Editorial

Au nom des intérêts …

Publié le mardi, 06 août 2019
L’affaire Bekasy réapparait. La presse fait état de la résurgence sur la place publique de ce « dossier » que l’on croyait étouffé et classé …sans suite. Johnfrince Bekasy fait parler de lui de nouveau. Alors qu’il croyait toujours inaccessible et inattaquable comme ce fut le cas à l’époque du régime HVM, Bekasy n’est pas, loin de là, sorti de l’auberge. Toujours sous la coupe d’une « tourmente judiciaire » dixit un confrère d’autre quotidien de la place, l’ « affaire » refait surface. Selon le procureur en charge du dossier, Mahonjo Berthin, auprès du Pôle Anti-Corruption (PAC), l’instruction du dossier relatif à l’affaire dite « Bekasy » serait…

La rentrée !

Publié le lundi, 05 août 2019
La cloche a sonné. C’est la fin de la récré. En effet, les membres du Gouvernement rejoignent ce jour leur « classe » répartie en deux niveaux de cours. Une première Section ou Cours moyen : le Conseil de Gouvernement. Tandis que la seconde ou Cours supérieur : le Conseil des Ministres. C’est au niveau de ces Sections que les travaux des « élèves » se répartissent. Pour le Cours moyen, le Maître-encadreur  suit et contrôle de près les  devoirs et les travaux à exécuter par les « élèves ». En tant que Maître-encadreur, il lui appartient d’apprécier les performances de chacun et donner les notes correspondant. En…

Rampe de lancement

Publié le dimanche, 04 août 2019
La tradition républicaine veut qu’un régime politique gouvernant le pays soumette pour adoption  aux représentants du peuple auprès du Parlement un ensemble de programme d’action à exécuter. D’habitude, le programme correspond à la durée du mandat du Chef de l’Etat en exercice. Ainsi, on pourrait avoir un plan quinquennal ou septennal. Le véritable enjeu du programme ou du plan adopté réside dans son exécution effective ou non ! Dans le cas où le plan soumis et adopté par les élus ne serait pas suivi d’actes concrets, il s’agirait donc d’une démagogie pure et simple, de la tromperie. Tous les régimes précédents…

D’une voracité insatiable !

Publié le vendredi, 02 août 2019
Jusqu’où les dirigeants TIM de la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA) iraient-ils pour assouvir enfin leur cupidité ou à défaut leur voracité ? Mme le Maire Lalao Ravalomanana, une élue TIM, bien entourée au chaud par son Conseiller spécial de mari et par ses proches collaborateurs, joue la carte de la boulimie éhontée. A l’allure où vont les choses, l’espace territorial de la Commune d’Antananarivo serait la proie, en totalité, des « mpanam-bola » sans vergognes. A cause de la voracité insatiable de leurs élus, les Antananariviens se réduiraient un jour en « SDF » ou des « émigrants » sur leurs propres sols. Depuis la date où…

Nœud gordien

Publié le jeudi, 01 août 2019
Le Premier ministre, Chef de Gouvernement Ntsay Christian convoqua au Palais de Mahazoarivo le lundi 29 juillet tous les intervenants des ministères directement ou indirectement concernés du secteur éducatif (niveau primaire et secondaire) à Madagascar. Il s’agit d’un atelier de travail dont le principal sujet tourne autour de trois grands axes : la mise en place d’une nouvelle approche, la réorganisation des activités à entreprendre et l’uniformisation des différents points de vue relatifs à la mise en œuvre des actions entrant dans le cadre des responsabilités des agents du ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et Professionnel. En substance, le PM…

Noble cause

Publié le mercredi, 31 juillet 2019
Illustre inconnu. Madagasikara regorge autant d’espèces fauniques, florales et gisements miniers que de talents et de compétences. Le pays dispose des richesses naturelles inestimables dont la plupart des cas sont endémiques et que le commun des mortels ignore en totalité. Tout comme il existe des talents cachés ou des compétences inconnues que le grand public ne soit pas forcément au courant. Parmi eux, un illustre inconnu qui débarque sur la place publique. En effet, le Président de la République, en vertu du pouvoir que la loi lui confère, nomma par décret Laza Eric Donat Andrianirina au poste de directeur général…

Fil infos

  • Toamasina - Le « Bazary be » théâtre d'un incendie spectaculaire
  • Lutte contre le VIH/Sida, la tuberculose et le paludisme - La Grande île obtient le soutien financier de Bill Gates
  • Gestion des affaires nationales - La société civile Rohy à côté de la plaque
  • Libéralisation fibre optique - Le ministre des Télécommunications campe sur ses positions
  • Gouvernance - Le Plan régional de Boeny appliqué à la base
  • Polémique autour du projet « Tana Masoandro » - Quand le remblayage sert l’intérêt général
  • Sahasinaka - 2 enfants tués, 34 personnes blessées dans l’embardée d’un Sprinter
  • Fuite de sujets - Le directeur de l’office sous contrôle judiciaire, un enseignant MD
  • Président Andry Rajoelina à Lyon - « Pas de développement sans système de santé efficace »
  • Culture du privilège - Le mauvais exemple de certains enseignants-chercheurs pointé du doigt

La Une

Editorial

  • Soixante-et-un ans !
    Ce jour du 14 octobre, la République Malagasy a soixante-et-un ans. En effet, le 14 octobre 1958, la République malgache est née. Une étape voulue par l'Elysée avant d'octroyer l'indépendance. Il fallait attendre deux années après (1960) pour que le Général de Gaule se décide à le faire. Le Congrès des Assemblées provinciales réuni au lycée Gallieni (Andohalo Antananarivo) approuva par 208 voix pour, zéro contre, 26 abstentions et 6 portés absents l'instauration de la République à Madagascar. Zafimahova, celui qui a présidé la séance, annonça solennellement dans un tonnerre d'applaudissements la « nouvelle » ce jour du 14 octobre 1958 à 10 h 50 tapante (source Wikipédia) tout en restant dans la grande famille de la Communauté française.  

A bout portant

AutoDiff