Publié dans Sport

African championship U18 - Les Nations unies derrière les équipes

Publié le lundi, 01 août 2022

D'ici trois jours, Madagascar sera de nouveau le pays hôte de la fête de basketball africain pour les moins de 18 ans. Deux évènements majeurs se dérouleront au pays du 4 au 14 août prochain. L'U18 African Championship, plus connu des Malagasy sous le nom d'AfroBasket U18, se tiendra dans deux villes, à savoir Antananarivo pour les garçons et Antsirabe pour les filles. Deux compétitions en un mais interdépendantes. 

Dernière ligne droite pour la préparation de l'AfroBasket. Le comité d'organisation de l'AfroBasket U18 femmes et hommes travaille d'arrache-pied avec les partenaires pour que les joueurs puissent évoluer dans la compétition dans une condition optimale.

Vingt équipes issues de treize pays d'Afrique sont attendues dont huit pour les femmes et 12 pour les hommes. La FIBA sera présente pendant l'évènement.

Le Système des Nations unies à Madagascar à travers ses agences dont l'UNFPA (Fonds des Nations unies pour la population), l'UNICEF ou Fonds des Nations unies pour les enfants, l'OMS (Organisation mondiale de la santé) et le bureau du coordonnateur résident , soutient l'équipe. Le COCAN ou Comité d'organisation de la coupe d'Afrique des Nations offre un appui technique matériel et financier. La présentation de ce partenaire potentiel de l'AfroBasket a été faite au Palais des Sports de Mahamasina.

Des stands d'animation et des messages pour le développement autour des ODD ou Objectifs de développement durable ainsi que sur la vaccination seront véhiculés au Palais des sports de Mahamasina et au gymnase Vatofotsy à Antsirabe durant tout l'évènement.

Elias Fanomezantsoa

Fil infos

  • Accident de minibus à Marovoalavo - Dix personnes décédées
  • Président Andry Rajoelina - « Madagascar n’est pas un pays en crise »
  • Crimes à Kelilalina - Trois enfants tués à coups de hache
  • Massacre à Ankazobe - 6 personnes placées sous MD
  • Tarif optima business - Les grands consommateurs grincent les dents
  • Trafic de drogue - Un dealer cache ses héroïnes sur son bébé
  • Incendie criminel à Ankazobe - Les arrestations se suivent
  • Union européenne - Giovanni Di Girolamo élevé au rang de Commandeur de l’Ordre national
  • Une attaque sur fond de vengeance !
  • Incendie criminel à Ankazobe - Quatre membres de la bande éliminés

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • 10 août, une aubaine… 
    Le pays rendra hommage aux victimes de la tuerie de Mandrimena (Andoharanofotsy) demain. En effet, le 10 août 1991, des dizaines voire des centaines, certains avancent même des milliers de concitoyens, ont été abattus de sang-froid par des éléments de la Garde présidentielle, à l’époque de l’Amiral Didier Ratsiraka, sur le terrain vague de Mandrimena, entre Andoharanofotsy et Iavoloha.Les dirigeants de la lutte populaire issus du « Hery velona Rasalama » conduits par feus Zafy Albert et Andriamanjato Richard décidèrent sur la place du 13 Mai, ce 10 août 1991, d’aller avec des milliers de manifestants rejoindre le Palais d’Iavoloha pour entamer une concertation directe avec le maitre des lieux à savoir Didier Ratsiraka, Président de la République démocratique, et ce afin de dénouer la crise qui a trop duré dans le cadre d’un dialogue direct. Seulement, l’affaire a mal tourné. Les éléments d’élite de la GRP, survolant par hélico,…

A bout portant

AutoDiff