Publié dans Sport

Basketball N1A - Carton plein pour les militaires de COSFA

Publié le vendredi, 22 janvier 2021


Place au carré final. Les quarts de finale des championnats de Madagascar N1A hommes et dames n’ont pas livré de grandes surprises pour la journée d’hier. L’expérience a encore fait la différence entre les protagonistes à voir les résultats. Pour le premier quart de finale hommes, l’Ascut Atsinanana n’a pas tremblé pour arracher sa qualification devant une jeune équipe de l’ASCB Boeny complètement rajeuni après le départ de toutes ses pièces maîtresses. La formation d’Atsinanana a gagné haut la main le match sur le score de 86-57.
Dans un autre match, la GNBC a écarté le Mb2All lors d’un derby entre Analamanga (73-58) tandis le COSFA Analamanga a eu chaud face au Cosmos Diana avant de gagner son billet pour les demi-finales. En effet, les militaires ont effectué un carton plein car ayant fait parler l’expérience mais la formation de Diana n’a pas démérité vu le parcours de l’équipe. Les premiers ont toute de suite pris le large dès le 1er quart-temps en creusant l’écart à 09-30. Cosmos Diana a pris le score comme une douche froide et tentait de revenir au score réduit à 17-21 (23-51) dans le 2e quart-temps. L’écart s’est réduit durant le troisième quart-temps (41-70) mais trop tard pour Diana. Ce dernier a remporté le dernier quart-temps 16-14 mais trop tard l’écart s’est agrandi. Score final (60-84) victoire des militaires. Les demi-finales promettent donc des chocs électriques car les militaires trouveront le CosPN, vainqueur de Sebam Boeny. Dans l’autre choc, GNBC affrontera l’Ascut Atsinanana. Difficile d’avancer un pronostic car le suspense sera jusqu’au bout dans chaque rencontre.
Chez les dames, JEA était la première à composter sa qualification après avoir battu Serasera dans un derby (52-34) entre Vakinankaratra. La Jeunesse d’Educative d’Antsirabe trouvera la championne d’Atsinanana, le CosPN 2, en demi-finale. Ce dernier a éliminé une autre équipe de Vakinankaratra Ankaratra (68-49). Dans un autre match, Mb2All, le sérieux prétendant au titre, a effectué une promenade de santé en battant Tamifa Amoron’i Mania (91-56) hier. Enfin, SBBC Boeny a eu du mal à gagner son ticket face à l’Asa Analamanga (59-49).
Elias Fanomezantsoa


Fil infos

  • Paiement des bourses - Solution en cours malgré tout
  • Traitement de Covid-19 - Le couple Rajoelina met du baume au cœur des malades
  • La Fièvre de la Vallée du Rift frappe de nouveau - Un millier de têtes de cheptel atteint
  • Serial killer - Un quinquagénaire récidiviste fut repris
  • Destitution du maire élu de Nosy Be - La décision controversée du Conseil d’Etat suspendue
  • Haute Cour constitutionnelle  - Les nouveaux juges d’Ambohidahy prennent fonction
  • Trafic d’influence et usurpation de titre - Un assistant parlementaire déféré au Parquet
  • Réunion du TIM et RMDM - Trêve ou mauvais coup en préparation ?
  • Prix exorbitants et détournement de médicaments - Des répressions sévères attendent les contrevenants !
  • Un parfum de scandale à Nosy Be - Avec 5% de voix, un candidat déclaré maire

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Et… la vie continue !
    La pandémie de Covid-19, variant sud-africain, assomme le pays. Le dernier bilan affiche la gravité et la dangerosité du virus. On parle, sans ambages, de record de nouveaux cas. La barre de cinq-cent-cinquante (nouveaux cas) est dépassée en une journée (du 8 au 9 avril) ! Et celle du décès atteint même au-delà de dix. La page « nécro » des quotidiens de la Capitale est prise d’assaut. Analamanga détient toujours le triste palmarès avec quatre-cent-trente-neuf (nouveaux cas). Et on n’est pas encore au bout de nos peines. Personne n’est en mesure d’anticiper à quand le bout du tunnel ! Catastrophique ! Apocalyptique ! Mais, attention ! La vie continue ! Et les problèmes classiques sinon « traditionnels » continuent aussi de sévir, redoublent même d’intensité. Que les tenants du pouvoir ne se trompent pas. Au front, ils ont en face non pas un seul « ennemi » (le variant…

A bout portant

AutoDiff