Publié dans Sport

Football - FMF Raoul Arizaka, créer un climat d'ouverture et être à l'écoute

Publié le lundi, 02 septembre 2019

Raoul Arizaka Rabekoto est officiellement  le nouveau président de la Fédération malagasy de football, 2 ans après Ahmad. Un poste occupé par Doda Andriamiasasoa, l’intérimaire d’Ahmad depuis son départ à la tête de la CAF.  La passation de pouvoir entre le nouveau président et le Comité de normalisation a eu lieu, hier, dans une salle bondée d’assistance, au siège de la Fédération.  Seulement une poignée de journalistes ont pu entrer et assister à la passation.  Raoul Arizaka a été assisté par les membres du Comité exécutif et quelques ligues ainsi que d’anciens collaborateurs au sein de la CNaPs. A cette occasion, il n’a pas manqué de répondre à la presse concernant les propos proférés à son encontre sur le cas de corruption.  « Je n’ai pas 5000 euros, je ne gagne même pas cette somme si on se réfère à mon salaire en ariary.  L’élection est une stratégie de conviction. Mais peut être que certaines personnes l’ont mal appris. Je  ne connais même pas ceux qui ont voté et qui n’ont pas voté pour moi. Les procès-verbaux de l’élection ont été envoyés à la FIFA secrètement. Mais je considère comme si tout le monde a voté pour moi dont 15 ligues y ont été représentées. Donc il est de mon devoir de les servir comme il se doit pour l’intérêt du football. »

Les priorités de la FMF
Après la cérémonie, le nouveau patron du football malagasy a annoncé, d’ores et déjà,  dans son discours des priorités pour relever le football malagasy. En haut de la liste, il a promis une conférence nationale de football qui aura lieu tous les ans pour lui permettre d’écouter tous les acteurs du football. « Ecouter est un processus de concertation.  L'idée est de changer de paradigme et de troquer l'administration au profit du football malagasy. Si on veut avancer, il faut rester à l’écoute. C’est pour cette raison que je place en priorité l’organisation d’une conférence nationale du football », souligne-t-il. Sur le cas de Nicolas Dupuis, le président de la fédération a précisé qu’il est comme tout le personnel de la fédération. Après cette passation, chaque cas sera étudié.
Raoul Arizaka Rabekoto place aussi comme défi, la préparation des viviers du football. Il ambitionne de mettre les jeunes talentueux à la place qu’ils méritent dans la société. En ce qui concerne les clubs qui représentent le pays aux compétitions à l’étranger, le numéro un du football promet d’aide technique  et pourquoi pas aussi celle financière, selon les moyens, car tout ce qui sort au nom de Madagascar est sous la responsabilité de la FMF. Pour l’instant, l’instance du football croule sous les dettes qu’il faut résoudre en priorité. Enfin, la construction des infrastructures figurent comme l’un de ses priorités en particulier Mahamasina et Diego et l’amélioration du terrain du Centre technique national de Carion et celui de Mahajanga.
 Elias Fanomezantsoa

Fil infos

  • La Vérité de la semaine
  • Saisie de 22,5 kg d’or aux Seychelles - Soupçons de laxisme au sein des organes de contrôle malagasy
  • Famine dans le Sud  - Le Président aborde l’urgence avec les partenaires internationaux
  • Trouble et insécurité - Mise en garde du ministère de la Justice
  • Lutte contre les trafics de ressources - Le ministre des Transports rappelé à l'ordre !
  • Aéroport international Ivato - Un Français extradé tente de se mutiler
  • Tentative d'exportation illicite - Des pierres précieuses d'une valeur de 500 000 dollars interceptées
  • Assemblée nationale - Vers un nouveau face-à-face houleux avec l’Exécutif 
  • Accident dans le cortège présidentiel - Le petit Tsihoarana succombe à ses blessures
  • Forêt d’Ankarafantsika - Au moins 3 250 hectares ravagés par le feu

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Cas désespéré !
    Quand quelqu’un détruit un des biens personnels à la maison, il est à plaindre. Mais quand il s’amuse à démolir sa propre maison en sapant irrémédiablement les fondations, il est malade voire un cas désespéré !Les désastres par le feu continuent. Des incendies ravageurs se déclarent un peu partout sur le territoire national presque au même moment. Des feux involontaires ou actes criminels ? Les résultats des enquêtes nous fixeront sur les détails. Dans tous les cas de figure, l’incendie détruit à jamais ! Des crimes de sang à la destruction totale des patrimoines nationaux en passant l’anéantissement d’une partie non négligeable des zones protégées pour en finir aux habitations humaines et d’animaux d’élevage défraient les chroniques. Des villages entiers disparaissent avec ce que cela suppose de dégâts humains, matériels et d’ordre moral. Des familles perdent en un seul moment tout ce qu’elles ont durement épargné des années. Tout récemment,…

A bout portant

AutoDiff