L'Ethiopie est le premier adversaire des Barea de Madagascar aux éliminatoires de la CAN 2021. Le match est prévu ce samedi 16 novembre au Stade de Mahamasina. Les Walya Ibex, 151ème au classement FIFA, arrivent avec un groupe composé de 25 joueurs dont 22 évoluent dans le championnat éthiopien. Seuls trois joueurs évoluent à l'étranger : Biniam Belay joue à Syrianska Football Club en deuxième division suédoise, alors que Shimeles Bekele (Misr El Maqasa) et Gatoch Panom (Haras El-Hedood Club) viennent de clubs égyptiens.

 

Publié dans Sport

Le ministre des Transports, du Tourisme et de la Météorologie a organisé lundi à Anosy un atelier réunissant le ministre de la Sécurité publique Rafanomezantsoa Roger, le directeur général de l'Agence des transports terrestres (ATT), Reribake Jeannot, les Forces de l'ordre, les transporteurs ainsi que le staff technique au sein du ministère. Pendant deux heures, les participants ont fait l’état des lieux de la sécurité routière. La discussion s’est surtout focalisée sur les accidents. Selon les statistiques du ministère, le taux d'accident a doublé cette année comparé à l'année dernière.

Publié dans Société

Vers 11h du matin lundi, une écolière prénommée Tania (9 ans), avait été enlevée à sa sortie des classes. Les faits se sont déroulés à 200 mètres à peine de son domicile, dans le quartier d’Avarabohitra à Soavimasoandro. La victime porte une c h e m i s e   b e i g e ,   une r o b e   m a r r o n ,  et un  c o m p e n sé   f u s h i a .   D’après une information, l’enlèvement se déroulait presque  sous les yeux d’autres fillettes, les amies de la victime. A l’index, trois adultes, des femmes et dont l’une a porté un enfant sur les bras et qui ont croisé le chemin aux écolières. Les amies de Tania ont déclaré avoir vu ces femmes l’emmener avec elles vers une destination inconnue

 

Publié dans Société
mardi, 12 novembre 2019

Maudits délestages !

Les coupures d’eau et d’électricité reviennent au galop. Supposées être disparues dans les travées de la vie quotidienne des Malagasy, elles réapparaissent. Tel un oiseau de mauvais augure, les coupures intempestives ne présagent, en rien, un avenir meilleur et elles continuent de sévir durement. Décidément, les délestages s’acharnent sur nous, aveuglément et sans distinction, et créent des vagues de révolte. A l’allure où vont les choses, le risque d’explosion sociale est à craindre. Les souvenirs douloureux des périodes sombres du régime HVM hantent les esprits. Les pauvres usagers n’en peuvent plus. On aurait l’impression que le courroux des dieux s’abat sur le pays.

Publié dans Editorial

Plus que quelques jours. Le géant du « fast food » américain « Kentucky Fried Chicken » (KFC) ouvre ses portes dans une semaine dans la Capitale. Les travaux ont déjà débuté depuis quatre mois et sont maintenant en cours de finition au Tana Water Front Ambodivona. Au début du mois de février, ce spécialiste en préparations à base de poulet a lancé une campagne de recrutement à Antananarivo dans quatre postes à savoir un responsable restaurant et ses assistants, les commerciaux et des cuisiniers polyvalents. Les candidats sélectionnés ont ensuite suivi une formation à Maurice.

 

Publié dans Economie

Une fausse solution à un vrai problème. Telle est la réaction d’un certain nombre d’observateurs à la suite de la vague de limogeage au sein de la Compagnie nationale de distribution d’électricité et d’eau de Madagascar (JIRAMA) dernièrement. Pour faire face à la grogne des abonnés et en réaction au sermon que leur aurait adressé le Président de la République à Morondava, suite aux coupures intempestives de l’électricité et les difficultés d’approvisionnement en eau potable, la Direction générale de la JIRAMA a décidé de procéder au limogeage de six directeurs. A savoir, le directeur d’exploitation des réseaux interconnectés (DERI), le directeur technique Eau Antananarivo (DTOA), le directeur production électricité (DPE), le directeur principal Région Antananarivo (DPRA), le directeur approvisionnement et logistique (DAppro) et le directeur de la Communication.

 

Publié dans Politique

Des sénateurs affirment leur soutien au candidat du MAPAR Naina Andriantsitohaina pour la course à la magistrature de la Mairie d'Antananarivo. Ils sont convaincus par ce candidat du rassemblement et par son programme de développement de la Capitale une fois élu.

 

Publié dans Politique
mardi, 12 novembre 2019

LA UNE DU 13 NOVEMBRE 2019

Publié dans La Une

Fil infos

  • Lalao Ravalomanana et Riana R. - L’heure de rendre des comptes !
  • Menace du TIM - Un pansement sur une jambe de bois
  • Vote historique - Tana élit un maire pro-régime pour la première fois !
  • Restitution des îles malagasy l'océan Indien - L'Etat lance la mobilisation nationale
  • Confrontation de listes électorales - Le TIM se trompe de porte
  • Ambovombe Androy - Un candidat attaque la CENI
  • Haute Cour de Justice - Dix dossiers transmis à l’Assemblée nationale
  • Assainissement de la liste électorale - Une affaire de tout un chacun
  • Tension politique et santé publique - Mialy Rajoelina apporte fraîcheur et assurance
  • Parti HVM - Plus de raison d'être

Recherche par date

« November 2019 »
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  

Editorial

  • Quid de la souveraineté nationale
    Rajoelina Andry Nirina consulte. Le Gouvernement relance et mobilise. Et pour cause, la souveraineté nationale piétinée. A l’approche du 40ème anniversaire de la résolution 34/91 de l’assemblée générale des Nations Unies du 12 décembre 1979 donnant gain de cause à l’Etat malagasy sur la question des Iles Eparses (Les Glorieuses, Juan de Nova, Bassas da India, Europa et Tromelin), le pays s’apprête à faire valoir son droit. A travers cette historique résolution, l’ONU reconnait la souveraineté de Madagasikara sur ces « perles » de l’océan Indien et recommande à la France d’entamer le dialogue avec l’Etat malagasy en vue de la rétrocession.   Quarante ans après, rien ne bouge ! Les bases d’un vrai et authentique dialogue n’ont même pas  été jetées. La France évite et crée des manœuvres dilatoires. Bref, elle se moque indifféremment.Le Gouvernement malagasy en place, dans son droit les plus légitimes, relance « l’affaire ». Selon le porte-parole Lalatiana Rakotondrazafy, ministre…

A bout portant

AutoDiff