Société

Meurtre à Ankaraobato - Six suspects à Tsiafahy

Publié le vendredi, 02 juin 2017
L’enquête concernant le meurtre d’un Belge de 76 ans, la nuit du 28 mai à Ankaraobato, évolue rapidement. Mercredi, la Brigade criminelle (Bc) a annoncé l’arrestation de 4 autres suspects, faisant ainsi grimper à 6 le nombre de personnes impliquées dans ce meurtre.
Alors qu’on croyait qu’une page a été tournée  à propos des assassinats atroces survenus en mi-mars dernier d’un Chinois et de son épouse au Paon d’Or d’Ivato, l’affaire connaît un rebondissement, du moins à ce que l’on a constaté, hier. 
Après la vive contestation de 4 gardes pénitentiaires de la décision de la Justice condamnant 3 de leurs collègues à des peines d’emprisonnement à Manakara, la situation sur place est encore en stand-by. Selon les explications d’une source auprès de l’administration pénitentiaire, les deux agents qui ont été condamnés à deux ans ferme pour maltraitance envers un détenu, ont obtenu une liberté provisoire et auraient pu rejoindre leurs foyers respectifs.
Baptisé « Génération Odd ». Le futur « Parlement des enfants » a été officiellement présenté hier à Toamasina, dans le cadre du lancement du Mois de l’enfance. 15 enfants issus de 6 Provinces formeront l’assemblée constituante dudit Parlement.
Manakara est en ébullition après la décision de la Justice pour condamner trois agents pénitentiaires, mardi. Un prisonnier a porté plainte contre ses gardiens de prison pour torture et agression physique, preuves à l’appui. Résultat, l’affaire a été portée devant le Tribunal, mardi. Verdict : Deux agents pénitentiaires ont écopé d’une peine d’emprisonnement de 2 ans ferme tandis qu’un troisième a été condamné à deux ans avec sursis.
Affaire close ? L’enseignante qui a giflé une élève au sein de l’Institution « La Croyance » à Anjanahary, au début du mois d’avril dernier, écope d’une peine de 8 mois d’emprisonnement avec sursis. Tel est le verdict du Tribunal hier, suite au procès qui s’est tenu  mercredi  dernier.
Le député de Madagascar élu à Manakara, Benja Urbain Andriantsizehena, a confirmé hier l’existence de rencontres privées des parlementaires avec le Président Hery Rajaonarimampianina à Iavoloha comme l’a rapporté notre livraison de lundi.

Fil infos

  • Ravalomanana en défenseur de l’opposition - Mémoire courte, mea culpa ou hypocrisie ?
  • Alana Cutland - Le corps toujours à la morgue de l’HJRA
  • Titre de chef de l’opposition - Insistance gênante de Marc Ravalomanana
  • Gendarmerie Sofia vs Gendarmerie Alaotra-Mangoro - Casse-tête chinois sur l’affaire des 450 zébus
  • Programme national « Fihariana » - Les entrepreneurs du Vakinankaratra à l’honneur !
  • Hery Vaovaon’i Madagasikara - Un petit tour et puis s’en va
  • Ambohimangakely - Un Sprinter volé à deux doigts d’un démontage…
  • Session extraordinaire du Parlement - Accent mis sur les intérêts nationaux
  • Scandales de détournement - Quid des anciens ministres impliqués ?
  • Toamasina - Quand une rumeur provoque une mini-émeute

Editorial

  • Enfin, du changement !
    Le verdict est tombé ! Le pouvoir sous la direction de Rajoelina Andry Nirina abrogea, ce mercredi 14 août 2019, en Conseil des ministres le décret n°2017-096 du 26 avril 2017 portant nomination du directeur général de la Compagnie nationale Jiro sy Rano Malagasy (JIRAMA) Olivier Jaomiary. Nommé il y a deux ans et quatre mois de cela, le 26 avril 2017, sous le régime HVM, Jaomiary Olivier n’a pas réussi à convaincre ni le pouvoir en place, issu de la dernière élection, ni l’opinion publique notamment les usagers. Un moment, se croyant être indéboulonnable de son poste, au-dessus de toute tentative de limogeage, le désormais ex-DG de la JIRAMA finit par se faire rattraper en raison de son incompétence à redresser la Compagnie, mission principale qu’on lui avait confiée.

A bout portant

AutoDiff