Publié dans Culture

Agenda du week-end

Publié le jeudi, 05 mai 2022


Vendredi 6 mai
Solanga
Kiady, Jovin, et Nini Kolibera vont satisfaire les abonnés du Piment Café à Behoririka pour un concert qui s'annonce à l'avance plein de surprises. Ces trois interprètes réunis dans le groupe « Solanga », bien connus des mélomanes de la capitale, ont chacun une grande renommée. Chantant en solo, en duo, en trio ou en medley, réunis sur une même scène, ils vont offrir le meilleur d'eux-mêmes à travers un répertoire particulier que l'assistance appréciera certainement. Rendez-vous ce soir à 20h 30 !
Ceasar
Ceasar, ce jeune chanteur aux multiples styles musicaux et qui est aujourd’hui devenu une star nationale, sera sur scène en ce vendredi « joli ». L’artiste s'inspire du rythme tropical et de l’afro beats dans son répertoire. En un temps record, depuis 2020, il a été souvent sollicité pour animer les grands rendez-vous organisés dans la Capitale et plusieurs autres Régions. Sa chanson « Repela » l’a poussé au sommet de sa gloire. D’autres morceaux tels que « Tsy ho zakanao », « Tanteraky », « Paradisa », « Sokiro » sont récemment créés pour compléter la liste. Il va enflammer la scène du Glacier, Analakely ce soir à 21h.
Melky
Cela fait un moment que la chanteuse Melky ne s’est pas produite en solo sur scène. Cette fois-ci, l’occasion se présente à nouveau pour ses fans. Ce soir, la chanteuse sera sous le feu des projecteurs pour un cabaret au Louvre 313 Antaninarenina à partir de 19h. Récemment, Melky a sorti quelques nouvelles chansons malgré le fait qu’elle donne rarement des concerts. Elle se reproduira ce soir pour interpréter ses nouveaux tubes mais également les anciennes chansons avec lesquelles on l’a connue avant. Rendez-vous donc au Louvre pour une soirée musicale qui promet d’être très éclectique !
Basta Lion
La star de la musique urbaine du moment, Basta Lion sera à l’hôtel Les Cygnes, sis à Mandrosoa-Ivato, ce soir à partir de 20h. Cette soirée promet des étincelles puisque Basta Lion est une star adulée par les amateurs de hip-hop, reggae, ragga dance hall. Une réjouissance qui promet de durer jusqu’à minuit.  Des tubes comme « Akombalahy », « Anaconda »,… seront certainement entonnés en chœur par le public. Il est temps de retrouver de la bonne vibration avec des jolies nanas qui se tortillent comme de belles déesses.
Lico Kininike
« Tsara tso-drano » est le titre de ce cabaret-dancing animé par le digne héritier de la regrettée Rasoa Kininike, disparue en septembre 2014 dans un accident de la circulation à Antsalova. Affichant un parcours sans faute, Lico Kininike n'a pas attendu longtemps pour emboîter le pas à sa mère. Doté d'un style varié, il a rapidement agrandi la liste des grandes vedettes locales. Efficace en matière de danse et débrouillard au micro, la carrière du jeune artiste est aujourd’hui propulsée vers le haut. Ce soir, avec lui à l’animation, les noctambules de la ville des mille - surtout ceux habitant aux alentours d’Ambohipo - seront sans aucun doute bien servis. Direction Jao’s Pub pour une soirée chaude !
Tovo J’Hay
Ce grand artiste est toujours au taquet quand il s’agit de donner plaisir à ses fans. Cette fois-ci, Tovo J’Hay et son équipe donnent rendez-vous au public à Le Pavé Club, Antaninarenina pour une soirée en musique. Il s’agit d’une autre retrouvaille qui sentira sûrement la nostalgie, et l’objectif consiste à faire revivre les beaux moments du passé durant quelques tours d’horloge. Avis aux fans de monsieur « poetic lover »,  surtout pour ceux qui habitent dans le centre-ville et ses alentours. Le spectacle commencera à 21h.

Samedi 7 mai
Lamtah
Ses fans dans la Capitale n’espéraient plus le voir sur scène. Pour une grande surprise, Lamtah, le chanteur originaire de Tuléar, connu dans les registres Reggae et Dance hall, reviendra demain soir à 20h sur la scène du No Comment Bar à Isoraka pour offrir un spectacle purement urbain. Une soirée où il interprètera ses tubes, à savoir « Tso-drano », « Chérie Coco », « Porera », « Minotsiky » ou « Fonafona ». Des morceaux qui l’ont fait parcourir les 6 Provinces à travers des grands événements culturels.
Dimanche 8 mai
Samoela & Raboussa
Une affiche qui va faire la grande joie des amateurs du « Vazo miteny » et de la culture hip- hop. A travers un spectacle intitulé « Revy milay be », Samoela et Raboussa enflammeront encore une fois le théâtre de verdure d’Antsahamanitra, le temps d’un grand concert qui s’annonce show et lourd. Il faut savoir que ces deux artistes ont chacun leur style de musique. Cependant, ces deux grosses pointures en matière de spectacle vont prouver sur scène que leurs prestations répondront à l’attente du public. En tout cas, une chose est sûre : avec cette affiche, ceux qui viennent de passer une semaine chargée prendront le temps pour s’amuser et se déstresser. Le show débutera à 14h 30.
Sitraka Rakotobe

Fil infos

  • Accident de minibus à Marovoalavo - Dix personnes décédées
  • Président Andry Rajoelina - « Madagascar n’est pas un pays en crise »
  • Crimes à Kelilalina - Trois enfants tués à coups de hache
  • Massacre à Ankazobe - 6 personnes placées sous MD
  • Tarif optima business - Les grands consommateurs grincent les dents
  • Trafic de drogue - Un dealer cache ses héroïnes sur son bébé
  • Incendie criminel à Ankazobe - Les arrestations se suivent
  • Union européenne - Giovanni Di Girolamo élevé au rang de Commandeur de l’Ordre national
  • Une attaque sur fond de vengeance !
  • Incendie criminel à Ankazobe - Quatre membres de la bande éliminés

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • 10 août, une aubaine… 
    Le pays rendra hommage aux victimes de la tuerie de Mandrimena (Andoharanofotsy) demain. En effet, le 10 août 1991, des dizaines voire des centaines, certains avancent même des milliers de concitoyens, ont été abattus de sang-froid par des éléments de la Garde présidentielle, à l’époque de l’Amiral Didier Ratsiraka, sur le terrain vague de Mandrimena, entre Andoharanofotsy et Iavoloha.Les dirigeants de la lutte populaire issus du « Hery velona Rasalama » conduits par feus Zafy Albert et Andriamanjato Richard décidèrent sur la place du 13 Mai, ce 10 août 1991, d’aller avec des milliers de manifestants rejoindre le Palais d’Iavoloha pour entamer une concertation directe avec le maitre des lieux à savoir Didier Ratsiraka, Président de la République démocratique, et ce afin de dénouer la crise qui a trop duré dans le cadre d’un dialogue direct. Seulement, l’affaire a mal tourné. Les éléments d’élite de la GRP, survolant par hélico,…

A bout portant

AutoDiff