Nos archives web

Et les îles Eparses !

Publié le dimanche, 16 juillet 2017

Par  94 voix « pour » sur les 174 délégués votants et 15 voix « contre » et 65 « abstentions » (source : Rfi), l’Assemblée générale (Ag) de l’Organisation des Nations unies (Onu) a donné le feu vert à l’île Maurice de saisir la Cour internationale de Justice (Cij) à La Haye (Pays-Bas) aux fins de trancher sur le litige, vieux de quelques décennies, qui l’oppose à la Grande-Bretagne, se rapportant aux îles des Chagos, situées dans l’océan Indien. L’île Maurice réclamait sa souveraineté de ces « petits bouts de terre » que l’Angleterre gardait impunément dans le giron de son empire.

Le Premier ministre Olivier Mahafaly Solonandrasana semble allergique de tout ce qui sent Marc Ravalomanana. Visiblement, le locataire de Mahazoarivo, qui est aussi ministre de l’Intérieur à la fois, est passé à une action plus énergique contre le camp de l’ancien président après les fortes consignes verbales données la semaine passée.

d’enfants circoncisCirconcision de masse. Samedi dernier a été le rendez-vous d’une dizaine de familles et la polyclinique d’Ilafy pour des circoncisions gratuites. A cette occasion, les médecins de ce centre hospitalier ont circoncis 28 petits garçons âgés entre 1 an et demi et 4 ans. Ces bénéficiaires sont tous issus des familles défavorisées dans la Commune rurale d’Ankadikely Ilafy. 

En ce moment, ce n’est plus tous les jours qu’on voit des troupes de « Mpihira gasy » jouer et chanter dans les lieux appropriés pour ce genre musical. Cette richesse,  culture et patrimoine est-elle en train de disparaitre ? Sûrement pas, les formations des quatre coins de l’île sont juste trop occupées à chercher des contrats dans les périphéries ou dans les événements traditionnels comme la circoncision ou les retournements des morts, pour qu’elles puissent gagner leur vie.

« Nous avons beaucoup appris par cette formation. Parmi les points qu’ils ont traités figurent les critères de qualité et de sécurité alimentaire. Dans ce sens, nous avons appris les normes de qualité requises, afin que les produits soient éligibles au niveau des marchés internationaux. Ces critères doivent essentiellement porter sur la propreté et d’hygiène concernant les conditions de fabrication de nos produits mais également sur leur mode d’écoulement qui nécessite l’adhésion à un réseau international pour faciliter la recherche de marchés et de partenaires à l’étranger », a expliqué Noronjanahary Abéline Ramakarivao, gérante et non moins fondatrice de la société Produits Tsara, fabricante de purées de piment, d’ail, de gingembre et de poivre vert, une des micro-entreprises bénéficiaires de l’atelier organisé conjointement par la plateforme tripartite des secteurs privés comprenant le Comesa Business Council (Cbc), l'Association des chambres de commerce et d'industrie de la Sadc (Ascci), l’East Africa Business Council (Eabc), à l’hôtel Carlton du 12 au 14 juillet dernier.

Une maison à étages a été la proie des flammes samedi vers midi à Ambilanibe, dans le quartier d'Andavamamba. L'étendue des dégâts a été telle qu'aucun mobilier n'a pu être sauvé du feu. Tous les appartements occupés par au moins quatre familles différentes ont été réduits en flammes. Les dégâts sont estimés à plusieurs millions d'ariary. Du coup, le sinistre a également jeté plus de 20 locataires dans la rue, devenus malgré eux des sinistrés.

Entreprenariat - Valorisation du genre féminin

Publié le dimanche, 16 juillet 2017

Le genre féminin s’impose de plus en plus dans le monde de l’entreprenariat. Avec ce monde qui évolue à une vitesse grand V, la femme est rendue égale à l’homme et arrive même à prendre les devants dans la direction mais également dans la création d’entreprise. A Madagascar, même si les femmes sont considérées comme des personnes fragiles, elles sont pourtant vraiment dures en affaires. C’est dans ce sens que la 5è édition de Startup Dating mettant en avant les femmes entrepreneurs aura lieu le 4 août prochain au Café de la Gare Soarano en adhérant au thème de l’entreprenariat féminin.

La une du 15 juillet 2017

Publié le vendredi, 14 juillet 2017

En marge de la conférence de la FAO qui s’est tenue à Rome la semaine passée, le directeur général José Graziano da Silva a insisté sur le rôle clé à jouer par le Parlement aux côtés des gouvernements, de la société civile, du secteur privé, des agences internationales et des donneurs en vue de « créer une génération faim Zéro ». Le sénateur de Madagascar Jafetra Randriamanantsoa, expert en développement rural et président de l’Alliance parlementaire pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle (APMSAN), y était invité pour présenter le cas de Madagascar. Interview.

A la suite de nombreuses interpellations, le Syndicat des magistrats de Madagascar (Smm) a finalement eu l’occasion de se faire entendre par l’Exécutif. Après 4 jours d’arrêt de l’appareil judiciaire, des pourparlers entre les magistrats et le Premier ministre (Pm), Mahafaly Solonandrasana Olivier  se sont tenus hier au palais de Mahazoarivo. Une première rencontre qui fut a priori infructueuse, à voir la réaction des magistrats à la sortie du bureau de la  Primature et qui furent très avares en commentaire sur le moment.

Fil infos

  • Nouveau gouverneur de la Banque centrale - La consolidation des réserves d’or en priorité
  • Andry Rajoelina sur les îles éparses - « L’intérêt du pays passe avant les divergences politiques »
  • Environnement et corruption - Les évêques s’alarment
  • Traite de personnes vers l’Arabie Saoudite - Une passeuse condamnée à 5 ans d’emprisonnement
  • Problèmes de la JIRAMA - “Je prendrai mes responsabilités”, affirme le Chef d’Etat
  • Stade de Mahamasina - La réhabilitation incontournable !
  • Détournement de deniers publics - Liberté provisoire refusée pour Claudine Razaimamonjy et le maire d’Ambohimahamasina
  • Revendication des îles éparses - La cohésion nationale, condition primordiale du succès
  • Vague de limogeage à la JIRAMA - La Direction générale fait fausse route
  • Mairie d'Antananarivo - Des sénateurs appellent à voter pour Naina Andriantsitohaina

La Une

Recherche par date

« November 2019 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  

Editorial

  • Elan national
    Les portes de la Commission mixte, Malagasy et Français chargée de trancher sur le sort des îles Eparses, s’ouvriront ce lundi 18 novembre 2019 à Antananarivo (Andafiavaratra) avec en toile de fond un tableau apparemment contrasté. D’une part, la récente déclaration, incendiaire et provocante, d’Emmanuel Macron aux îles les Glorieuses  « Ici c’est la France ! » De l’autre, la détermination de Madagasikara de vouloir « récupérer » à tout prix les îles malagasy sournoisement appelées « îles éparses ». Les autorités malagasy, soutenues par l’ensemble de l’opinion nationale, campent sur leur position à savoir les cinq perles dites îles Eparses (Europa, Bassa da India, Juan de Nova, les Glorieuses et Tromelin) sont malagasy et ce conformément aux deux résolutions de l’Assemblée Générale des Nations Unies du 12 septembre 1979 portant n° 34/91 et du 11 décembre 1980 n°35/123.  

A bout portant

AutoDiff