Publié dans Sport

Qualification mondiale 2022 - Des matches amicaux en gestation pour les Barea

Publié le jeudi, 05 août 2021


Chose logique. La fédération malagasy de football envisage de concocter des matches amicaux pour les Barea en vue de la qualification au mondial de Qatar 2022. Rappelons que Madagascar affrontera le Benin le 9 septembre prochain pour la première journée de cette qualification du groupe J avant d’affronter la Tanzanie.  Deux équipes qui honoreront la grand’messe du football africain, la CAN 2022 au Cameroun.  Les deux équipes se préparent aussi de leur côté. Le Benin a disputé un match amical contre la Zambie (2-2) tandis que la Tanzanie s’est préparée contre le Malawi (2-0) lors de la fenêtre FIFA du mois de juin si les Barea se sont contentés d’un simple regroupement au pays.
L’instance nationale de football est à pied d’œuvre pour la préparation des matchs amicaux des Barea dans une condition optimale en vue de ces rencontres cruciales pour la prochaine étape.
« La FMF est en pleine séance pour l’organisation des matchs de l’équipe nationale en septembre. Le Comité exécutif se penche déjà sur le regroupement des Barea avec le staff technique d’Eric Rabesandratana, coach des Barea », a annoncé Alfred Andriamanampisoa, vice-président chargé de la commission compétition au sein de l’exécutif de la FMF.
Prévue sortir ce vendredi, la liste de l’équipe nationale pour les deux échéances internationales est programmée pour le dimanche 8 août à l’issue de la finale de la Telma Coupe de Madagascar. Une finale qui opposera le CFFA Andoharanofotsy et le CS- DFC Itasy au stadium Barikadimy, Toamasina.
Un manque de fair-play regrette Alfred Andriamanampisoa
Durant l’occasion d’une rencontre avec les médias, hier, le président du club Elgeco Plus, Alfred Andriamanampisoa dénonce le manque de fair-play du président du CFFA, Henintsoa Rakotoaharimanana et non moins maire de la Commune et président de la ligue Analamanga de football.
Elgeco Plus a disposé gratuitement son terrain à l’équipe du CFFA pour s’entrainer et accueillir le match de demi-finale. « Un geste qu’on a fait dans le but d’aider l’équipe malagasy pour le bien de notre football », précisait le patron du club Elgeco Plus. Le public d’Andoharanofotsy a même eu l’opportunité d’investir le stade pour pouvoir soutenir son équipe. Malgré cela, le président du CFFA n’a même pas prêté la moindre attention au président du club hôte. Même pas pour lui tenir la main à l’issue du match. Bien au contraire, les supporteurs d’Andoharanofotsy se sont déjà préparés à transformer l’Elgeco Plus stadium à un décor d’insurrection. Malgré la victoire de l’équipe, des gros bras planés sous l’effet de la drogue (vidéo à l’appui) ont commencé à semer le trouble mais la situation a été vite maîtrisée.
Elias Fanomezantsoa 


Fil infos

  • Forces armées - Pluie d’étoiles chez les officiers
  • Toamasina - Le corps d'un étranger retrouvé dans l'océan
  • Actu-brèves
  • Epidémie de choléra - Un paquebot en escale à Nosy Be suspecté
  • Peine pour les violeurs de mineures - La HCC approuve la castration chirurgicale
  • Programme de formation GRASP - Treize Malagasy parmi les 50 africaines sélectionnées
  • Viols sur mineurs - Des chiffres effrayants officialisés
  • JIRAMA - Ambatondrazaka exige du sérieux
  • Actu-brèves
  • Affaire Romy Andrianarisoa - Fanirisoa Ernaivo et consorts dépités

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Coupable
    Romy Voos Andrianarisoa est reconnue coupable. Le jury du tribunal de South-wark Crown Court de Londres a retenu la charge contre elle et son associé Philippe Tabuteau. Le verdict aura lieu le 18 mars prochain. Selon la loi britannique, elle encourra une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à 10 ans.Romy Voos Andrianarisoa et Philippe Tabuteau ont été interpelés à Londres pour une affaire de corruption. Pratiquement d’une tentative d’extorsion d’argent d’un montant de 310.000 dollars auprès de Gemfields, une société britannique spécialisée dans l’extraction de rubis et d’émeraude. En plus, ils cherchaient à obtenir une participation de 5% dans la filiale exploitant des mines à Madagasikara. Le tout, assorti de licences minières. La sulfureuse affaire éclaboussant l’ancienne directrice auprès de la Présidence, au point de la faire chuter, ayant fait couler beaucoup d’encre et déclencher vainement des spéculations hâtives et hasardeuses, conduit les observateurs à se poser des questions. Des questionnements…

A bout portant

AutoDiff