Publié dans Sport

Football -Tirage au sort CAN 2019 - Les avis divergent sur le cas de Madagascar

Publié le lundi, 15 avril 2019

Les techniciens ont surtout pu échanger entre eux et partager leurs expériences durant le tirage au sort. « C’était bien d’entendre Gernot Rohr nous parlait de la préparation du Nigeria pour le Mondial 2018 », se félicite Nicolas Dupuis, sélectionneur de Madagascar.Pour les observateurs, c’est un groupe prenable pour les Barea, il reste à surmonter le complexe.  « Il nous reste à accomplir ce devoir qui est de nous mettre dans la grande nation du football. Je pense qu’il n’y a plus de grande et petite équipe. Si nous sommes partis dans cette compétition c’est pour aller jusqu’au bout, ce n’est pas pour avoir peur d’affronter n’importe quelle équipe », avance le sélectionneur national de Madagascar. Quant au capitaine de l’équipe nationale, Faneva Ima Andriantsima, il a souligné que « nous sommes dans un groupe très difficile avec le Nigeria qui est une équipe ayant participé au dernier mondial de la Russie.

Et la Guinée qui a terminé premier de son groupe devant la Côte d’Ivoire. Et que dire de  Burundi qui a éliminé le Gabon d’Aubameyang.» Faut-il rappeler que Madagascar a concédé huit buts en qualification de la CAN 2019 : plus que toutes les autres équipes qualifiées pour le tournoi atteignant la phase finale le 16 octobre 2018, après 10 points en quatre matchs (3 victoires, un nul) « Il serait temps d’arrêter maintenant tous les commérages.  Nous avons un objectif commun. C’est de se battre pour rehausser l’honneur de notre chère patrie, Madagascar. Nous prêterons main forte à l’équipe et nous les joueurs, nous donnerons le meilleur de nous-mêmes pour notre nation », renchérit Faneva Ima.  La Guinée est un habitué des phases finales (11) et possède une équipe intéressante dont les joueurs évoluent dans les championnats européens. Le Burundi (136e), comme Madagascar, participe également à sa première phase finale de la CAN. Alors que la voie semble dégagée pour les Supers Eagles du Nigeria, 42e au classement FIFA. La Bataille se trouve entre la Guinée (68e) et Madagascar (107e). Les deux premiers de chaque groupe sont qualifiés pour les huitièmes de finale, ainsi que les quatre meilleurs troisièmes. Mauvaise nouvelle pour les Barea, Lalaina Nomenjanahary et Zotsara Randriambololona se sont blessés à la cheville et au genou droit lors de l'entrainement pour le premier et en début de match pour le second, le weekend dernier. La CAN 2019 se déroulera en Egypte du 21 juin au 19 juillet 2019, avec en match d’ouverture, Egypte – Zimbabwe.
Recueillis par E.F.

Fil infos

  • Paiement des bourses - Solution en cours malgré tout
  • Traitement de Covid-19 - Le couple Rajoelina met du baume au cœur des malades
  • La Fièvre de la Vallée du Rift frappe de nouveau - Un millier de têtes de cheptel atteint
  • Serial killer - Un quinquagénaire récidiviste fut repris
  • Destitution du maire élu de Nosy Be - La décision controversée du Conseil d’Etat suspendue
  • Haute Cour constitutionnelle  - Les nouveaux juges d’Ambohidahy prennent fonction
  • Trafic d’influence et usurpation de titre - Un assistant parlementaire déféré au Parquet
  • Réunion du TIM et RMDM - Trêve ou mauvais coup en préparation ?
  • Prix exorbitants et détournement de médicaments - Des répressions sévères attendent les contrevenants !
  • Un parfum de scandale à Nosy Be - Avec 5% de voix, un candidat déclaré maire

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Et… la vie continue !
    La pandémie de Covid-19, variant sud-africain, assomme le pays. Le dernier bilan affiche la gravité et la dangerosité du virus. On parle, sans ambages, de record de nouveaux cas. La barre de cinq-cent-cinquante (nouveaux cas) est dépassée en une journée (du 8 au 9 avril) ! Et celle du décès atteint même au-delà de dix. La page « nécro » des quotidiens de la Capitale est prise d’assaut. Analamanga détient toujours le triste palmarès avec quatre-cent-trente-neuf (nouveaux cas). Et on n’est pas encore au bout de nos peines. Personne n’est en mesure d’anticiper à quand le bout du tunnel ! Catastrophique ! Apocalyptique ! Mais, attention ! La vie continue ! Et les problèmes classiques sinon « traditionnels » continuent aussi de sévir, redoublent même d’intensité. Que les tenants du pouvoir ne se trompent pas. Au front, ils ont en face non pas un seul « ennemi » (le variant…

A bout portant

AutoDiff