Publié dans Sport

Football - Tribunal Arbitral du Sport - Ahmad lavé de soupçons d’abus de pouvoir 

Publié le lundi, 08 mars 2021


Affaire « tactical Steel ». Le Tribunal Arbitral du Sport (TAS) a tranché hier que le président actuel de la Confédération africaine de football (CAF), Ahmad, n’a tiré un quelconque avantage personnel dans le cadre de la transaction avec « tactical steel ». Dans sa décision, le TAS a libéré Ahmad de cette charge que lui a imputée la FIFA à travers la chambre de jugement de la  commission d’éthique. Une charge que la commission a qualifiée d’abus de pouvoir et violation du devoir de loyauté perpétrés par le président Ahmad. « Tactical steel »  est cette société française avec laquelle la CAF a passé un contrat pour l’équipement du Championnat d’Afrique des Nations 2018 au Maroc.
 Face à l’urgence étant donné que les représentants des autres équipementiers en Egypte ont annoncé leur incapacité d’honorer les commandes de la CAF, cette dernière a dû trouver dans le plus bref délai une alternative. Des voix se sont fait entendre en accusant Ahmad d’avoir profité de la situation pour remplir ses poches. Le TAS après avoir entendu l’explication du président de la CAF lors de son audition de deux jours (2 et 3 mars 2021), a rejeté l’accusation de violation du devoir de loyauté et d’abus de pouvoir. « La Formation (ndlr : jury) a libéré Ahmad de toute infraction liée aux contrats « tactical steel », note le TAS dans sa décision.
Cette affaire de « tactical steel »semble la plus grave de toutes les accusations contre Ahmad expliquant la décision de la FIFA de le suspendre de cinq années d’activité dans le domaine du football tant au niveau national qu’international. Et de l’obliger de payer une amende de CHF 200.000. Cette lourde charge non retenue, le TAS a ainsi réduit la peine infligée à Ahmad à deux ans de suspension et une amende de CHF 50.000.
Par contre Ahmad, selon le TAS, est reconnu fautif pour non comptabilisation de diverses transactions financières, acceptation de paiement en liquide, virements bancaires de bonus et indemnités sans base contractuelle ou réglementaire. Des pratiques héritées de l’ancienne présidence d’Issa Haytou que la nouvelle équipe n’était pas en mesure de rectifier à temps. D’où sa demande auprès de la FIFA des services de Fatma Samoura, Sg de l’instance mondiale de football, mais dont la prolongation du contrat n’a pas été acceptée par le comité exécutif de la CAF.
Le second point retenu par le TAS expliquant le maintien de la suspension a trait au financement d’une invitation à un pèlerinage à la Mecque en faveur de certains présidents de fédérations nationales. « Il s’agit d’une utilisation de l’argent de la CAF sans rapport direct avec le football », a mentionné la Formation du TAS dans son jugement. Mais concernant cette infraction, le communiqué du TAS précise qu’elle n’a été retenue qu’à la majorité de la Formation et non pas à l’unanimité. Ce qui veut tout simplement dire que même la Formation du TAS chargée de cet appel d’Ahmad n’était pas totalement  convaincue qu’il y avait de distribution de cadeaux et détournement de fonds contrairement.
Mais quoi qu’il en soit, la FIFA, ou plutôt certaines des têtes dirigeantes, est parvenue à ses fins en écartant Ahmad de la course pour sa propre succession. L’élection se tiendra ce vendredi à Rabat (Maroc) où les 54 présidents de fédérations africaines n’ont qu’à valider le choix de la FIFA. En effet, les trois candidats en lice ont décidé de se retirer de la course, suite à un « arrangement » fait par la FIFA, laissant ainsi un grand boulevard menant le Sud-africain Patrice Motsepe vers la présidence de la CAF.
Rata

Fil infos

  • Colloque sur le grand Sud - Un grand pipeline d’eau à construire et 700km de routes à réhabiliter
  • Epidémie de  Covid-19 _ Reconduction de l’état d’urgence sanitaire - Assouplissement des mesures sanitaires - Défilé militaire dans les 6 Chefs-lieux de province
  • Parlement africain - Le parlement européen doit éviter de s'impliquer dans la crise entre le Maroc et l'Espagne
  • Taolagnaro - Un colloque régional pour résoudre les problèmes du Grand Sud
  • Gifi Madagascar - Grande affluence des clients dès l’ouverture
  • Président Andry Rajoelina à Ivato - « Passons outre les divergences politiques pour arriver au développement »
  • Vatovavy et Fitovinany - La 23è Région prend forme
  • Prix des PPN - Festival de surenchères dans les marchés
  • Transport aérien - ADEMA reprend du poil de la bête
  • Covid-19 - Ruée vers le vaccin

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Un signal fort !
    Le Chef de l’Etat Rajoelina Andry a rendu visite la Commune rurale d’Ivato ce jeudi 10 juin. Un passage éclair mais très lourd en symbole ! C’est la première fois dans les annales de la République qu’un Président a bien voulu courber l’échine et descendre pour rendre visite une Commune rurale fief de l’opposition. Le premier magistrat de ladite Commune appartient au parti très engagé au camp d’en face.

A bout portant

AutoDiff