Société

Au stade d’évaluation. Divers responsables ministériels et les partenaires dans ce domaine sont actuellement en pleine auto-évaluation quant à la mise en œuvre du « Règlement sanitaire international » (Rsi) à Madagascar.
Une initiative du Maire de la Commune urbaine d’Antananarivo (Cua). Lalao Ravalomanana a contribué à la séance d’évangélisation menée auprès du 5è arrondissement de la Capitale, vendredi dernier dans l’après-midi à Ambatomainty.
Dans l’oubli. Ayant commencé ce lundi 5 juin dernier, le pavoisement des drapeaux ne se remarque même pas encore au niveau des habitations malgaches, mais aussi des entreprises.
Après sept ans d’existence, l’association « Alliance Voahary Gasy » qui ne cesse de lutter contre le trafic de ressources naturelles, animales et végétales en vue de l’éradication de ce fléau économique de Madagascar, s’engage davantage dans cette lutte en effectuant des suivis des affaires relatives dans ce domaine, aussi bien au niveau de la sécurité publique dont la Gendarmerie, que des instances judiciaires, censées décider de la sanction à appliquer aux trafiquants.
Cette fois, c’est confirmé! Yanish Ismaël (26 ans), le fils du propriétaire du groupe Smatp, a été relâché par ses ravisseurs dans la soirée du lundi. La victime a pu donc retrouver les siens, sain et sauf après 23 jours de captivité où il a dû vivre des moments très durs.
Un taxi-brousse  d’une coopérative de transport, a fait une sortie de route avant de faire un plongeon au fond d’un ravin, faisant 1 mort et quelques blessés. Cet accident s’est produit au cours de l’après-midi du samedi du côté de Mandraka, sur la Rn2 et à un moment où le véhicule a fait route vers Toamasina.  
James Claudio Razafimahatratra dit « Claudio » affirme sans hésiter que malgré les aléas dans le domaine, le métier de mécanicien et réparateur de motos, notamment de scooters, lui permet de subvenir décemment aux besoins de sa famille qui compte trois enfants. Son atelier se situe en face de l’entrée principale du complexe scolaire d’Ampefiloha.  « La belle époque de la réparation de scooters se situe entre 2009 et 2013.

Fil infos

  • Ravalomanana en défenseur de l’opposition - Mémoire courte, mea culpa ou hypocrisie ?
  • Alana Cutland - Le corps toujours à la morgue de l’HJRA
  • Titre de chef de l’opposition - Insistance gênante de Marc Ravalomanana
  • Gendarmerie Sofia vs Gendarmerie Alaotra-Mangoro - Casse-tête chinois sur l’affaire des 450 zébus
  • Programme national « Fihariana » - Les entrepreneurs du Vakinankaratra à l’honneur !
  • Hery Vaovaon’i Madagasikara - Un petit tour et puis s’en va
  • Ambohimangakely - Un Sprinter volé à deux doigts d’un démontage…
  • Session extraordinaire du Parlement - Accent mis sur les intérêts nationaux
  • Scandales de détournement - Quid des anciens ministres impliqués ?
  • Toamasina - Quand une rumeur provoque une mini-émeute

Editorial

  • Enfin, du changement !
    Le verdict est tombé ! Le pouvoir sous la direction de Rajoelina Andry Nirina abrogea, ce mercredi 14 août 2019, en Conseil des ministres le décret n°2017-096 du 26 avril 2017 portant nomination du directeur général de la Compagnie nationale Jiro sy Rano Malagasy (JIRAMA) Olivier Jaomiary. Nommé il y a deux ans et quatre mois de cela, le 26 avril 2017, sous le régime HVM, Jaomiary Olivier n’a pas réussi à convaincre ni le pouvoir en place, issu de la dernière élection, ni l’opinion publique notamment les usagers. Un moment, se croyant être indéboulonnable de son poste, au-dessus de toute tentative de limogeage, le désormais ex-DG de la JIRAMA finit par se faire rattraper en raison de son incompétence à redresser la Compagnie, mission principale qu’on lui avait confiée.

A bout portant

AutoDiff