Publié dans Sport

Malagasy Rugby - Cinq ligues s'opposent à l'élection de Marcel Rakotomalala 

Publié le mercredi, 09 novembre 2022

L'affaire sur la réélection de Marcel Rakotomalala pour un troisième mandat à la tête du Malagasy Rugby ne cesse de défrayer la chronique. Les ligues majoritaires contestent vigoureusement la réélection de Marcel Rakotomalala, à Toliara le 7 novembre dernier. Comme si le Comité olympique malagasy voulait défier l'État en ne considérant pas la présence du ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS). Ce dernier étant le garant de la légalité de cette élection.

 

« Sans le représentant du ministère de la Jeunesse et des Sports, garant de la légalité, l'élection du président de la fédération Malagasy Rugby est considérée comme nulle et non avenue », selon un communiqué  des présidents des cinq ligues régionales membres de la Fédération de l'ovale malagasy. Il s'agit respectivement des ligues de Vakinankaratra, Betsiboka, Menabe, Atsinanana et Diana.

Effectivement, ces ligues voudront la disqualification de Marcel Rakotomalala. Une élection qui ne respecte pas les lois en vigueur qui régissent les Associations sportives et pas démocratique. 

Par solidarité, quatre ligues légalement élues ont été convoquées à cette élection mais les présidents ont décidé de rester à quai. Pour cause, cette élection a un trait politique pour eux, contrairement à l'esprit du sport. Autrement dit, cette élection renferme plusieurs anomalies selon toujours le communiqué. 

Parmi les raisons évoquées, le vote pour la ligue Analamanga ne s'est pas encore tenu et les dirigeants forcent les choses sur la tenue de l'élection. Et de deux, la ligue de Boeny participe à l'élection alors que c'est une ligue qui n'a pas été convoquée mais venue avec un certificat de conformité alors que son élection n'a pas été assistée par un représentant du DRJS de la ligue en question. Apparemment, ce dernier a cédé suite à plusieurs pressions venant d'en haut. Enfin, la ligue de Diana n'a pas été invitée  à se déplacer à Toliara alors que le président est dûment élu.

Et d'ajouter « Aucune communication officielle, ni dans les médias, ni sur les réseaux sociaux et autre n'a informé la tenue de cette élection. Normalement, c'est une assemblée qui valide les membres du CENI et un amendement sur le code électoral, selon l'article 40 du statut de la Fédération. Le calendrier électoral n'a pas été respecté. On ne connaissait pas encore la liste des candidats la veille de l'élection. Cette élection a violé l'article 9 chapitre III qui concerne le développement, la pérennisation et le respect des cinq valeurs rugbystiques. On n'en parle plus de l'absence de l'AGO pour la présentation du rapport moral, technique et financier du président sortant  », conclu le communiqué. 

Les ligues majoritaires ont saisie toutes les instances du sport allant du ministère de tutelle à la Fédération internationale, le « World rugby », le président du Comité olympique malagasy jusqu'au BIANCO pour dénoncer l'élection de Marcel Rakotomalala. Pour lesdites ligues, ce dernier a fait  usage de faux. Affaire à suivre. 

 

E.F.

Fil infos

  • Affaire Ketakandriana Rafitoson/GEL - Immixtion étrangère au parfum de litchi 
  • Série d’inaugurations - Le Président de la République gâte Manakara
  • Anisha - Séjour compromis en France 
  • Antoko Hiaraka Isika - Les citoyens sensibilisés à s’inscrire sur la liste électorale à Manjakandriana 
  • Les actus en bref
  • Partenariat public-privé - Pharmalagasy intéresse les Egyptiens
  • Dénonciation calomnieuse et dénigrement - Plainte contre la responsable de Transparency Madagascar
  • Pêche et aquaculture artisanales - Importance reconnue
  • JIRAMA - Les ingérences du ministère dénoncées par l’intersyndicale
  • Lancement de la campagne de litchi - Première soirée sur les chapeaux de roues

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Brillante étoile !
    Anisha a remporté la manche. Ce samedi 26 novembre lors de la finale de la Xème saison de la « Star Academy 22 », la Malagasy Anisha a dominé et survolé la partie. D’une voix exceptionnelle, d’une prouesse extraordinaire, elle a envoûté le public. Artistes de renom d’ici ou d’ailleurs reconnaissent d’une seule voix qu’Anisha dispose en elle un immense talent. L’ensemble de la diaspora malagasy établie en France se donne le cœur et la main pour la soutenir jusqu’à la fin. Louis, Enola et Léa, les autres finalistes ce samedi soir, n’ont pu rien faire.

A bout portant

AutoDiff