Publié dans Société

Droits de l’Homme - Une centaine de réfugiés à Madagascar

Publié le vendredi, 25 octobre 2019
Droits de l’Homme - Une centaine de réfugiés à Madagascar PHOTO D’ILLUSTRATION (« LE FIGARO »)

75 à 80 familles composées d’environ 150 personnes. Tel est l’effectif des réfugiés enregistrés à Madagascar, selon les chiffres émanant du CDA, confirmés par le ministère de la Justice. Environ 50 % d’entre eux se composent de Pakistanais mais il y a également des réfugiés d’autres origines, comme des Syriens, des Afghans, des Iraniens, des Ethiopiens, des Somaliens, des Congolais, etc. La majorité d’entre ces réfugiés résident à Antananarivo et le reste se répartit dans les autres Régions, depuis Mahajanga jusqu’à Ampanefena, du côté de Morondava. « Environ 80 % de ces familles ne disposent pas de papiers d’identité. A la place, ils détiennent des attestations de demandeurs d’asiles ou celles de réfugiés. Dans la plupart des cas, ils vivent cachés et préfèrent rester loin des projecteurs, y compris les médias », informe Daniel Anaclet, directeur exécutif du CDA. Cette ONG bénéficie d’un financement du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR) depuis 2015 pour mener un projet de protection et de prise en charge de ces derniers.

20 familles bénéficiaires d’allocations

La vulnérabilité comme principal critère. 20 familles de réfugiés bénéficient actuellement d’allocations mensuelles émanant de l’UNHCR. « Le montant varie entre 198 000 ariary pour un célibataire sans enfant jusqu’à 500 000 ariary par mois pour une famille composée de 5 à 6 membres. A cela s’ajoute leur prise en charge sanitaire et sociale, touchant entre autres l’éducation des enfants et la formation professionnelle des jeunes. Côté juridique, nous leur accompagnons dans les démarches de délivrance d’acte de naissance, entre autres », détaille le directeur exécutif du CDA. Cette ONG s’assure également de l’apprentissage de la langue malagasy afin que ces réfugiés aient un minimum de connaissances pour communiquer ou entretenir des relations avec leur voisinage. Les autres s’abritent et jouissent du soutien de leurs communautés religieuses respectives, tandis que certains effectuent des « petits boulots » pour survivre. A noter que bon nombre d’entre eux retournent dans leur pays une fois que les persécutions à leur égard s’atténuent ou prennent fin.
Patricia Ramavonirina

Fil infos

  • Descente inopinée à la maison de force de Tsiafahy - Le traitement de faveur de Mbola Rajaonah démasqué
  • Lutte contre la malnutrition - L'usine promise par le Président de la République embarquée
  • Assassinat de Danil Radjan - Des révélations de la famille en vue 
  • Sénatoriales - Sans surprise, le parti TIM officialise son boycott
  • Extradition de Raoul Arizaka Rabekoto - La partie malagasy attend la réaction des autorités françaises et suisses
  • Encadrement juridique des élections - La CENI avance des « amendements »
  • Détournements à la CNAPS - L’Exécutif amorphe contre Raoul Arizaka Rabekoto
  • Palais d'Iavoloha - L'ambassadeur « malgachophone » fait ses adieux
  • Carburants - L’Etat doit encore 83 milliards d’ariary aux pétroliers
  • KMF-CNOE – Etat malagasy - Le Conseil d’Etat se déclare incompétent

La Une

Editorial

  • En avant, la relance !
    Le pays suffoque. L'économie s'agenouille. La pandémie de Covid-19, la faucheuse, menace toujours. C'est dans une telle atmosphère moribonde que le peuple malagasy est appelé à avancer, à relever ensemble le défi de la relance. L'Etat desserre l'étau du confinement. Apparemment, le bilan de la Covid s'améliore au fil des jours. Le nombre de décès diminue considérablement jusqu'à descendre à zéro ces derniers jours. Certes, le bilan des nouveaux cas de contamination continue à garder son rythme mais les chiffres restent modérés jusqu'alors. Raison pour laquelle les décideurs politiques au niveau de l'Etat osent prendre des mesures courageuses dans le sens du déconfinement. Il en faut bien du fait que tout le pays risque de payer trop cher le coût d'un confinement continu.

A bout portant

AutoDiff