Editorial

Régime disloqué

Publié le mercredi, 07 mars 2018
Les signes extérieurs de déliquescence du régime Rajaonarimampianina Hery apparaissent et se multiplient. Les tenants du pouvoir ne parviennent plus à dissimuler l’état de décadence avancé de l’édifice portant le Titre foncier « HVM ». A ce rythme, les observateurs osent présager que dès le moindre séisme tout s’écroule ! Comme nous l’avions déjà évoqué à maintes reprises,  les bisbilles entre les membres influents de l’appareil de l’Etat crèvent les chroniques. Les mésententes s’accentuent sans que le Chef d’orchestre, le Big Boss d’Iavoloha, puisse mettre le holà. La musique déraille, l’audience s’affole.

Incertitude absolue

Publié le mardi, 06 mars 2018
Par des termes durs, le Premier ministre (Pm) Olivier Solonandrasana Mahafaly, chargeait jusqu'à vilipender le Corps des magistrats. Il les prenait pour responsables de la recrudescence des vols de bœufs, surtout, dans la partie sud de l'île. De leur côté, les magistrats qui réclamaient à tout bout de champ l'indépendance effective se plaignaient des « ordres » intempestifs venant d'en haut entravant le libre arbitre dans le verdict qu'ils devraient trancher.Ainsi, face à la dramatique situation dans laquelle perdurent et se compliquent les vols de bœufs, le pouvoir exécutif et le pouvoir judiciaire se renvoient la balle. Personne n'est donc…

Infernal acharnement

Publié le lundi, 05 mars 2018
Décidément, le régime HVM de Rajaonarimampianina a une dent contre le monde des médias,  privés s’entend. Il subit, sans relâche, des mesures de rétorsion. Bête noire du régime, la presse  indépendante croule sous le poids de harcèlements de toutes les couleurs. Deux Codes, particulièrementdélétères, empoisonnent son existence. Le premier, le Code de la Communication médiatisée, déjà « opérationnel », objet d’un éhonté forcing, à l’époque d’Andrianjato Vonison Zafidambo, ancien ministre de la Communication et des  Relations avec les Institutions (MCRI), ce Code rétrécit la marge de manœuvre de la liberté d’expression et d’opinion. Les dirigeants aux cravates bleues éprouvent un cynique plaisir…

L’inévitable alignement

Publié le vendredi, 02 mars 2018
Depuis ce jeudi 1er mars 2018, comme vous l’aviez pu noter, votre quotidien s’achète 600 Ar. En effet, d’un commun accord, le Groupement des  Editeurs de Presse d’Information Multimédia de Madagascar (Gepimm), avait décidé de revoir à la hausse le prix de leurs produits respectifs. Les patrons de presse, toutes tendances confondues, ont publié un Communiqué commun à l’adresse du public, le 26 février 2018, leur annonçant les nouvelles dispositions relatives aux  nouveaux prix d’unité pour chaque entité à compter du 1er mars 2018. Trois points principaux motivent leur décision.

L'impasse

Publié le jeudi, 01 mars 2018
Les traitements  de certains dossiers qui défrayaient les chroniques, à l'époque, trainent lourdement. A en considérer l'évolution ou l'immobilisme voué au sort de certaines affaires sulfureuses, on est tenté de se faire une néfaste idée relative aux véritables intentions du pouvoir. Deux importants évènements secouèrent le pays au cours des quatre premiers mois de l'année 2017.

En délire !

Publié le jeudi, 01 mars 2018
Panique à bord ! Le samedi 24 février dernier, les formations politiques qui évoluent dans le giron de l'ancien président de la Tradition, et non moins leader de la Révolution Orange de 2009, Andry Nirina Rajoelina, se sont donné rendez-vous à Ambohimangakely pour la cérémonie de présentation de vœux du Nouvel an 2018. D'importantes délégations du Mapar et du Tgv en provenance des six anciennes Provinces de la Grande île tenaient à venir honorer de leur présence et répondaient massivement présent à l'invitation de leur dirigeant.

Fil infos

  • Compte rendu à l’Hôtel de Ville - Les députés du Tim et du Mapar rassurent
  • Départ inopiné du pays - Rajaonarimampianina aurait-il « lâché » ses partisans
  • Conjoncture politique - Les épouses de gendarmes supplient leurs maris !
  • Lois électorales et dérives démocratiques - Les députés opposants s'en remettent à la Communauté internationale
  • Hery Rajaonarimampianina - Départ en catimini à l'extérieur ?
  • Menaces contre des députés Tim-Mapar - Plainte de réserve contre le préfet et des gros bras
  • Syndicat des artistes - Halte aux abus des autorités !
  • Privation de discours à Vohipeno - La colère très mal placée de Hery Rajaonarimampianina
  • Déplacements de Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina - Le régime aux abois
  • Manifestations publiques interdites - Les catholiques font de la résistance

La Une

Editorial

  • Bataille rangée
    Guerre déclarée. L’escalade de provocations, déclenchée initialement par les maîtres du régime, propulse inexorablement le pays vers la logique de confrontation. Une guerre déclarée dont personne ne sait quel en est la véritable raison. Des troubles inutiles et incompris sciemment fomentés un peu partout.  En face, l’opinion publique, des acteurs pertinents de la société civile, les leaders des formations politiques principalement de l’opposition et même les prélats des Eglises, à l’instar de l’Eglise catholique apostolique romaine (ECAR) ou ceux des Eglises non affiliées au FFKM ne restent pas insensibles. Ils réagissent chacun dans leur propre camp. En fait, ils ne veulent pas rester indifférents et sont déterminés à manifester leur rejet aux dérives dictatoriales, répétées, de ces détenteurs de l’autorité d’Etat. Des tirs croisés, apparemment percutants, atteignent de plein fouet le centre de gravité du pouvoir. Ainsi, le régime doit faire face à une bataille rangée sur plusieurs fronts.Les catholiques, très…

A bout portant

AutoDiff