Publié dans Société

Météo - La tempête tropicale Haleh s'intensifie

Publié le dimanche, 03 mars 2019

La tempête tropicale suivie depuis quelques jours sur l'océan Indien s'est transformée en perturbation cyclonique. En effet, une intensification importante a été constatée durant la nuit dernière et l'a amenée à son baptême au nom de Haleh. Samedi dernier, à 9 heures locales, son centre a été localisé à 2 888 km à l'Est d'Antsiranana. Le vent moyen engendré est de 65 Km/h avec des rafales de 90 Km/h se manifestant autour de son centre. Elle se dirige suivant un cap vers le Sud à raison de 15 Km/h. Son évolution ne présente aucune influence sur le temps à Madagascar. Ainsi, il n'y a pas encore d'alerte « cyclone » pour la Grande île.

Cette tempête tropicale est ainsi le 10e système de cette saison cyclonique 2018/2019. Selon une source auprès du Cyclone océan Indien, la pression au centre du système est de 997 hPa alors que les rafales près de ce centre pouvaient atteindre les 95 km/h, toujours samedi (10h 30). La distribution des vents est dissymétrique, dans la mesure où elle est principalement localisée sur la partie Sud de la tempête. Au cours des dernières 6 heures, le phénomène s'est déplacé en direction du Sud-ouest à la vitesse de 15 km/h. Le système se creuse avec une pression centrale de 995 hPa alors que les vents se renforcent avec des vents moyens de 75 km/h et des rafales de l'ordre de 110 km/h.

Stade cyclonique envisagé

Le phénomène est prévu rencontrer des conditions de plus en plus favorables au cours de cette journée pour lui permettre de se renforcer rapidement. Le stade de cyclone tropical est envisagé malgré un taux d'intensification qui ralentissait au-delà de samedi, en raison d'une possible intrusion d'air sec. Le contenu énergétique favorable pourrait compenser cette situation. Concernant sa trajectoire, ce système a suivi un déplacement orienté vers le Sud Sud-ouest à Sud ces dernières 6 heures. L'effet combiné d'une dorsale subtropicale et d'un thalweg induit une trajectoire globalement orientée vers le Sud-ouest à Sud Sud-ouest. Ce cap devrait être maintenu tout au long de l'échéance. Cette prévision confirme donc le fait que l'archipel des Mascareignes devrait rester bien à l'écart de ce système. Depuis la matinée de mardi, une activité convective particulièrement intense a été observée dans le Nord du Canal de Mozambique. Une faible circulation de basse couche a été initialisée par le modèle euro IFS près des côtes mozambicaines. C'est probablement la même qui s'était développée à proximité des côtes Nord-est de Madagascar cette semaine. Cette activité suspecte qui a été numérotée 98S n'est pas prévue se creuser significativement, selon les principaux modèles de prévision numérique. Le centre des cyclones de La Réunion estime donc que le risque de formation d'une tempête tropicale modérée sur le Nord du Canal de Mozambique est faible (10 % à 30 %) jusqu'à mardi. Quoi qu'il en soit, le service de la météorologie annonce le retour des pluies orageuses dans la Région d'Analamanga d'ici lundi.

Recueillis par T.A.

Fil infos

  • Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo - « Paul Rafanoharana n’a jamais été conseiller du Président de la HAT »
  • Menaces intérieures et extérieures - Les Forces armées derrière le Président
  • Ralaialitiana Andrianarisoa, témoin d’histoire - « La mise en cause des intérêts économiques de sociétés étrangères entraîne à chaque fois la déstabilisation du régime »
  • Tentative d’élimination physique du Président Rajoelina - « Un tel projet va à l’encontre des valeurs malagasy »
  • Cardinal Tsarahazana Désiré à Iavoloha - « Les catholiques s’opposent à la violence et l’attentat à la vie »
  • Kidnapping à Anjozorobe - Un suspect échappe de la protection des Forces et meurt lynché
  • Présidents en exercice à Madagascar - Au moins quatre attentats manqués depuis 1975
  • Conjoncture - Une inflation à surveiller de très près !
  • Tentative d'élimination physique du Président - 11 gendarmes dont 4 GSIS et deux généraux auditionnés
  • Mobilisation pour le Sud - Vers la capitalisation des ressources en eau

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Trop de princes !
    Que la triste et choquante tentative d’élimination physique de la personne du Chef de l’Etat ne nous voile pas les réalités toujours compliquées et encore difficiles vécues par les concitoyens. Qu’il nous soit permis de dresser sans état d’âme, ni complaisance ou détours le tableau qui met en relief la vie nationale vue surtout sous l’angle du train de vie des « Mpitondra Fanjakana ». Et qu’il nous soit admis également de rappeler, en toute humilité et en toute franchise, les consignes decelui à qui le peuple a confié son pouvoir et son avenir.La population vit dans une ambiance des plus tordues. Les effets délétères de la pandémie corsent tous les secteurs des activités économiques dont le tourisme qui littéralement s’agenouille. Les opérateurs attirent sérieusement l’attention des décideurs que leurs chiffres d’affaires ont baissé d’au moins 56 %. Le nombre des sans-emplois gonflent. Le coût de la vie, de son…

A bout portant

AutoDiff