Publié dans Culture

Musique rap - Oboy fait craquer la Capitale en 90 minutes

Publié le dimanche, 22 mai 2022


Un événement métamorphosé en phénomène « Flow’Oboyant ». C’est ce qu’on pourrait qualifier le grand concert que le rappeur Oboy et ses complices de scène ont réalisé samedi. Le Palais des Sports à Mahamasina où se déroulait le show était archicomble. Samedi vers midi, de nombreux jeunes ont envahi les rues du centre-ville menant à Mahamasina. A ce même moment, aux alentours du stade et près des portes d’entrée, on constate des milliers d’adolescents. Beaucoup de jeunes ont déjà fait la queue pour pouvoir être en communion avec les artistes invités, mais surtout voir leur idole Oboy. Comme annoncé auparavant, les places sont déjà toutes prises deux semaines avant le grand jour. Bien sûr, vu la longueur des files d’attente, le public a mis plus de temps à entrer dans la salle. Ainsi, la première partie du concert n’a pu commencer que vers 16h 30. Comme convenu, c’est le Dj The Weeman Show qui a eu le privilège d’ouvrir le bal avec les invités surprises, à savoir Ghettoven, Mackinley Music, FSC Mozika, The Broducer et enfin les danseurs du groupe GB Wild. Quelques minutes avant son entrée en vedette, la foule réclamait et scandait le nom d’Oboy.
Vedette
A 17h 30 tapantes, le rappeur tant attendu de tous fait son apparition. Vêtu tout blanc, avec ses paires de lunettes, il entonne toute suite un premier titre issu de son dernier album « No Crari ». Dès les premiers tempos, les fans se mettaient à danser et fredonner avec lui. D’ailleurs, le public connaissait toutes les paroles de ses chansons. A 19 heures, à quelques minutes de se dire au revoir, Oboy interpréta son tube « TBD » en se drapant dans le drapeau de son pays natal. Une image qui a ému les spectateurs. Ces derniers ont constaté que le jeune rappeur de 25 ans n’a pas du tout oublié ses racines. Se baignant dans une ambiance de folie, le public n’a pas vu l’heure passer, et la prolongation réclamée par celui-ci a été accordé par le chanteur. En tout, le rappeur d’envergure international Oboy est monté sur scène pendant 90 minutes, comme la durée d’un match de football. L’artiste, toute son équipe et son Dj Rakoto3000, ils ont fait vibrer la grande salle du Palais des Sports durant une heure et demie. Quel show ! Le rappeur a séduit les 5 000 personnes venues l'écouter et chantonner avec lui samedi dernier. L'image qui restera du concert à guichet fermé qu’Oboy a donné au Palais des Sports est celle d'un artiste généreux, proche du public, qui fait le show et entraîne toute l’assistance avec lui.
Sitraka Rakotobe



Fil infos

  • Grâce présidentielle - Remises de peine pour 11 316 détenus
  • Une jeune femme de 22 ans remporte un « trano mora » - « Je suis abasourdie »
  • Exportation de vanille - Des licences refusées pour non-rapatriement de devises
  • Vol d’or au ministère des Mines - Les responsables successifs s’en lavent les mains
  • Drame à Nosy Varika - Une mère de famille et ses fillettes meurent calcinées
  • Accident routier au fasan’ny Karàna - Un motocycliste broyé par un poids lourd
  • Autoroute Antananarivo - Toamasina Contrat signé incessamment
  • Assassinat d’une jeune fille à Moramanga - L’ex-petit ami à Tsiafahy
  • Commune urbaine d’Antananarivo - Un millier de caméras pour surveiller les rues de Tana
  • Tribunal de Nîmes - Un Malagasy condamné à 7ans d’emprisonnement pour agression sexuelle

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Identité nationale
    Que la fête commence ! Que les choses sérieuses débutent ! Bref, que le plat de résistance soit servi ! Le clou des cérémonies de la célébration de la Fête nationale arrive ce jour de 25 juin, la veille de la date du Soixante-deuxième anniversaire du retour à la souveraineté nationale. En effet, après avoir été colonisée pendant 64 ans, la Grande île accède le 26 juin 1960 à l’autodétermination.

A bout portant

AutoDiff