Publié dans Société

Double meurtre à Mahitsy - 8 civils placés sous MD à Tsiafahy, un gendarme enquêté au PAC

Publié le vendredi, 22 février 2019

L’affaire concernant le double meurtre barbare et lâche d’un grossiste et d’un prêtre le soir du samedi 9 février, a été déférée au Parquet d’Anosy, jeudi soir. A l’issue d’une audience qui a duré jusque très tard en début de soirée,  les 8 civils impliqués dans l’affaire avaient été placés sous mandat de dépôt à la maison de force à Tsiafahy. Par ailleurs, un gendarme, également  suspecté dans cette même affaire, fut transféré au Pôle anti-corruption (PAC) pour enquête. « Il n’a pas été trempé dans le double assassinat mais doit être plutôt soumis à une enquête pour enrichissement personnel opaque», déclare un haut responsable de la Gendarmerie.   Quant à l’autre gendarme dont certaines informations ont avancé qu’il aurait été filmé par des caméras de surveillance du magasin à Mahitsy, il n’a rien à voir non plus dans cette affaire, du moins selon toujours ce haut responsable. En réalité, le gendarme en cause devrait encore purger une peine à Tsiafahy, et même des hautes personnalités comme le Secrétaire d’Etat à la Gendarmerie affirme s’étonner de le voir en liberté.

Mieux, le concerné, au lieu de croupir donc en prison, aurait été engagé comme chauffeur de service d’un Officier général du temps du régime sortant. Tout cela mérite donc un éclaircissement aux yeux de l’opinion.  Rappelons qu’ils étaient 9 à être initialement traduits devant la Justice dans ce drame. D’ores-et-déjà, des observateurs voient d’un mauvais œil la liberté provisoire accordé à l’un des prévenus, un civil cette fois, mais dont le rôle dans les faits n’est pas à minimiser, du moins depuis le début de l’enquête. Il fut relâché provisoirement alors que les habitants de Mahitsy le connaissent parfaitement comme étant un ex-employé du commerce visé. Il s’avère que celui-ci ne s’entendait pas avec son défunt employeur. Au moins donc, l’évolution de l’affaire doit apporter un soulagement pour les habitants de Mahitsy, qui affirment être vraiment las de l’insécurité qui a fréquemment endeuillé la localité depuis quelques mois.  De toute façon,  des tonnes de critiques et de plaintes des habitants pour inertie supposée ont débouché sur l’éviction de l’ex-commandant de brigade de gendarmerie locale et de l’ensemble de son équipe. Néanmoins, la provenance des armes utilisées par le gang du 9 février est un sujet qui devrait encore susciter un long débat. 

Franck Roland

Fil infos

  • Corruption - 19 magistrats traduits en Conseil de discipline en 2020
  • Police nationale - Dotation de 550 nouveaux fusils
  • Campagne de vaccination anti-Covid-19 - Une dernière journée mouvementée
  • Fête nationale - Rappel à l'ordre nécessaire
  • Tanamasoandro - Les tracés débutent à Imerintsiatosika
  • Pont d’Ampasika - L’infrastructure menacée par l’extraction de sable
  • Examen du CEPE - Une évaluation finale avant la session officielle
  • Stade « Barea » - Le Président Andry Rajoelina réussit son pari !
  • Météo de la semaine - Température minimale à 3° Celsius pour les Hautes terres
  • Appui supplémentaire pour le Sud de Madagascar - Les Etats – Unis offrent 40 millions de dollars

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Consternation générale !
    L’Union européenne fait savoir par le biais de l’Ambassade de France qu’elle ne reconnait pas le vaccin Covishield. L’accès dans le territoire Schengen est formellement interdit à ceux ou celles qui présentent le passeport vaccinal portant le cachet Covishield. Seuls les vaccins Moderna, Pfizer, AstraZeneca et Johnson & Johnson sont accordés. Coup de bluff ou coup vache ? En tout cas, c’est la consternation générale ! Anxiété et inquiétude se mêlent dans les esprits. Madagasikara, l’un des pays ayant opté pour cet indésirable vaccin et qui vient d’achever la première phase, se trouve dans une situation d’embarras indescriptible. Evidemment, il faut s’attendre à une réaction sans détour de l’Etat malagasy. Il demande des explications à l’endroit de l’OMS et de l’UNICEF. Rappelons que Madagasikara s’inscrit dans l’initiative COVAX recommandée par les instances onusiennes ainsi que les partenaires européens. D’ailleurs, le choix a été fait en collaboration et sous la « …

A bout portant

AutoDiff