Société

Education - Le système éducatif primaire à revoir

Publié le vendredi, 08 avril 2016
Plaintes. Les enseignants des écoles primaires publiques et privées se plaignent de la difficulté croissante à inculquer des connaissances aux élèves. D’après leurs explications, le manque de suivi dans l’éducation des enfants et le manque de formation des nouveaux enseignants entrainent une baisse du niveau des élèves, ainsi qu’une lourde responsabilité pour les professeurs. « Les enfants sont aujourd’hui envoyés à l’école comme si on les envoyait en colonnie de vacances. Les parents ne suivent plus l’évolution de leurs progénitures.

Marchands de rue - L’assainissement s’étendra à Andravoahangy

Publié le jeudi, 07 avril 2016
Continuation. Pendant que la chasse aux marchands de rues à Analakely continue, d’autres actions sont également menées dans d’autres rues de la Capitale, notamment dans les lieux de grands marchés. Ainsi, après le marché d’Anosibe, la Commune urbaine d’Antananarivo (Cua) va également procéder à l’évacuation des marchands de rue à Andravoahangy.

Trafic d’héroïne - Six mois de prison ferme pour un Seychellois

Publié le jeudi, 07 avril 2016
Le Tribunal d’Anosy a rendu son verdict mardi concernant le trafic d’héroïne impliquant un Seychellois dénommé Volcere Collin. Ce dernier s’est vu infligé par la Justice malagasy une peine de six mois de prison ferme, assortie d’une interdiction définitive du territoire national et d’une ame-nde de 50 000 ariary. Cet homme, âgé de 36 ans, a été intercepté à Ivato le 29 novembre 2015 lorsqu’il allait prendre l’avion pour les Seychelles.
Le procès autour de l’attaque à la tronçonneuse du distributeur automatique de billets (Dab) de la Boa Antaninarenina s'est déroulé hier. Le Tribunal a rendu son verdict en infligeant cinq ans de travaux forcés à l'encontre de Randriamitantsoa Joseph Bruno. Celui-ci n’est autre que le chef de poste à la sécurité dans la nuit de l’attaque.

Insécurité à Betafo - Les femmes et les enfants quittent le village

Publié le mercredi, 06 avril 2016
Comme en temps de guerre. Hier, vers 5h du matin, la scène d’une colonne d’un exode massif a marqué une Commune située au nord du District de Betafo, dans la Région de Vakinankaratra. Ces villageois se composent en majeure partie de femmes et d’enfants. La raison de ce déplacement est la peur des « dahalo » qui auraient menacé de frapper le village dans les prochaines heures.
Trois quart des mineurs incarcérés dans la maison centrale d’Antanimora, soit 700 garçons et filles âgés entre 14 et 18 ans, sont en attente de jugement. Au-delà de la lenteur du jugement, il y a aussi le problème de séparation entre mineurs et majeurs. « Mon fils attend depuis 3 mois son jugement et il n’est pas séparé des adultes durant la journée et la nuit », nous confie une mère.
Le Tribunal correctionnel d’Anosy a condamné, hier, les ravisseurs de Tsiory et sa nourrice à une peine de travaux forcé à perpétuité, conformément aux réquisitions du procureur. Absente, Nambinina, une jeune femme de 23 ans est accusée d’avoir enlevé et séquestré Tsiory, un petit garçon de 22 mois et sa nourrice Lala.

Fil infos

  • Trafic de bois de rose - Un colonel et un ex-chef de District déférés devant la Chaîne pénale
  • Ressources minières - Madagascar, premier exportateur mondial de saphir
  • Assaut de la prison d’Ikongo - Condamnation unanime des magistrats et des pénitentiaires
  • Pension de retraite pour les parlementaires - Bottée en touche par l’Exécutif
  • Féculerie de Marovitsika Moramanga - Vive tension autour des terrains agricoles
  • Affaire de Claudine Razaimamonjy - Un ancien responsable des marchés publics en prison
  • Refus d’une décision de justice - 800 personnes prennent d’assaut la prison d’Ikongo
  • Sefafi - « Une période électorale de tous les dangers »
  • Constats sur la Première dame - Des parlementaires défendent leur patronne…
  • Forum de Dakhla - Hajo Andrianainarivelo représente Madagascar

La Une

Editorial

  • L'ingérable
    La Grande île échapperait-elle à tout contrôle ? Les dirigeants, maîtres de ce régime, ne parviendraient-ils pas à maîtriser la gestion des affaires nationales ? Tout porte à croire que le pays est sens dessus dessous ! Une cacophonie d'indiscipline et de cafouillage où tout semble, apparemment, permis.

A bout portant

AutoDiff