Publié dans Société

RN2 - Les cambrioleurs de poids-lourds pris en photos

Publié le vendredi, 24 mai 2019

A part les accidents de la circulation qui l’endeuillent souvent, la RN2 qui relie la Capitale et l’Est du pays se caractérise par l’insécurité. Celle-ci se traduit par le cambriolage des camions porte-conteneurs qui l’empruntent. Récemment, les bandits semblent ne plus faire grand cas des usagers et notamment des Forces de l’ordre pour agir en plein jour, en grimpant délibérément sur les mastodontes afin de dévaliser les conteneurs.

 

Cette absence totale de crainte, encore moins de honte chez les assaillants,  a fait que certains d’entre eux se sont fait photographier par l’occupant d’une voiture particulière alors que les suspects étaient encore dans le feu de l’action. D’ailleurs, la photo d’illustration de notre article montre bien les agissements des suspects. L’on voit parfaitement sur cette photo que deux d’entre eux, lesquels sont agrippés à l’arrière du camion, tentent bien de forcer le système de verrouillage du conteneur en manipulant le mécanisme. Quant aux autres qui font également partie de la bande, leur rôle consiste à les accompagner en vélos, faisant croire à première vue qu’ils s’amusent à s’accrocher au camion pour ménager leurs efforts de pédaler.

Or, on ne se trompe guère sur la finalité des suspects. Notre source d’information de la Région martèle bien que ces derniers ont profité à ce que le poids-lourd ne puisse rouler qu’à faible allure pour attaquer une côte, ou bien en roulant sur une portion de route pleine d’ornières pour passer à l’action. « Il existe des points où ces bandits commettent leurs forfaits. Ils connaissent par cœur les bords de chaussée par où ils peuvent larguer le butin. Lorsque ce dernier est plus imposant, ils cherchent un moyen pour pouvoir les récupérer, et ensuite les acheminer discrètement dans le village le plus proche », commente notre source.

De plus, des chauffeurs routiers de la RN2 apportent leur témoignage comme quoi certains d’entre eux ont été déjà les cibles de ces voleurs même en plein jour même si généralement, les voleurs attendent la nuit pour agir. Les camionneurs tirent donc la sonnette d’alarme à l’endroit des Forces de l’ordre pour qu’elles mettent en place un dispositif plus puissant dans les points considérés comme les plus noirs de cette route nationale.

F.R./Kamy

Fil infos

  • Débordement du barrage d’Antelomita - Evacuation immédiate des riverains de l’Ikopa
  • Dégâts des intempéries sur la Route nationale - Les stocks de carburant suffisants pour la Capitale
  • Rajoelina dans les bas-quartiers - Le courant passe toujours !
  • Inondations à Antananarivo - La nécessité d’une nouvelle ville devient pressante 
  • Gestion des catastrophes - L’Exécutif appelle le BNGRC à une meilleure anticipation
  • Impôt - Le GEM suggère d’assouplir les incitations fiscales
  • Montée des eaux à Antananarivo - Le BNGRC pris de court ?
  • Président Rajoelina aux côtés des sinistrés - « Nous devons rester unis dans les moments difficiles »
  • Sinistrés des intempéries à Antananarivo - Le Président Rajoelina appelle à la solidarité de tous 
  • Drame maritime de Soanierana-Ivongo - L'armateur demeure introuvable !

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Transparence oblige !
    L'autre fois, il a été question que nous jugions impérieux de livrer à travers la colonne ci-présente un sujet responsable : l'obligation à l'austérité. Un concept qui fâche mais c'est un passage obligé vers la bonne gouvernance. Autrement, la culture de la tempérance, de la sobriété et de la modération doit être inculquée à tous les niveaux du pouvoir. Il fut un temps où l'on avait inculqué aux élèves de l'Ecole officielle, l'ancêtre de l'Ecole primaire publique (EPP), en cours d'instruction civique, la notion de « tempérance », de « sobriété » et de « modération ».

A bout portant

AutoDiff