Publié dans Société

Après la mort de Dadah - Le groupe Mahaleo menacé de disparition

Publié le lundi, 04 novembre 2019

« Nous ne sommes plus que trois dans le groupe et il n'est plus  possible de continuer. Sur ce, le groupe Mahaleo  n'existe plus », avance Bekoto durant une interview accordée, hier, à une station radio privée de la Capitale. La disparition subite des deux piliers incontestables de ce groupe emblématique de Madagascar, Dadah et Fafah, a bouleversé la vie du groupe Mahaleo. Ainsi, les trois membres restants ont décidé de mettre fin à leur aventure. D'ailleurs, lors du décès de Fafah, Bekoto a déjà avancé que personne ne peut remplacer sa voix.  « Par conséquent, personne ne peut plus utiliser ce nom dans un spectacle ou concert, dans le cas contraire, untel sera considéré comme un escroc », continue-t-il. Pourtant, les œuvres du groupe resteront toujours un  grand souvenir pour les fans, public et artistes.

Le groupe Mahaleo est né en 1972 à Antsirabe, durant les manifestations et grèves des étudiants. Il est composé de sept membres à savoir, Zafimahaleo Rasolofondraosolo ou Dama, Rakotobe Andrianabela ou Dadah, Honoré Rabekoto ou Bekoto, Famantanantsoa Rajaonarison ou Fafah, Rakotobe Andrianabelina ou Nono, Razafindranoa Raosolosolofo, connu sous son  nom d'artiste Raoul et enfin, Andrianaivo Charles.  Plus  proche de la population, le groupe mélange les musiques traditionnelles des hauts-plateaux, celles d'Afrique, de Polynésie, de Malaisie et les pays occidentaux. Outre porte-parole contestataire et revendicatrice, la majorité des chansons du groupe raconte les problèmes de la vie courante, l'amour et l'amitié, l'environnement, la pauvreté, l'éducation, la délinquance, jusqu' à la mort. Ces titres, exprimant les aspirations profondes du peuple en quête d'identité, sont  devenus une source d'inspiration  pour les jeunes malagasy et qui a valu une grande notoriété pour  le  groupe. D'une  part,  Mahaleo est devenu le groupe le plus populaire de Madagascar et de l'autre, une référence pour la  chanson malagasy sur la scène internationale comme à l'Olympia de Paris. C'était le premier groupe malagasy à monter sur cette scène.

Depuis 2010, quatre membres ont déjà quitté le groupe pour rejoindre l'au-delà. Il s'agit de Raoul décédé le 3 septembre 2010,  Nono le 29 août 2014, Fafah le 20 octobre 2019 et Dadah le 3 novembre 2019. Bien que la blessure provoquée par le décès de Fafah ne soit pas encore cicatrisée, Dadah a quitté ses proches, fans et rejoint son ami de toujours pour un duo éternel.

Anatra R. 

Fil infos

  • Covid-19 - Le rebond de l’épidémie à l’étranger doit interpeller les Malagasy
  • Session ordinaire de l’Assemblée nationale - Les dossiers transmis par la HCJ au menu
  • Tournée présidentielle dans le Nord - Sambava, premier bénéficiaire du CVO plus
  • Renforcement du système de santé à Madagascar - Deux hélicoptères médicaux de la Russie
  • Axe Ambilobe - Vohémar - L'inauguration prévue dans 8 mois
  • Arrestation du député Leva - Son épouse parlementaire en flagrant délit
  • Fin de mandat - Rivo Rakotovao rêve d’une prolongation utopique
  • Palais d’Anosikely - Des sénateurs récalcitrants veulent rester à tout prix !
  • Rapatriement - Arrivée d’une énième vague
  • Manifestation populaire à Vohilava - La CNIDH interpelle les autorités étatiques

La Une

Editorial

  • Dans le top 10
    L’Assemblée générale de l’Organisation des Nations unies (ONU) consacra la date du 15 septembre en « Journée internationale de la démocratie ». Madagasikara, pays membre, tenait à la célébrer et ce en dépit des restrictions imposées par la pandémie de Covid-19.En 2016, sur la base de « l’indice de démocratie », Madagasikara se positionnait au 103ème rang mondial sur 167 pays. En janvier 2020, selon le nouveau rapport établi par l’« Economist Intelligence Unit » (EIU), la Grande île a gagné 6 points, ce qui le place dans le top 10 des pays africains. A l’issue des élections de 2018-2019 et en se basant sur le processus électoral, Madagasikara s’est attribué la mention de « bon élève » et obtient la note de 7,92 sur 10 alors qu’entre 2009 et 2014, le pays avait en dessous de 4. Des progrès notables ont été constatés mais beaucoup d’efforts restent encore à…

A bout portant

AutoDiff