Publié dans Sport

Préparation - Jeux des Iles 2019 Attribution des disciplines aux ministères coachs

Publié le vendredi, 22 février 2019

Pour une solidarité gouvernementale. Chaque victoire sera ressentie comme une fierté nationale. Le Président de la République, Andry Rajoelina, a toujours clamé dans ses 13 engagements : Engagement N °13 : Le sport, une fierté nationale.  Cette année, Madagascar fera face à plusieurs échéances internationales. Parmi les plus importantes figurent les Jeux des Iles de l’Océan Indien qui se dérouleront  à l’Ile Mauricie du 18 au  28 juillet prochains. Pas moins de 300 jeunes athlètes seront mobilisés pour se parer des couleurs nationales et ce, dans plusieurs disciplines.

Madagascar se prépare pour la 10e édition des Jeux des Iles de l’Océan Indien(JIOI). Tout le monde doit se donner la main pour mettre en place toutes les conditions nécessaires y afférentes. L’Etat malagasy et le ministère de tutelle déploient un effort particulier pour permettre à nos athlètes de participer à ces jeux sportifs dans des conditions favorables. 

 

Effectivement, comme en 2015, l’attribution des disciplines aux ministères coachs sera mise en œuvre pour que les ministères ne restent pas de marbre vis-à-vis des sportifs malagasy qui doivent se battre pour le fanion national. Ainsi, il a été accordé selon les informations émanant d’Ambohijatovo que chaque discipline aura deux ministères coachs durant sa préparation en vue des jeux. Cela montre en partie la solidarité du Gouvernement envers le sport. Mais aussi, les autres ministères ne seront pas indifférents aux efforts fournis par nos sportifs et vont contribuer à la réussite de ces Jeux. Si les pays partenaires sont prêts à investir dans la préparation des athlètes malagasy pourquoi pas nous ?

Elias Fanomezantsoa

Fil infos

  • Meurtre d’un opérateur économique français - Le principal suspect extradé de Madagascar
  • AG des Nations unies - Renforcement des capacités pharmaceutiques de l’Afrique souhaité
  • 332 millions $ d’aide non remboursable du FMI - La plaidoirie de Rajoelina fait mouche
  • Membres du Gouvernement - La descente sur le terrain continue
  • Lu sur le Net - Madagascar, pays sans Covid et sans dictature vaccinale
  • Andry Rajoelina sur les îles Eparses - Appel à une veille « bienveillante et cohérente » des Nations unies
  • Acte de banditisme à Tsiazotafo - La propriétaire d’un magasin délestée d’1 million Ar
  • Assemblée générale des Nations unies - Le President Rajoelina rencontre le SG Antònio Guterres
  • Midongy- Atsimo - Quarante-cinq morts dans un affrontement
  • Assemblée générale des Nations Unies - Une première pour le Président élu Andry Rajoelina

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Projets délirants ?
    Fous ! Chimériques ! Utopiques ! Tels sont les termes signifiant comment les sceptiques voient les projets présidentiels. Des projets pharaoniques, impossibles disent les uns. Fruits de la rêverie d’un jeune visionnaire ironisent les autres. En effet, étant vu les capacités matérielles limitées de la Grande île, compte tenu des ravages de la pandémie et considérant les besoins nécessaires pour la relance économique, les concrétisations de grands projets dans un contexte pareil relèvent de la délire, un pari inaccessible ! Contre toute appréhension et en dépit des doutes, lesdits projets prennent forme l’un après l’autre. Du moins en phase d’être pour certains cas.Projet « Tanamasoandro » à Antananarivo et environs. Quand le roi Andrianjaka (1610-1630) investit la colline d’Analamanga en 1610 et fonda la « Cité des Mille » (guerriers) en chassant les Vazimba, la plaine d’en-bas (Plaine d’Antananarivo) n’était qu’un espace désert. Il a fallu le transformer en zone…

A bout portant

AutoDiff