Editorial

Haro aux abus

Publié le vendredi, 30 août 2019
Un agent de la police municipale déchire publiquement les papiers de véhicule d’un particulier. Un agent de la police nationale abat froidement, à bout portant, un citoyen au vu et au su de tout le monde. Un commandant de Brigade de la gendarmerie mouille sa barbe à des rapts. Des militaires dépêchés dans le sud pour sécuriser la population tirent sans sommation sur des personnes sans armes, etc. Des cas d’exactions gratuites,  loin d’êtres isolés à l’échelle nationale, sèment la terreur dans le pays. Des abus qui doivent être anéantis un beau jour. A Behoririka, il y a quelques jours,…

Refuge des couards

Publié le jeudi, 29 août 2019
Qu'il nous soit permis de revenir à la charge, tant soit peu, sur l'escapade verbale scandaleuse, humiliante voire dangereuse, par réseaux sociaux interposés, de cet énergumène  jouissant d'une bi-nationalité, franco-malagasy, résident en Métropole, Rakotomalala Fleury. La France, traditionnellement réputée d'être la « Terre d'asile », serait-elle en phase de mutation vers la « Terre de refuge des poltrons » ? Depuis toujours, le sol français accueillait gracieusement, des personnes du monde entier victimes des exactions, notamment politico-religieuses, pour les protéger.

Futile débat

Publié le mercredi, 28 août 2019
La majorité à la Chambre basse soumet un projet de loi relatif au statut de l'opposition à l'Assemblée nationale (AN). Le député d'Ikongo, Razafitsiandraofa Brunel, vice-président de l'AN, quota de l'ancienne province de Fianarantsoa, au nom de la majorité présidentielle, dépose sur la table du Bureau permanent le projet de loi susmentionné appelé communément « la loi Brunel ». En fait, la loi soumise crée des vagues à Tsimbazaza et à Anosikely et aussi au sein de certains membres de la Société civile.  

En de bonnes mains

Publié le mardi, 27 août 2019
 Raoul Arizaka Rabekoto prend les rênes du ballon rond malagasy. Elu par 15 voix sur 22 contre un rival de taille, Hery Be, l’ancien directeur général de la CNAPS remporta haut la main le scrutin organisé par le Comité de normalisation dans cadre idyllique d’Ifaty (Toliary). Il a fallu au moins 24 mois aux dirigeants du sport roi du pays pour dénicher  enfin l’oiseau rare, le remplaçant d’Ahmad. Un record de « sur place » ! Fort d’un cursus académique universitaire consistant et riche d’un parcours professionnel impressionnant, Raoul Arizaka Rabekoto gagna, presque sans difficulté, la bataille pour siéger à Isoraka. Evidemment, l’adversaire…

En urgence !

Publié le lundi, 26 août 2019
Fait rarissime. Le Président de la République adressa individuellement une lettre à chaque membre du Gouvernement. Une communication rarissime de la part d'un Chef de l'Etat, patron de l'Exécutif, aux premiers responsables du Gouvernement. En effet, de par cette « missive » spéciale du moins unique en son genre pour ne pas le dire insolite, Rajoelina Andry Nirina en tant que Premier Responsable de la destinée de la Nation, attire l'attention des ministres sur la situation plus que dramatique dans laquelle la population vit et qui exige, par la suite et sans attendre, des actions urgentes. Tel un patient gravement…

Attentisme coupable !

Publié le dimanche, 25 août 2019
 Qui ne dit mot consent ! Face aux dérapages scandaleux d’un citoyen, le Gouvernement fait le sourd et le muet ou encore l’aveugle. Au vu et au su de tous, un candidat recalé de 2013, résident en France jouissant du statut de la bi-nationalité (malagasy-français), fait parler sinistrement de lui en piétinant la loi du pays. On attend quoi ? Fleury Rakotomalala, car il s’agit de lui, dénigre sur la place publique et s’assoit sur la tête de Chef de l’Etat malagasy Rajoelina Andry Nirina. Un acte délibéré et passible de sanctions qui, apparemment, laisse indifférentes les autorités compétentes.  Nébuleux opérateur économique,…

Fil infos

  • Toamasina - Le « Bazary be » théâtre d'un incendie spectaculaire
  • Lutte contre le VIH/Sida, la tuberculose et le paludisme - La Grande île obtient le soutien financier de Bill Gates
  • Gestion des affaires nationales - La société civile Rohy à côté de la plaque
  • Libéralisation fibre optique - Le ministre des Télécommunications campe sur ses positions
  • Gouvernance - Le Plan régional de Boeny appliqué à la base
  • Polémique autour du projet « Tana Masoandro » - Quand le remblayage sert l’intérêt général
  • Sahasinaka - 2 enfants tués, 34 personnes blessées dans l’embardée d’un Sprinter
  • Fuite de sujets - Le directeur de l’office sous contrôle judiciaire, un enseignant MD
  • Président Andry Rajoelina à Lyon - « Pas de développement sans système de santé efficace »
  • Culture du privilège - Le mauvais exemple de certains enseignants-chercheurs pointé du doigt

La Une

Editorial

  • Soixante-et-un ans !
    Ce jour du 14 octobre, la République Malagasy a soixante-et-un ans. En effet, le 14 octobre 1958, la République malgache est née. Une étape voulue par l'Elysée avant d'octroyer l'indépendance. Il fallait attendre deux années après (1960) pour que le Général de Gaule se décide à le faire. Le Congrès des Assemblées provinciales réuni au lycée Gallieni (Andohalo Antananarivo) approuva par 208 voix pour, zéro contre, 26 abstentions et 6 portés absents l'instauration de la République à Madagascar. Zafimahova, celui qui a présidé la séance, annonça solennellement dans un tonnerre d'applaudissements la « nouvelle » ce jour du 14 octobre 1958 à 10 h 50 tapante (source Wikipédia) tout en restant dans la grande famille de la Communauté française.  

A bout portant

AutoDiff