Publié dans Sport

Football -Tirage au sort CAN 2019 - Les avis divergent sur le cas de Madagascar

Publié le lundi, 15 avril 2019

Les techniciens ont surtout pu échanger entre eux et partager leurs expériences durant le tirage au sort. « C’était bien d’entendre Gernot Rohr nous parlait de la préparation du Nigeria pour le Mondial 2018 », se félicite Nicolas Dupuis, sélectionneur de Madagascar.Pour les observateurs, c’est un groupe prenable pour les Barea, il reste à surmonter le complexe.  « Il nous reste à accomplir ce devoir qui est de nous mettre dans la grande nation du football. Je pense qu’il n’y a plus de grande et petite équipe. Si nous sommes partis dans cette compétition c’est pour aller jusqu’au bout, ce n’est pas pour avoir peur d’affronter n’importe quelle équipe », avance le sélectionneur national de Madagascar. Quant au capitaine de l’équipe nationale, Faneva Ima Andriantsima, il a souligné que « nous sommes dans un groupe très difficile avec le Nigeria qui est une équipe ayant participé au dernier mondial de la Russie.

Et la Guinée qui a terminé premier de son groupe devant la Côte d’Ivoire. Et que dire de  Burundi qui a éliminé le Gabon d’Aubameyang.» Faut-il rappeler que Madagascar a concédé huit buts en qualification de la CAN 2019 : plus que toutes les autres équipes qualifiées pour le tournoi atteignant la phase finale le 16 octobre 2018, après 10 points en quatre matchs (3 victoires, un nul) « Il serait temps d’arrêter maintenant tous les commérages.  Nous avons un objectif commun. C’est de se battre pour rehausser l’honneur de notre chère patrie, Madagascar. Nous prêterons main forte à l’équipe et nous les joueurs, nous donnerons le meilleur de nous-mêmes pour notre nation », renchérit Faneva Ima.  La Guinée est un habitué des phases finales (11) et possède une équipe intéressante dont les joueurs évoluent dans les championnats européens. Le Burundi (136e), comme Madagascar, participe également à sa première phase finale de la CAN. Alors que la voie semble dégagée pour les Supers Eagles du Nigeria, 42e au classement FIFA. La Bataille se trouve entre la Guinée (68e) et Madagascar (107e). Les deux premiers de chaque groupe sont qualifiés pour les huitièmes de finale, ainsi que les quatre meilleurs troisièmes. Mauvaise nouvelle pour les Barea, Lalaina Nomenjanahary et Zotsara Randriambololona se sont blessés à la cheville et au genou droit lors de l'entrainement pour le premier et en début de match pour le second, le weekend dernier. La CAN 2019 se déroulera en Egypte du 21 juin au 19 juillet 2019, avec en match d’ouverture, Egypte – Zimbabwe.
Recueillis par E.F.

Fil infos

  • Corruption - 19 magistrats traduits en Conseil de discipline en 2020
  • Police nationale - Dotation de 550 nouveaux fusils
  • Campagne de vaccination anti-Covid-19 - Une dernière journée mouvementée
  • Fête nationale - Rappel à l'ordre nécessaire
  • Tanamasoandro - Les tracés débutent à Imerintsiatosika
  • Pont d’Ampasika - L’infrastructure menacée par l’extraction de sable
  • Examen du CEPE - Une évaluation finale avant la session officielle
  • Stade « Barea » - Le Président Andry Rajoelina réussit son pari !
  • Météo de la semaine - Température minimale à 3° Celsius pour les Hautes terres
  • Appui supplémentaire pour le Sud de Madagascar - Les Etats – Unis offrent 40 millions de dollars

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Consternation générale !
    L’Union européenne fait savoir par le biais de l’Ambassade de France qu’elle ne reconnait pas le vaccin Covishield. L’accès dans le territoire Schengen est formellement interdit à ceux ou celles qui présentent le passeport vaccinal portant le cachet Covishield. Seuls les vaccins Moderna, Pfizer, AstraZeneca et Johnson & Johnson sont accordés. Coup de bluff ou coup vache ? En tout cas, c’est la consternation générale ! Anxiété et inquiétude se mêlent dans les esprits. Madagasikara, l’un des pays ayant opté pour cet indésirable vaccin et qui vient d’achever la première phase, se trouve dans une situation d’embarras indescriptible. Evidemment, il faut s’attendre à une réaction sans détour de l’Etat malagasy. Il demande des explications à l’endroit de l’OMS et de l’UNICEF. Rappelons que Madagasikara s’inscrit dans l’initiative COVAX recommandée par les instances onusiennes ainsi que les partenaires européens. D’ailleurs, le choix a été fait en collaboration et sous la « …

A bout portant

AutoDiff