Publié dans Société

Incendie à Andohalo - Une voiture détruite faute d’eau

Publié le mercredi, 06 novembre 2019

Un incendie s’est déclaré vers 10h30 dans le périmètre du lycée d’Andohalo, hier matin. Une berline de marque Hyundai Getz w-click a été alors détruite, du moins pour une grande partie de sa structure. L’intérieur a été réduit en cendres. A proprement parler, la roue avant droite, et probablement le capot sont restés intacts. Par ailleurs, trois autres véhicules, qui furent garés près de la Hyundai, ont pu être sauvés. Pourtant, l’un est un minibus sur cale. Les riverains ainsi que leurs propriétaires ont réussi à les dégager assez rapidement du brasier en les poussant  hors du périmètre du danger.

 

Mais que s’est-il passé ? Les versions restent encore très confuses. Les propriétaires de ces voitures ainsi que des témoins ont affirmé que le feu a démarré dans un secteur broussailleux situé à un angle de l’enceinte du lycée d’Andohalo, ce dernier surplombant l’aire de stationnement à l’extérieur. Notons que quelqu’un qui est dans l’enceinte de ce lycée, aurait incinéré des déchets à l’endroit, selon nos interlocuteurs. « Tout s’est passé vite. Les flammes qui ont consumé les  arbustes et les  broussailles s’étaient éparpillés très vite dans la rue  où se trouve  le stationnement. Puisque la Hyundai se trouve le plus à proximité, d’autant plus que son réservoir d’essence est à portée du feu, cela explique sa destruction en un temps record », relate un témoin. Alertés par les gens, les propriétaires de la voiture n’ont pu qu’assister dans l’impuissance totale la destruction de la Hyundai tant les feux étaient intenses.

Les personnes que nous avons rencontrées sur les lieux ont été unanimes sur un fait : une explosion a préludé à l’incendie de la berline coréenne. Les pompiers sont arrivés avec un fourgon-pompe cinq minutes après l’alerte. Mais là, ils ont été confrontés à un grave problème lié à l’éloignement de bouche d’incendie. Pire, la pression de l’eau était tellement basse qu’ils n’ont pu accomplir leur tâche avec plus d’efficacité. Les propriétaires et les riverains ont alors vivement fustigé la JIRAMA. « Tous les jours, l’eau est coupée dans notre quartier. Les pompiers auraient pu sauver cette berline s’il y avait assez d’eau », enrage un riverain. Et de poursuivre : « Des élèves étaient témoins qu’il y avait une incinération d’ordures dans la zone où l’incendie s’est déclaré ».

Pour n’avoir qu’un unique son de cloche, nous avons cherché à obtenir la version les responsables du lycée. Mais il fut interdit de les perturber sous prétexte qu’ils étaient encore en pleine réunion avec le propriétaire de la Hyundai. Notons que ce dernier venait de l’acquérir il y a à peine 4 mois environ pour près de 20 millions ariary, selon l’information. Dire que l’incendie tragique du Rova s’est déclaré également un 6 novembre il y a 24 ans de cela, et toujours dans cette même partie haute de la ville.

Franck R.

Fil infos

  • Concrétisation des « Velirano » - Une volonté présidentielle intacte à toute épreuve !
  • Kere dans le Sud - Le Gouvernement opte pour des solutions radicales et maximales
  • Peste bubonique - Cinq décès à Morarano Gara
  • Exportation illicite - 15 kilos d'or interceptés par les autorités
  • Projet Tana-Masoandro - Le site idéal a toujours été Imerintsiatosika
  • Rapatriement de devises - 3250 sociétés en situation d'irrégularité
  • Lutte contre le Kere dans le Sud - Les partenaires techniques et financiers derrière le régime
  • Coopération Madagascar – Nations unies - Un plan cadre pour la période 2021 – 2023 en gestation
  • Sénatoriales - La liste IRMAR lance sa campagne
  • Projet Ambatovy - Production de 3000 tonnes de nickel au cours du premier trimestre 2021

Editorial

  • Elu ou nommé, faux débat !
    Ces derniers temps, à l’approche des sénatoriales, les esprits s’échauffent et les faux débats pullulent. A mesure que la date du 11 décembre se précise, les fumées noires qui s’échappent du volcan en éveil alourdissent et noircissent l’atmosphère. On étouffe.A l’allure où vont les choses de la politique, les poids lourds de l’opposition risquent fort de se retrouver à la touche. En s’élargissant davantage, la plate-forme acquise à la cause défendue par le jeune président Rajoelina Andry Nirina occupera le terrain. La hantise de l’exclusion déclenche chez les activistes du RMDM une hystérie. A eux s’ajoutent les ténors du Groupe de Panorama dont la traversée du désert risque de se prolonger indéfiniment. Et alors, tous les moyens sont bons pour tenter de déstabiliser le pouvoir. L’entame de la campagne électorale, depuis hier 19 novembre, fait monter d’un cran la tension. Aussi étrange qu’inquiétant soit-il mais vrai, un certain remous s’invite…

A bout portant

AutoDiff