Nos archives web

Education - Filatex au chevet des élèves…

Publié le jeudi, 20 avril 2017

Une nouvelle réhabilitation à l’endroit de l’Ecole primaire publique (Epp)  d’Andrefan’Ambohijanahary. Engagé, considérablement dans le domaine éducatif, le groupe Filatex s’est fait plaisir de renouveler les bâtiments de cet établissement public.

Sit-in devant l’hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona (Hjra). Les centaines d’internes des hôpitaux exerçant à Antananarivo se sont donné rendez-vous dès la matinée d’hier à Anosy pour exprimer leur ras-le-bol. Une manifestation due au non-paiement de 6 mois d’indemnités.

Renforcement de la sécurité. Dans un contexte d’amélioration continue de qualité et de sûreté, l’Association Phenix fait bénéficier des formations sur la sûreté-incendie à des entreprises et industries malagasy. Cela dans l’objectif de sécuriser l’ensemble de la ville au niveau de la lutte anti-incendie.

La Une du 21 avril 2017

Publié le jeudi, 20 avril 2017

Un an jour pour jour après sa formation, le Gouvernement de combat de Mahafaly Solonandrasana a subi hier à un mini-changement. Un remaniement qui ressemble plus à un toilettage plutôt qu’un véritable remaniement. Sur la trentaine de ministères existants, 4 ministères seulement ont subi des retouches. 
Le secrétaire général de la Présidence a tenu hier vers 16h un point de presse au Palais d’Etat d’Iavoloha pour annoncer les changements apportés au niveau du Gouvernement.  Dans un décret lu par Ralala Roger devant les quelques journalistes qui ont eu vent de la tenue de cet évènement, le Président de la République Hery Rajaonarimampianina a procédé à des maigres retouches. Un remaniement qui ne change pas grand-chose.

Effet de domino !

Publié le jeudi, 20 avril 2017

Il y a deux semaines, déjà, que l’affaire Claudine Razaimamonjy secouait la vie du pays. Une quinzaine de jours durant laquelle cette éhontée et odieuse affaire retient le souffle de tout un pays. Société civile, classe politique essentiellement de l’opposition et opinion publique nationale et internationale s’étaient mobilisées pour déclencher l’alerte. Du coup, le jour du respect de l’Etat de droit est compté. Une quinzaine de jours où les tenants du régime, de par leur grossièreté et ânerie couplées, ont montré aux yeux de tous leurs vrais visages et de quoi ils sont… capables.

A compter de ce jour, l’auteur du forfait innommable, un planton au sein d’une école d’expression française, ne devrait plus vraiment connaître la paix.  Le suspect, qui n’est autre que le beau-père de la victime, a violenté sa belle-fille, une fillette d’à peine 18 mois. Face à cette situation que les médecins de l’hôpital Hjra ont qualifié d’inadmissible et d’intolérable,  ces derniers ont décidé de porter plainte, aussi bien contre le beau-père de l’enfant, mais aussi contre sa mère pour maltraitance et non assistance à personne en danger.

Tennis - Cnaps Un mois, un tournoi !

Publié le jeudi, 20 avril 2017

La mutuelle du personnel de la Cnaps veut tirer à profit au maximum la nouvelle installation sportive de la société à Vontovorona. A part les deux matchs internationaux de football abrités par le complexe, des tournois de tennis s’y dérouleront sur les trois courts existants.

La mauvaise nouvelle, tombée hier en fin de matinée, a été ressentie comme un coup de tonnerre dans le milieu de l’audiovisuel malagasy. « Nicolas Ratsimandresy est mort ce matin à la suite d’un arrêt de cœur », annoncait un artiste de renom sur son mur « Facebook ». Nicolas Ratsimandresy, ce grand réalisateur, considéré à l’époque comme le Michel Drucker de la Radio et Télévision Malagasy (Rtm), est décédé à l’âge de 68 ans.

Un mois et demi. Cela fait un mois et demi que le cyclone Enawo est passé dans la Grande île. Le prix du riz, attribué aux ravages de ce cyclone, avait considérablement augmenté et aurait dû baisser depuis plusieurs semaines, suite aux actions menées par les autorités. Le prix de cet aliment de base des Malagasy est pourtant loin de baisser. Ainsi, un kilo de riz varie actuellent de 2 000 à 3 000 ariary, suivant les localités, au grand dam des consommateurs. Ce prix ne baissera que vers la fin de ce mois ou vers le début du mois de mai. Les stocks de riz issus des différentes régions de la Grande île arriveront bientôt dans la Capitale.

Fil infos

  • Communales à Tana - « Iarivo Mandroso » vote pour Naina Andriantsitohaina
  • De la Région d’Itasy à la DIANA - Un week – end marathon pour le Président
  • Nouveau gouverneur de la Banque centrale - La consolidation des réserves d’or en priorité
  • Andry Rajoelina sur les îles éparses - « L’intérêt du pays passe avant les divergences politiques »
  • Environnement et corruption - Les évêques s’alarment
  • Traite de personnes vers l’Arabie Saoudite - Une passeuse condamnée à 5 ans d’emprisonnement
  • Problèmes de la JIRAMA - “Je prendrai mes responsabilités”, affirme le Chef d’Etat
  • Stade de Mahamasina - La réhabilitation incontournable !
  • Détournement de deniers publics - Liberté provisoire refusée pour Claudine Razaimamonjy et le maire d’Ambohimahamasina
  • Revendication des îles éparses - La cohésion nationale, condition primordiale du succès

Recherche par date

« November 2019 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  

Editorial

  • Quid de la Haute Cour de Justice !
    Cinq ans après ou presque de la date butoir de son entrée en fonction, la Haute Cour de Justice (HCJ) n’est pas encore opérationnelle. Un retard flagrant et voulu par un régime, en particulier son chef, qui n’avait pas du tout l’intérêt à son opérationnalité. La Constitution, votée le 17 novembre 2010 et proclamée le 11 décembre de la même année mettant en place la 4ème République, prévoit dans le titre IV l’existence et le fonctionnement de la HCJ. La première Constitution malagasy donnant naissance à la Première République datait de 1959 qui prendra fin à l’élection d’une nouvelle Constitution en 1975, date du début de la Deuxième République qui sera, elle aussi, balayée par la naissance de la Troisième République en raison d’une nouvelle Constitution votée en 1992. Elle s’achèvera en 2010. Le Président de la République Rajaonarimampianina Hery faillit, en 2015, abandonner le siège doré d’Iavoloha en raison…

A bout portant

AutoDiff