Publié dans Société

Ministère des Transports - Les cadenceurs formés pour une bonne gérance des « taxi-be »

Publié le lundi, 15 avril 2019

A part la gabegie se trouvant sur les routes, les désordres et irrégularités sont constatés surtout sur les arrêts de bus. Bousculades ou la loi du plus fort, ce sont souvent ceux qui ont les plus gros bras qui arrivent à entrer dans le bus, ne laissant aucune chance aux plus petits mais surtout aux personnes handicapées. C’est justement pour réglementer la circulation et mettre de l’ordre au niveau des transports en commun que les  « cadenceurs » existent depuis quelques temps. Certes, ces derniers sont peu nombreux pour le moment, mais leur objectif est justement de garantir la sécurité et la sûreté des passagers mais aussi des transporteurs dans la Capitale. Justement, une formation spéciale pour ces cadenceurs a été donnée par le ministère des Transports, et cela à travers la Direction de la sécurité et la sûreté des transports et du tourisme. C’était hier dans la salle de conférence du ministère à Anosy où une vingtaine de cadenceurs ont répondu présents.


Projet à long terme
« L’objectif de la Direction est de minimiser les accidents et actes de vandalisme dans le secteur du tourisme et des transports. En effet, nous avons constaté plusieurs failles et des accidents surtout au niveau des transports. Raison pour laquelle nous avons organisé cette formation, figurant parmi nos plusieurs projets, afin d’atteindre l’objectif qui est d’assurer la sécurité des passagers. Les gens ne sont plus en sécurité car ils se plaignent des irrégularités existant sur les arrêts de bus. Beaucoup en ont marre des bousculades et la loi du plus fort, mais surtout des abus faits par les "taxi-be". Il ne faut plus rappeler que certains abusent d’un surnombre de voyageurs, ce qui provoque le mécontentement des usagers. D’autres ne s’arrêtent pas sur les arrêts de bus ou ne transportent tout simplement pas les passagers. Mais surtout, même si ces derniers font la queue, il y a toujours des personnes qui ne respectent pas la file d’attente, provoquant un désordre total sur les arrêts. C’est justement pour régler tous ces problèmes que la séance a été organisée », confie Rabeandriamaro Hajatiana, directeur de la Direction  « sécurité et sûreté » au sein des transports et du tourisme. Et lui d’ajouter : « on parle de sécurité quand les cadenceurs arrangent les entrées dans le bus, donc il n’y aura plus d’accident sur les arrêts. Leur tâche arrive même jusqu’à la fermeture des portes du véhicule, en assurant qu’il n’y ait aucun passager debout, ce qui assure davantage les passagers. On parle également de sûreté car avec l’ordre et le calme sur les arrêts de bus, même les pickpockets n’oseront plus s’y aventurer, ce qui empêche les sacs et cartables de se faire déchirer ou piller en rentrant dans la voiture ». Il est à noter que cette formation n’est que le début d’un grand projet à long terme qui servira à réglementer le domaine des transports en commun. En partant de l’axe Sabotsy-Namehana, les candenceurs seront éparpillés partout dans la zone suburbaine. Par ailleurs, le rôle de ces derniers sera de faire respecter l’ordre. En cas de non suivi des règlements imposés, ils auront également le droit de faire des rapports à leurs supérieurs. Une grille de sanctions a d’ailleurs été mise en œuvre. Ainsi, ceux qui sont « hors-la-loi » seront sanctionnés. Par ailleurs, des formations pour les transporteurs et receveurs, en partenariat avec les coopératives seront  données prochainement. Puisqu’il s’agit d’un projet à long terme, beaucoup de procédures seront réalisées progressivement. Il faut également dire que le respect du cahier des charges est fortement conseillé pour les « taxi-be ».
T.A.

Fil infos

  • Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo - « Paul Rafanoharana n’a jamais été conseiller du Président de la HAT »
  • Menaces intérieures et extérieures - Les Forces armées derrière le Président
  • Ralaialitiana Andrianarisoa, témoin d’histoire - « La mise en cause des intérêts économiques de sociétés étrangères entraîne à chaque fois la déstabilisation du régime »
  • Tentative d’élimination physique du Président Rajoelina - « Un tel projet va à l’encontre des valeurs malagasy »
  • Cardinal Tsarahazana Désiré à Iavoloha - « Les catholiques s’opposent à la violence et l’attentat à la vie »
  • Kidnapping à Anjozorobe - Un suspect échappe de la protection des Forces et meurt lynché
  • Présidents en exercice à Madagascar - Au moins quatre attentats manqués depuis 1975
  • Conjoncture - Une inflation à surveiller de très près !
  • Tentative d'élimination physique du Président - 11 gendarmes dont 4 GSIS et deux généraux auditionnés
  • Mobilisation pour le Sud - Vers la capitalisation des ressources en eau
Pub droite 1

Editorial

  • Trop de princes !
    Que la triste et choquante tentative d’élimination physique de la personne du Chef de l’Etat ne nous voile pas les réalités toujours compliquées et encore difficiles vécues par les concitoyens. Qu’il nous soit permis de dresser sans état d’âme, ni complaisance ou détours le tableau qui met en relief la vie nationale vue surtout sous l’angle du train de vie des « Mpitondra Fanjakana ». Et qu’il nous soit admis également de rappeler, en toute humilité et en toute franchise, les consignes decelui à qui le peuple a confié son pouvoir et son avenir.La population vit dans une ambiance des plus tordues. Les effets délétères de la pandémie corsent tous les secteurs des activités économiques dont le tourisme qui littéralement s’agenouille. Les opérateurs attirent sérieusement l’attention des décideurs que leurs chiffres d’affaires ont baissé d’au moins 56 %. Le nombre des sans-emplois gonflent. Le coût de la vie, de son…

A bout portant

AutoDiff