Publié dans Sport

Madagascar-Mali - « Aucun match n’est facile »

Publié le lundi, 10 juin 2024


Malgré les couacs que les Aigles du Mali traversent, le sélectionneur national Romuald Rakotondraibe reste prudent et fait savoir à ses joueurs qu’aucun match n’est facile. « Nous sommes en tête de groupe, pour le moment, mais pour la suite il faudra encore se battre. Mali est un grand pays du football africain. Il se pourrait que ses onze premiers soient composés des grands joueurs qui évoluent en Europe. Mais la motivation pour nous c’est de voir Madagascar occuper la tête de groupe jusqu’en 2025, avec celui composé de Ghana, Mali, la Centrafrique, qui de plus sera  une fierté pour nous en cas de victoire. Une immense motivation pour l’équipe», avance coach Rôrô.
Les Aigles atterrissent à Johannesburg en moins de 8 heures avant le match. Vols annulés, arrivée très tardive... le Mali en pleine galère avant son match contre Madagascar. Quatre jours après sa défaite contre le Ghana (1-2), ce mardi 11 juin à (15h locale), 13h GMT, à l'occasion de la 4e journée des éliminatoires du Mondial 2026, les Aigles du Mali doivent défier Madagascar au FNB Stadium de Johannesburg en Afrique du Sud. Jusqu’à l’heure où nous mettons sous presse cet article, les Maliens n'ont pas encore foulé le sol sud-africain suite à des problèmes de transport.
Le vol partant de Bamako, qui avait déjà été reporté trois fois en raison des conditions météorologiques inadaptées, devait avoir lieu ce lundi matin à 6h. Sachant qu'il faut compter au minimum 7h pour aller à Johannesburg par vol direct, les troupes maliennes ne prévoyaient une arrivée sur place qu'environ 24h avant le coup d'envoi. Ce qui semblait déjà très juste… Mais comme l'informe le journaliste local Drissa Niono sur X, le vol a été de nouveau repoussé… et il ne s'agira pas d'un vol direct !
Comme révélé par le média africain Sport News Africa, la sélection malienne a déjà dû reporter trois fois son vol suite aux conditions météorologiques. Le vol prévu ce lundi a aussi été annulé et les Aigles devraient finalement prendre un vol avec une escale en Ethiopie afin de rallier l'Afrique du Sud, toujours selon les informations du média africain.
Ils effectueront ensuite une escale à Addis-Abeba, en Ethiopie, et n'arriveront à Johannesburg qu'entre 4h et 5h du matin mardi, soit moins de dix heures avant le coup d'envoi. Clairement, on peut se demander dans quel état seront les troupes d'Eric Chelle…
Ce match est cependant crucial pour les Maliens qui sont mal entrés dans le Groupe I des éliminatoires avec une victoire, un nul et une défaite en trois rencontres et une 4e place décevante au classement. Le Mali, qui se classe 44e au classement FIFA, a été éliminé en quart de finale lors de la CAN 2023. 

Les Barea, quant à eux, aspirent à disputer la première Coupe du monde de leur histoire et sont bien installés dans ce groupe avec une première place au classement actuel, qu'ils chercheront à confirmer ce mardi. 

Rappelons que seul le premier de chaque poule connaîtra une qualification directe pour la Coupe du monde 2026, tandis que les quatre meilleurs deuxièmes seront qualifiés pour les barrages.
Recueillis par E.F.

Fil infos

  • Nouvel ordre économique mondial - Le Président Rajoelina appelle les pays à l’action
  • Incitation à la haine et diffamation - L'Administration douanière reste de marbre
  • Ambinaninony Brickaville - La propriété d’une lanceuse d’alerte incendiée
  • ONU Commerce et développement - Début du forum des dirigeants à Genève
  • Elections législatives - La débâcle de l’Opposition 
  • ACTU-BREVES
  • Parti TGV - A la recherche d'un nouveau souffle
  • Actu-brèves
  • Forum des dirigeants mondiaux à Genève - Madagascar placé en première ligne
  • 60ème anniversaire de la CNUCED - Le couple présidentiel attendu à Genève 

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • De l’austérité absolue !
    Pour la énième fois, nous revenons à la charge sur la nécessité absolue d’appliquer la gestion budgétaire basée sur une politique sévère d’austérité.Les députés ont voté sans amendement le projet de Loi de Finances rectificative 2024. Deux points majeurs font la une de cette loi des finances votée à savoir, les coupes budgétaires drastiques et les subventions revues à la hausse accordées à la JIRAMA. Au total 272, 32 milliards d’Ar ont été amputés des finances publiques de l’Etat. Des coupes qui permettront au Gouvernement de faire face à d’autres dépenses beaucoup plus urgentes. Ce sont des mesures encourageantes, des initiatives courageuses mais quelque part impopulaires. Certes, elles vont provoquer de sourdes grognes au niveau de certains ministères. Mais, en vertu de l’austérité absolue, il faut le faire. Nous dirions même qu’il fallait oser aller encore plus loin. N’oublions pas que le Président Rajoelina fraîchement élu en 2018, avait décidé…

A bout portant

AutoDiff