Editorial

Conspiration

Publié le mardi, 27 février 2018
Comme il fallait s’y attendre, le Gouvernement s’est résolu, finalement, à convoquer ce lundi  26 février 2018 les deux Chambres du Parlement à des sessions extraordinaires, et cela, pour une durée de douze jours francs. Lors des cérémonies  d’ouverture,  les discours d’usage, sans intérêt apparent, des deux présidents voulaient marquer l’importance que revêtent les présentes sessions extraordinaires de ce genre pour le pays. En effet, selon le décret convoquant la session, les députés et les sénateurs vont bosser sur l’examen et l’adoption de trois projets de lois organiques relatifs aux élections. Il s’agit en fait du projet de loi n°05/2018…

Couperet

Publié le mardi, 27 février 2018
La gent féminine, du moins quelques-unes, du Gouvernement serait-elle en train de prêter main-forte pour sauver la face de ce régime en perdition ? A en voir de près certaines actions ou décisions… courageuses prises, notamment par deux ou trois femmes de l’Exécutif, il semble que la reprise en main de quelque cas critiques auxquels les dirigeants trébuchent se retrouverait sur le chemin du redressement, du moins en apparence !

Enfin !

Publié le dimanche, 25 février 2018
Enfin ! La voix de la raison remportait. Ramenée sur le chemin de la conscience, Elise Alexandrine Rasolo, Garde des Sceaux, ministre de la Justice, avait pris une décision utile et…courageuse. Lors d’un point de presse à son bureau, à Faravohitra, elle annonçait que les épreuves du 6 février et du 7 février à l’Ecole nationale de la magistrature et de greffe (Enmg) ont été annulées.  Les futurs élèves-magistrats et ceux des greffiers devront patienter. Et ce, pour « garantir la légitimité des concours », selon Mme la ministre. Suite à des soupçons de corruption, ajouta-t-elle, la décision s’imposait.   

Alternative crédible

Publié le vendredi, 23 février 2018
Andry Nirina Rajoelina, l'ancien président de la Transition, après quatre années d'absence et de silence, revient sur le devant de la scène. « Zandry kely » débarque au « tanindrazana » avec un « voan-dàlana » dans la valise : l'Iem. Après avoir été présentée, pour la première fois, le vendredi 26 janvier 2018 à Paris au Petit Palais, Musée des beaux-arts, l'Initiative pour l'émergence de Madagascar (Iem) fut à l'honneur à Antananarivo (Ivandry) par le soin de son « père fondateur », en la personne de monsieur Andry Nirina Rajoelina.

Le clash ?

Publié le jeudi, 22 février 2018
La relation entre le ministère de la Communication et des Relations avec les Institutions (Mcri) et la presse privée, en général, et celle du ministre Harry Rahajason et les patrons de presse, en particulier, se dégrade ces derniers temps. Pour cause ! Le Mcri, fidèle au mode opératoire délétère du régime, mit en place unilatéralement un comité paritaire chargé de procéder à la délivrance des cartes professionnelles pour journalistes. Les réactions au niveau du bureau de l’Ordre des journalistes ne s’étaient pas fait attendre. Les 5 vice-présidents à savoir Pascal Rakotondrasoa (Antsiranana), Daudet Rarivoson (Toliary), Didi Ratsimbazafy (Antananarivo), Tony Josoa (Mahajanga)…

Futiles doublons

Publié le mercredi, 21 février 2018
Madagascar, un archi-pauvre pays, se permet le luxe d’avoir deux ou trois instances administratives pour s’occuper d’un même secteur d’activité. Parmi les cinq pays les plus pauvres de la planète, la Grande île malmène les maigres possibilités financières entre ses mains. La notion d’austérité échappe totalement à nos pauvres dirigeants. Le peu que l’on dispose doit être géré scrupuleusement et consciencieusement. Trois grands domaines sont principalement touchés par l’ineptie du gaspillage de l’argent public : l’environnement, le tourisme et le transport. Des secteurs d’activités qui nécessitent, chacun pour leur part, une meilleure gestion. Les deux premiers, grands pourvoyeurs de devises, ont…

Fil infos

  • Compte rendu à l’Hôtel de Ville - Les députés du Tim et du Mapar rassurent
  • Départ inopiné du pays - Rajaonarimampianina aurait-il « lâché » ses partisans
  • Conjoncture politique - Les épouses de gendarmes supplient leurs maris !
  • Lois électorales et dérives démocratiques - Les députés opposants s'en remettent à la Communauté internationale
  • Hery Rajaonarimampianina - Départ en catimini à l'extérieur ?
  • Menaces contre des députés Tim-Mapar - Plainte de réserve contre le préfet et des gros bras
  • Syndicat des artistes - Halte aux abus des autorités !
  • Privation de discours à Vohipeno - La colère très mal placée de Hery Rajaonarimampianina
  • Déplacements de Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina - Le régime aux abois
  • Manifestations publiques interdites - Les catholiques font de la résistance

La Une

Editorial

  • Bataille rangée
    Guerre déclarée. L’escalade de provocations, déclenchée initialement par les maîtres du régime, propulse inexorablement le pays vers la logique de confrontation. Une guerre déclarée dont personne ne sait quel en est la véritable raison. Des troubles inutiles et incompris sciemment fomentés un peu partout.  En face, l’opinion publique, des acteurs pertinents de la société civile, les leaders des formations politiques principalement de l’opposition et même les prélats des Eglises, à l’instar de l’Eglise catholique apostolique romaine (ECAR) ou ceux des Eglises non affiliées au FFKM ne restent pas insensibles. Ils réagissent chacun dans leur propre camp. En fait, ils ne veulent pas rester indifférents et sont déterminés à manifester leur rejet aux dérives dictatoriales, répétées, de ces détenteurs de l’autorité d’Etat. Des tirs croisés, apparemment percutants, atteignent de plein fouet le centre de gravité du pouvoir. Ainsi, le régime doit faire face à une bataille rangée sur plusieurs fronts.Les catholiques, très…

A bout portant

AutoDiff