ainsi que les amateurs de ce jeu. Depuis cet incident, beaucoup se posent la même question : qu'en est-il de l'assurance et la sécurité des enfants et  adolescents ? D'ailleurs, il a été constaté durant les fêtes foraines que les matériels sont déjà très vétustes et soudés les uns sur les autres. 

 

Selon Mahery, un organisateur de fête foraine à Andranovelona-Ilafy, il est important de bien vérifier les équipements avant leur utilisation, et ce afin d'éviter qu'un tel drame se reproduise. « Nous avons toujours pensé à la sécurité des enfants avant tout. En évitant la surcharge, nous vérifions régulièrement les joints et les ceintures de sécurité, sans oublier les serrures. La surcharge ou encore le surpoids sont en général la cause de l'effondrement de  la "grande roue". Il y des manèges qui sont appropriés aux enfants, aux adolescents et même aux adultes. La majorité des matériels sont déjà hors d'usage et il vaut mieux multiplier les entretiens puisque nous ne pourrions pas cesser nôtre activité », déclare-t-il. 

Quant aux parents, ils souhaitent une collaboration avec les Communes ou autorités locales pour contrôler ces matériels. « Cette fois-ci, le pire a été évité. Mais nous ne voulons plus que cette situation se reproduira dans le futur. En réalité, il est impossible d'interdire ces jeux. C'est devenu un passe-temps pour les enfants et adolescents, même dans les petits villages », soutient une mère de famille.  

Anatra R.

Fil infos

  • Cryptomonnaie africaine - Des souscripteurs de Madagascar victimes
  • Pollution - Antananarivo étouffe
  • Akamasoa - Inauguration de l’Institut d’Excellence culinaire Guillaume Gomez
  • Energie fossile - Les ressources locales remises en question
  • Drame familial - Il assassine froidement sa tante
  • Axe Toamasina-Foulpointe - Coup d’envoi d’une réhabilitation en béton !
  • Trafic d’or aux Comores - Un directeur des aéroports et un fils de procureur devant la barre
  • Kidnapping et agressions - Le cas des albinos malagasy préoccupe les Nations Unies
  • Usine « Pharmalagasy » - Une ambition locale et internationale confirmée
  • Ivato - Un camp au nom du Général Ismaël Mounibou 
Pub droite 1

Editorial

  • Un leadership mérité !
    La Grande île recevra le prochain Panel international Cacao fin en juin 2023 à Antananarivo. Pour ceux ou celles qui sont branchés dans ce secteur porteur, il s'agit d'une victoire gagnée à bras le corps par le ministère de l'Industrie, du Commerce et de la Consommation (MICC). Au cours de la 106 ème réunion du Conseil de l'Organisation du Cacao (ICCO) à Abidjan, le mois dernier, le 29 septembre, la délégation malagasy conduite par le ministre Razafindravahy Edgard s'était livrée à une bataille acharnée et un pari de taille pour remporter ce prochain rendez-vous à Antananarivo. De facto, Madagasikara s'est adjugé la première place mondiale dans la production de cacao. Un rang que la Grande île mérite.

A bout portant

AutoDiff