Publié dans Culture

Cinéma - « Elise » d’Andry Ranarison en compétition au Nikon Film Festival

Publié le lundi, 05 février 2024

Le cinéma malagasy est de plus en plus respecté hors de la Grande île. Le savoir-faire et le talent « made in Madagascar » continue de briller sur la sphère du cinéma mondial. Désireux de dépasser le succès d’estime, ces dernières années, les producteurs tentent de gagner plus de reconnaissance lors des évènements internationaux. « Elise », le film signé Andry Ranarison, fait partie de la sélection officielle dans le cadre de la 14ème édition du Nikon Festival. Un grand évènement qui se tiendra le 27 avril prochain au Grand Rex, à Paris, dans la plus grande salle de cinéma d'Europe. 

« Elise » est un court-métrage d’une durée de 2 minutes et 20 secondes. Le film met en scène Elise, une mère de famille qui communique avec son défunt fils, Mathis, décédé dans un incendie. Une mère en deuil doit apprendre à accepter la mort de son fils, même si cela signifie laisser partir son amour. 

Ce film, bien qu’il soit très court, est très riche en émotion. D’ailleurs, le jeune réalisateur, Andry Ranarison mise sur ce critère pour séduire les amateurs du 7ème art en les sollicitant à voter et de se rendre sur le site web du Nikon Film Festival. Cet événement, incontournable dans le domaine de la création vidéo, a ouvert les votes depuis le début du mois de ce mois. 

Ce festival offre une plateforme aux cinéastes venus de tous horizons pour qu’ils puissent présenter leur court métrage respectif. Cette année, le thème choisi est « Le feu », invitant les participants à explorer et interpréter ce concept de manière créative. Les films en compétition, tous d’une durée de 2 minutes 20 et secondes, sont disponibles sur le site web du festival, où le public peut désormais voter pour ses œuvres favorites. Cette année, ce festival enregistre un nouveau record de participations avec 2.772 courts métrages en lice. Les votes ont débuté le 1er février dernier et se clôtureront le 10 avril prochain. 

Cet évènement récompensera les courts métrages gagnants par des prix attractifs, avec notamment 30.000 € de matériel vidéo de marque Nikon, des opportunités de financement de projets et d’accompagnement technique. Outre le fait d’être une compétition, le Nikon Film Festival représente également une opportunité inestimable pour les cinéastes d’obtenir de la visibilité. Des projections publiques sont prévues en France et les films finalistes pourront bénéficier d’une aide à la création du Fonds d'aide aux créateurs vidéo sur Internet (CNC Talent).

 

Si.R

Fil infos

  • Forces armées - Pluie d’étoiles chez les officiers
  • Toamasina - Le corps d'un étranger retrouvé dans l'océan
  • Actu-brèves
  • Epidémie de choléra - Un paquebot en escale à Nosy Be suspecté
  • Peine pour les violeurs de mineures - La HCC approuve la castration chirurgicale
  • Programme de formation GRASP - Treize Malagasy parmi les 50 africaines sélectionnées
  • Viols sur mineurs - Des chiffres effrayants officialisés
  • JIRAMA - Ambatondrazaka exige du sérieux
  • Actu-brèves
  • Affaire Romy Andrianarisoa - Fanirisoa Ernaivo et consorts dépités

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Coupable
    Romy Voos Andrianarisoa est reconnue coupable. Le jury du tribunal de South-wark Crown Court de Londres a retenu la charge contre elle et son associé Philippe Tabuteau. Le verdict aura lieu le 18 mars prochain. Selon la loi britannique, elle encourra une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à 10 ans.Romy Voos Andrianarisoa et Philippe Tabuteau ont été interpelés à Londres pour une affaire de corruption. Pratiquement d’une tentative d’extorsion d’argent d’un montant de 310.000 dollars auprès de Gemfields, une société britannique spécialisée dans l’extraction de rubis et d’émeraude. En plus, ils cherchaient à obtenir une participation de 5% dans la filiale exploitant des mines à Madagasikara. Le tout, assorti de licences minières. La sulfureuse affaire éclaboussant l’ancienne directrice auprès de la Présidence, au point de la faire chuter, ayant fait couler beaucoup d’encre et déclencher vainement des spéculations hâtives et hasardeuses, conduit les observateurs à se poser des questions. Des questionnements…

A bout portant

AutoDiff