Nos archives web

La célèbre historienne Françoise Raison-Jourde, dans le cadre de la commémoration du 70e anniversaire de l’insurrection malgache (29 mars 2017) a insisté, lors de sa prise de parole à la Sorbonne, le 31 mars dernier, pour l’ouverture des archives sur les affaires de 1947. Parallèlement, à Antananarivo, dans le cadre du colloque scientifique international organisé en leur mémoire à l’« Akademia Malagasy », les 30 et 31 mars, le président de cette institution, Pr. Marcel Razanamparany, a également émis le même avis. Ci-après la synthèse des idées forces des 45 communications présentées et témoignages répartis dans cinq thématiques spécifiques débattues dans les commissions lors de cette rencontre intitulée « Pour l’Etat malgache : libre, indépendant et national ».

En vogue. Le transfert monétaire est désormais le système le plus utilisé pour venir en aide aux ménages les plus pauvres. Le ministère de la Population, de la Protection sociale et de la Promotion de la Femme (Mppspf) et ses partenaires s’y lancent ces dernières années, dans le cadre des « Filets sociaux de sécurité » ou Fss.

Un véritable coup de tonnerre.  C’est la réaction qu’ont eu bon nombre d’observateurs à l’annonce du nouveau rebondissement sur la tuerie de Fenoarivo qui a trait à l’aveu fait  par Mamodtaky comme étant le commanditaire.

C’est une affaire vieille de 16 ans qui vient en effet de trouver une issue pour le moins inattendue. En avril 2001, alors qu’ils participaient à une réunion de famille à Fenoarivo Atsimondrano dans la banlieue d’Antananarivo, les membres de la famille Remtoula, des Français d’origine indo-pakistanaise, ont soudain vu des hommes armés faire irruption et qui avaient ouvert le feu. Cinq personnes ont été tuées. Pas de pistes précises. Mais des soupçons pesaient sur Mamod Abass Mamodtaky, désigné par sa femme Anita Remtoula comme étant le commanditaire de cette tuerie. Après 16 ans d’une longue saga judiciaire, il vient d’avouer son crime dans le huis clos de la chambre de l’application des peines de la Cour d’appel de Paris.

Rideau sur le colloque scientifique international organisé à l’« Akademia Malagasy », les 30 et 31 mars, en souvenir des événements du 29 mars 1947. D’intenses débats et échanges ont eu lieu. Leur contenu fera ultérieurement l’objet d’une large diffusion auprès du public, notamment chez les jeunes et les scolaires. Le Professeur François Rajaoson, président du comité préparatoire et également président de la section Sciences morales et politiques au sein de cette institution séculaire, a tiré les conclusions provisoires de la rencontre articulée autour du thème « Pour l’Etat malgache : libre, indépendant et national ».

Son visage est familier des téléspectateurs à Madagascar. Elle, c’est Ando Rochelinah Anjaramalala, la présentatrice des bulletins météorologiques à la chaîne publique Tvm. Mais elle est aussi une talentueuse batteuse qui rivalise de compétence, voire davantage, avec ses pairs masculins. « Le bossa nova, le zouk love, le slow, le funk et l’« afindrafindrao » sont parmi mes prédilections », nous confie-t-elle.

Acte II! Les golfeurs de la Grande île disputent du 15 au 16 avril le second tour du Mercedes Trophy Cup Madagascar. Comme au tour précédent, les franches explications auront lieu toujours  à l’Azura Golf Resort&Spa de Foulpointe où les participants ainsi que leurs accompagnateurs bénéficieront d’un cadre verdoyant et apaisant. A la clé de ce second tour, trois places pour représenter Madagascar, soit les vainqueurs dans les trois séries, à la finale régionale d’Afrique, abritée par la ville de Frankfurt (Allemagne).

Sacrées sexagénaires !

Publié le vendredi, 31 mars 2017

Pour la vie d’un homme, atteindre les soixante ans d’âge c’est le moment de partir à la retraite. Il ne fait plus partie désormais de ce qu’on appelle la « population active ». Pour une association ou organisation quelconque, à 60 ans, on atteint la maturité, certes, mais ce n’est que le début des enjeux et des défis. La Confédération africaine de football (Caf) célèbre cette année ses 60 ans. Un long parcours truffé d’embûches, des hauts et des bas. Elle vient de se doter d’un nouveau président, le Malagasy Ahmad, le désormais ex-président de la Fédération malagasy de football (Fmf). La Caf a encore devant elle un long et complexe chemin à parcourir si elle ambitionnerait d’intégrer le cercle très fermé des « mondialistes », les titulaires de la Coupe du monde, au moins une fois, étant l’apanage des Latino-américains et Européens. Le grand défi que le tout nouveau président doit relever sans oublier, soit dit en passant, la redynamisation et la valorisation de la pauvre petite Fédération malagasy de football (Fmf). Il est grand temps que la Fmf évolue dans la cour des « grands » ! Que les pères fondateurs de la Caf, l’Ethiopien Ato Tessema, l’Egyptien Abdelaziz Abdallah Salem et le Soudanais Abed Mohamed puissent, là où ils sont, « dormir en paix » !

Grande nouvelle pour les férus de la balle ovale malagasy et annoncée hier par les dirigeants de la discipline. Il s’agit de la réouverture du mythique stade Malacam à Antanimena, considéré par le milieu comme le temple du rugby local. Après une fermeture de 3 ans, le stade flambant neuf peut être de nouveau fréquenté par les sportifs et les spectateurs.

La Une du 01 avril 2017

Publié le vendredi, 31 mars 2017

Le corps sans vie de S. R., cette jeune lycéenne de 18 ans, a été retrouvé vers 17h30 jeudi dernier dans un fourré de végétaux, situé à quelque 60 mètres de son domicile à Ambohitrarahaba. Aussitôt, le chef du quartier a informé la Gendarmerie à Ankadikely sur cette situation. En attendant que l’enquête n’élude ce meurtre, on a appris que la victime a quitté son foyer vers le début de l’après-midi, le 29 mars dernier. Elle a dû faire une excursion avec ses camarades de classes du lycée d’Analamahitsy sur les bords du marais Masay.

Fil infos

  • Remaniement - Les natifs du Nord souhaitent intégrer le prochain Gouvernement
  • Premier ministre Christian Ntsay - Deux fois reconduit
  • Nouveau Gouvernement - Le nom du Premier ministre connu dans les prochaines heures
  • 60ème anniversaire du Sénat - Rivo Rakotovao, le nouvel Icare ?
  • Corruption passive et extorsion - Un inspecteur de police écope de deux ans de prison ferme
  • Assemblée nationale - Les membres du Bureau permanent connus
  • Exécutif - Démission du Gouvernement ce jour
  • Dans sa fuite précipitée - Henri Rabary-Njaka a laissé des dettes au pays
  • Présidente de l’Assemblée nationale - Christine Razanamahasoa plébiscitée
  • Dénonciations contre Mamy Ravatomanga - Les machinations du HVM mises à nu par la Justice française

La Une

Recherche par date

« July 2019 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        

Editorial

  • Choix judicieux et responsable
    Selon la tradition républicaine, pour le respect  de la Constitution et en vertu de la démocratie, le Premier ministre Ntsay Christian a remis dans la journée du jeudi sa démission, tout le Gouvernement avec, auprès du Président de la République Rajoelina Andry Nirina qui l’a accepté dans la foulée. 24 heures après, l’Assemblée nationale, à travers la formation politique ayant obtenu le maximum des sièges, a proposé les noms du Premier ministre au locataire d’Iavoloha. Et ce dans le respect de l’article 54 de la Loi fondamentale.  Dès le lendemain, le Président de la République fait son choix en reconduisant au Palais de Mahazoarivo, Ntsay Christian. Jusque- là, le respect de l’Etat de droit marche à merveille. Un bon signe qui cautionne l’avenir meilleur, sous de bon augure ! C’est bien loin le temps où cet Art. 54 du Texte fondamental fut bafoué et violé par un régime dénué de l’éthique…

A bout portant

AutoDiff