Publié dans Sport

Coupe de la CAF - Cuisante défaite du CFFA à domicile

Publié le dimanche, 17 octobre 2021

Le CFFA Andoharanofotsy touche le fond. Après un bel exploit réalisé en Zambie au match retour du préliminaire, la formation de Titi Rasoanaivo voit déjà ses rêves d’aller plus loin, dans la compétition africaine, partir en nuage. Le CFFA a accueilli le Grupo Desportivo Interclube d’Angola, hier, dimanche au stade Barea Mahamasina, devant 10 400 spectateurs. Parmi le public, le Président de la République, Andry Rajoelina qui a fait le déplacement pour assister au match.

 

L’équipe malagasy a subi une défaite cuisante de 3 buts à 0. Il faudrait déjà gagner face aux Angolais sur quatre buts d’écart au match retour pour espérer une qualification pour la prochaine échéance. Pour le moment, la chance semble déjà très réduite pour l’équipe malagasy.

L’expérience a fait la différence. Le niveau de compétition était trop élevé pour les jeunes du CFFA qui disputaient, pour la plupart, leur première compétition internationale.  Dès les premières 15 minutes, les Angolais ont déjà pris le large, malgré la volonté des Malagasy de faire un exploit. Les Angolais ont profité de la moindre erreur des joueurs malagasy pour surprendre les jeunes novices du CFFA sur un doublé de Calesso Luis (11è) et (90è) et de Constantino Antonio (14è) toujours sur une passe décisive du premier buteur. Deux buts qui arrivent rapidement suite aux errements des défenseurs malagasy qui s’attendaient à une position de hors-jeu mais l’attaquant de l’Angola filait seul dans la surface de réparation pour enfoncer le cuir dans la cage de Chrétien, gardien de but du CFFA.

Ces buts suffisaient déjà pour changer la physionomie du match. « La manque d’expérience de nos jeunes se reflétait à travers ce match. Dès qu’il y avait les deux buts, nos joueurs faisaient n’importe quoi sur le terrain», regrette Titi Rasoanaivo.

Les deux équipes se sont quittées sur le score de 2 buts à 0 à l’avantage de l’Interclub à la pause. Du retour aux vestiaires, les Malagasy dominaient le match mais la finition reste fébrile. Les murs angolais étaient impénétrables. Jusqu’au bout, les Angolais se contentaient de défendre leurs avantages avant de trouver une autre faille pour rendre l’addition encore plus salée (90è).

Elias Fanomezantsoa

Fil infos

  • Inondations à Antananarivo - La nécessité d’une nouvelle ville devient pressante 
  • Gestion des catastrophes - L’Exécutif appelle le BNGRC à une meilleure anticipation
  • Impôt - Le GEM suggère d’assouplir les incitations fiscales
  • Montée des eaux à Antananarivo - Le BNGRC pris de court ?
  • Président Rajoelina aux côtés des sinistrés - « Nous devons rester unis dans les moments difficiles »
  • Sinistrés des intempéries à Antananarivo - Le Président Rajoelina appelle à la solidarité de tous 
  • Drame maritime de Soanierana-Ivongo - L'armateur demeure introuvable !
  • Inondations des plaines d’Antananarivo - 53,2 milliards d’ariary investis en 2017-2020
  • Montée des eaux à Antananarivo - Les remblayages illicites pointés du doigt
  • Décès du Général de corps d’armée Herilanto Raveloharison - La République perd un grand serviteur

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Un front de trop !
    Alors que les dirigeants du pays s’affairent à affronter l’urgence sanitaire et l’urgence de la reforestation, deux urgences nationales, voilà qu’une troisième urgence nationale pointe son nez : la montée des eaux. Bref, le régime se trouve en face de trois fronts de guerre qu’il faille attaquer en simultané. Evidemment, il faut avoir la tête posée et les reins solides. En somme, c’est l’avantage pour un pays d’avoir un dirigeant jeune en pleine possession de ses facultés intellectuelles et physiques.

A bout portant

AutoDiff