Publié dans Société

Braquage de la station Shell Ankadindramamy- 70 millions d’ariary de recette emportée

Publié le lundi, 22 juillet 2019

Un gang a frappé à un moment où l’on attendait le moins dans le quartier d’Ankadindramamy, hier vers 6h du matin. Cette fois, la cible fut la station-service Shell. Composé de quatre individus qui n’ont même pas pris la peine de camoufler leurs visages, le gang a soumis les pompistes sous la menace de ses armes, deux pistolets automatiques, selon la Police. Des coups de feu ont été entendus. Ils ont fait une victime en la personne d’un fils du gérant. Celui-ci a reçu une balle dans le corps sans que cela ne remette heureusement en cause son état de santé. Après avoir maîtrisé toutes les personnes susceptibles de faire capoter le braquage, le gang a exigé que les employés lui remettent les espèces entre leurs mains.

Les bandits ont ainsi emporté la somme de 70 millions d’ariary, la recette perçue depuis dimanche soir et les premières heures de la matinée d’hier. « Personne ne les a vus venir. Ils étaient passés non devant la station-service mais plutôt par l’arrière-cour », raconte un témoin. En réalité, ils ont pénétré dans le local comme des clients ordinaires. Et ils ont attendu le moment opportun pour passer à l’action, les armes à leurs poings. Selon les premiers éléments de l’information, les bandits ont profité du temps et de la stupeur des victimes pour tout emporter. Pendant les quelques minutes qui semblaient être une éternité pour les 3 ou 4 employés et où les malfrats ont ramassé l’argent à l’intérieur d’un sac, ils étaient finalement repartis sans qu’ils n’aient à nouveau ouvert le feu, des tirs en l’air visant à intimider et empêcher quiconque voulant prendre le risque pour s’opposer à eux. Et ils sont partis à pied, toujours en empruntant un chemin qui passait derrière la station. « On n’a jamais su s’ils ont ensuite rejoint des motos ou une voiture pour s’enfuir ». Les Forces de l’ordre, essentiellement composées des éléments du Commissariat du 3ème Arrondissement, s’étaient dépêchées sur les lieux dès qu’elles ont reçu l’alerte. Pour le moment, aucun bandit n’a pu être encore arrêté et la Police cherche toujours une piste. On assiste au même scénario que le soir du 25 juin dernier où des bandits ont braqué une autre station-service à Ankorondrano. Cette affaire n’est pas toujours élucidée jusqu’ici.
Franck Roland

Fil infos

  • Déplacement du Président dans le Vakinankaratra - Soutien au secteur agricole et à la lutte anti – Covid-19
  • Parlementaires - Volume de travail augmenté
  • Lutte contre la Covid-19 - Madagascar mise sur une vaccination ciblée
  • Lalatiana Andriatongarivo - Appel à la responsabilisation accrue des journalistes
  • Crise sanitaire - Prolongation de l'état d'urgence - Fermeture de trois autres Régions avec Analamanga, Atsinanana et SAVA - Réouverture de Boeny et Nosy Be - Reprise des cours pour les élèves en classe d'examen
  • Liberté de la presse à Madagascar - Un grand saut qualitatif mais…
  • Sénat - Des dons pour le personnel de santé et les patients
  • Vaccins anti-Covid - Que cela soit facultatif et non obligatoire !
  • Haute Cour constitutionnelle - Florent Rakotoarisoa élu président à l’unanimité
  • Exploitation de béryl à Amparafaravola - Suspendue depuis mercredi

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • « Rends à César… ! »
    « Rends à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu ! » En retour à une question « Maitre, doit-on payer des impôts et des taxes à César ? » On ne s’attendait guère à ce que le maître Jésus allait répondre ainsi. Une douche froide ! Les Juifs, étant sujets de l’empire romain, croulaient au même titre que les autres sous le poids des impôts et des taxes divers exorbitants que le tyran de Rome prélevait. Ainsi, ils espéraient avoir à travers la réponse de Jésusun signe de compassion ou plutôt une incitation à la désobéissance à l’autorité de l’empereur. Négatif, il faut rendre à César ce qu’on lui doit !Au-delà du débat inédit du dimanche (2 mai 2021), force est de reconnaitre que les tenants du régime se sont pliés en quatre et cela pour le besoin de la transparence, de…

A bout portant

AutoDiff