Publié dans Société

Cheneso stationne en mer - Avis d’avertissement pour Menabe et Atsimo-Andrefana

Publié le mardi, 24 janvier 2023


La tempête tropicale Cheneso est sortie en mer lundi dernier, au grand soulagement pour Madagascar qui vient de subir de nombreux dégâts humains, matériels et des inondations conséquentes. En ce moment, son évolution est suivie de près par le service météo malagasy. A peine sorti en mer, il est redevenu une dépression tropicale, alors que la veille, ce système était en train de se désagréger. Dans le relevé météorologique du 24 juin à 16h, son retour sur les côtes malagasy est écarté. Cependant, les Régions de Menabe et Atsimo-Andrefana ont reçu un avis d’alerte « verte », synonyme d’avertissement.
Cheneso évolue actuellement à 180 km au nord-ouest du littoral du District de Morondava. Le système continue de gagner en intensité. Il apporte désormais des vents de 80 km/h et des rafales de 100 km/h. Il semble stationnaire durant les six dernières heures et avance lentement. Il continuera d’affecter la côte ouest et le sud de l’île. Des vents violents, allant de 50 à 80 km/h, vont donc atteindre les Districts longeant le canal de Mozambique. Sont concernés par l’avis d’alerte « verte » les Districts de Belo-sur-Tsiribihina, Morondava, Manja, Morombe et de Toliara I-II.
En outre, du côté des précipitations, la pluie va encore atteindre 40 à 80 mm en 24 heures dans les Régions de Melaky, Menabe, Atsimo-Andrefana, Boeny, Sofia, Fitovinany et Atsimo-Atsinanana. Cela va s’ajouter aux pluies torrentielles que ces Régions ont déjà subies jusqu’ici. L’alerte « forte pluie » est donc encore en vigueur dans ces localités. Les sorties en mer sont aussi fortement interdites, allant jusqu’au Cap Saint-André (Fort-Dauphin).
Dans les autres Régions de Madagascar, la masse nuageuse que Cheneso traînait derrière elle reste une source de fortes précipitations. Par conséquent, les deux à trois jours à venir seront encore fortement pluvieux dans la majorité des Régions de l’île, sauf pour l’extrême nord et le nord-est. La prudence reste également de mise pour les usagers de la route, car les éboulements et les effondrements de a chaussée apparaissent chaque jour sur les axes routiers, dont la plupart étaient déjà en mauvais état avant le passage de cette intempérie.
Dans le dernier bilan provisoire du BNGRC du 24 janvier à 16h, le nombre de victimes à cause du passage de Cheneso est de 3 décès et 14 personnes disparues. En outre, 17.129 personnes sont sinistrées. Répartis dans 29 centres d’accueil, ces gens devenus des sans-abri sont dans les Régions d’Analamanga, Analanjirofo, Betsiboka, Boeny, Diana, Sava, Sofia et Vatovavy.
Nikki Razaf

Fil infos

  • Christian Ntsay - "La priorité de l'Etat est la population"
  • Ville de Moramanga - Parfum d’abus de fonction et de corruption
  • Vanille - Les fossoyeurs de la filière démasqués !
  • Pacte national pour l’alimentation et l’agriculture - Le Président Rajoelina convainc et obtient 534 millions de dollars des partenaires
  • Conjoncture politique - L’Opposition concocte un plan machiavélique
  • Sommet sur l’alimentation en Afrique - Le Président Rajoelina défend la cause des agriculteurs
  • Exportation de crabes - Redevances quadruplées en une année
  • Maroc - Le Parlement décide de reconsidérer ses relations avec le Parlement européen
  • Embardée d’un taxi-brousse sur la RN5 - Un bébé décède sur le coup
  • Présidentielle - Le vote de la diaspora malagasy se dessine

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Du déjà entendu !
    Redite. Ibidem. Récidive. La communauté internationale revient à la charge avec quelques nuances près. Une subtile note qui sonne après tout en litanie ou refrain du déjà entendu et qui, passez-nous les termes, frise à certains égards l’arnaque !SEM Arnaud Guillois, l’ambassadeur de France, en résidence à Antananarivo, au cours d’une conférence de presse tenue ce lundi 23 janvier à la Résidence de France, devait s’étaler au moins sur deux sujets essentiels relatifs aux défis et enjeux de l’année en cours. En fait, sur les deux thèmes majeurs évoqués à savoir l’élection (présidentielle) et les îles Eparses, Arnaud Guillois annonçait la couleur concernant la position officielle affichée par le Quai d’Orsay.De l’élection, notamment présidentielle, qui se tiendra normalement au cours du dernier trimestre de l’année 2023, l’ambassadeur Arnaud Guillois a bien voulu émettre son avis qui devait, soulignons-le encore une fois, légitimement refléter la position officielle de la France dont…

A bout portant

AutoDiff