Dossier

Grand rendez-vous de la jeunesse, les Jeux de la Francophonie. 84 au total dont 59 sportifs du ministère de la Jeunesse et des Sports et 25 jeunes du ministère de la Culture et du Patrimoine et de l’ Artisanat ont quitté le pays hier à 15h pour rejoindre Abidjan en vue de la VIIIè Jeux de la Francophonie de Côte d’Ivoire du 21 au 30 juillet.

Ils sont parmi ceux à avoir vécu la proclamation de l’indépendance par Philibert Tsiranana à Mahamasina. Ces octogénaires ont gravé dans leurs mémoires les images inoubliables de la première fête nationale. Samuel Ralaiaritiana, Rasoanaivo et Guy Adrien Rajoelina, tous des Tananariviens, sont les trois témoins de ces évènements historiques. Chaque année, à l’approche de la Fête nationale, des souvenirs leur reviennent en tête. Dans ces quelques lignes et à travers leurs témoignages, nous vous plongeons dans l’histoire en vue d’un bref aperçu de l’ambiance à cette époque. Un retour dans le passé qui fera également le point sur les symboles…
Dans une famille, les gens ont parfois tendance à comparer les tâches d’une mère et d’un père, en minimisant celles de ce dernier. Si d’un côté, la mère est censée être au gouvernail de la famille, à de nombreux égards, les responsabilités d’un père, bien que moins visibles et moins clamées haut, existent bel et bien, et sont loin d’être plus négligeables que celles de sa conjointe. Cette responsabilité est d’autant plus ardue quand le père se retrouve tout seul avec son enfant dont il doit s’occuper. Voici quelques portraits des pères que nous avons classés comme exceptionnels.
Passionnée de la musique depuis son plus jeune âge, Ny Domohina Andrianavalona, alias Doumie, est connue surtout par les internautes sur les réseaux sociaux avec ses covers ou interprétations des grands tubes malgaches.

13 mai 72 - 45 ans après, ils en parlent

Publié le vendredi, 12 mai 2017
Aujourd’hui,  jour pour jour, Madagascar commémore la journée du 13 mai 1972.  Cependant, la plupart des générations actuelles ignorent ce qui s’est vraiment passé lors de cette grande grève générale et quelles en sont les vraies causes. De la grève générale passant par les déportations à Nosy Lava pour finir par le renversement du Président Tsiranana, les évènements du 13 mai 1972 méritent un peu plus d’attention pour que les mêmes erreurs ne se reproduisent plus. 45 ans après, certaines personnes en parlent.

Travail - Un syndicalisme encore rebutant

Publié le vendredi, 28 avril 2017
Travail Un syndicalisme encore rebutantLe syndicalisme reste un concept encore abstrait pour bon nombre de travailleurs. La revendication des droits par ces derniers est souvent vue comme un risque de révolte du côté des employeurs. Malgré une forte mobilisation et sensibilisation de la part des syndicats de travailleurs, les employés, qu’il s’agisse d’employés d’entreprises publiques ou privées, sont peu nombreux à oser intégrer les syndicats. Gros plan sur un syndicalisme encore rebutant à Madagascar !Défense des droits des travailleurs Le syndicat et ses valeurs Le syndicat a toujours été mal compris dans la Grande île. La plupart des gens pensent que…
Victimes de négligence, de discrimination et d’exclusion familiale, voire sociale. Les enfants en conflit avec la loi font souvent face à des problèmes psychologiques, notamment ceux placés sous mandat de dépôt auprès des centres de détention.

Fil infos

  • Aviation - Air Austral, principale fossoyeuse d'Air Madagascar
  • Chaînes publiques nationales - Acquisition de nouveaux matériels
  • Emigration à Dubaï - 9 et 7 ans d'emprisonnement pour des frère et sœur
  • Désengorgement des prisons - Début des audiences foraines à partir du 21 octobre
  • Projet Tanamasoandro - Des mercenaires sabotent
  • Tanamasoandro - Des députés défendent le projet
  • Agression meurtrière par « Za gasy » - Soupçons de subornation de témoin et de corruption
  • « Anti-Tana Masoandro » - Condamner la Capitale à être une commune semi-rurale ?
  • Fuite de sujets du baccalauréat 2019 - 19 personnes incarcérées dans tout Madagascar
  • Assemblée nationale - Vers la libération des deux députés incarcérés

La Une

Editorial

  • IEM prime
    Ambohitrimanjaka déferle des vagues ! Des mouvements de contestation ou des éléments téléguidés perturbent. Le démarrage du grand Projet de la construction de la nouvelle ville « Tana Masoandro » dérange quelque part. On dénonce, dit-on, les remblais surtout ceux qui touchent les rizicultures. Mais, qu'on se le dise ! A priori, leur souci semble tenir debout dans la mesure où il s'agit de « toucher » à leur raison de vivre et peut-être aux intérêts des environs immédiats. Mais de là à refuser « jusqu'au bout » la concrétisation d'un Projet qui servira aux intérêts de la grande majorité, le comportement fait réfléchir.

A bout portant

AutoDiff