Publié dans Culture

« World Poetry Slam Championship » - Konahy Junior représentera la Grande île au Togo

Publié le lundi, 10 juin 2024
 Joël Bastino Andrianahy participera à la troisième édition de la Coupe du monde de slam qui se tiendra au Togo Joël Bastino Andrianahy participera à la troisième édition de la Coupe du monde de slam qui se tiendra au Togo

Nouveau défi. Le slameur Joël Bastino Andrianahy, connu sous son nom de scène de Konahy Junior, va représenter Madagascar lors de la troisième édition de « World Poetry Slam Championship » qui aura lieu du 12 au 18 novembre prochain à Lomé, capitale togolaise. Notre représentant se dit être prêt pour ce concours international. « C’est autant un sentiment d’honneur et de fierté de pouvoir représenter la Grande île dans cette compétition. Ce sera également une opportunité pour moi de pouvoir affirmer notre culture à l’international », indique notre challenger. Il n’a pas caché son envie de gagner cette compétition et de faire hisser le drapeau malagasy sur la scène internationale.
Au-delà de faire du slam un art professionnel, « World Poetry Slam Championship » se veut aussi un rendez-vous de brassage culturel et d’échanges d’expériences dans ce domaine. Ce grand concours de slam, outre son caractère compétitif, a pour but de vulgariser et de professionnaliser cet art de la poésie libre et orale. La compétition va se dérouler entre l’Université de Lomé (UL), l’Institut français et l’Hôtel de 2 Février. Il y aura trois jours de compétition, deux grandes demi-finales et une grande finale à la fin. En marge des activités liées à ce championnat, il y aura également des masters classes, des formations ainsi que des ateliers qui auront lieu dans des écoles et universités.
Lors de cette compétition, un jury international se mettra en place. Ses membres seront toujours constitués des slam-masters, autrement dit des coaches qui accompagneront les différentes concurrents en lice, et cela en fonction de leur nationalité respective. A noter que ce concours regroupera 40 pays. Chaque œuvre sera traduite dans 4 langues, notamment en français, anglais, espagnol et en portugais.
Bon nombre de slameurs vont oraliser leur poésie devant un public venant de plusieurs pays. Cette année, ils sont dix candidats à représenter le continent africain lors de ce championnat. Au début, 19 slameurs venus d’Afrique se sont inscrits, et 10 parmi eux se sont qualifiés pour le Championnat du monde. Konahy Junior occupait la huitième place avec une note de 65,5/100. Après la première édition tenue à Bruxelles (Belgique) et la deuxième à Rio (Brésil), cette nouvelle édition aura lieu donc à Lomé. Nous souhaitons ainsi une bonne chance à notre slameur Joël Bastino Andrianahy.
Si.R

Fil infos

  • Nouvel ordre économique mondial - Le Président Rajoelina appelle les pays à l’action
  • Incitation à la haine et diffamation - L'Administration douanière reste de marbre
  • Ambinaninony Brickaville - La propriété d’une lanceuse d’alerte incendiée
  • ONU Commerce et développement - Début du forum des dirigeants à Genève
  • Elections législatives - La débâcle de l’Opposition 
  • ACTU-BREVES
  • Parti TGV - A la recherche d'un nouveau souffle
  • Actu-brèves
  • Forum des dirigeants mondiaux à Genève - Madagascar placé en première ligne
  • 60ème anniversaire de la CNUCED - Le couple présidentiel attendu à Genève 

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • De l’austérité absolue !
    Pour la énième fois, nous revenons à la charge sur la nécessité absolue d’appliquer la gestion budgétaire basée sur une politique sévère d’austérité.Les députés ont voté sans amendement le projet de Loi de Finances rectificative 2024. Deux points majeurs font la une de cette loi des finances votée à savoir, les coupes budgétaires drastiques et les subventions revues à la hausse accordées à la JIRAMA. Au total 272, 32 milliards d’Ar ont été amputés des finances publiques de l’Etat. Des coupes qui permettront au Gouvernement de faire face à d’autres dépenses beaucoup plus urgentes. Ce sont des mesures encourageantes, des initiatives courageuses mais quelque part impopulaires. Certes, elles vont provoquer de sourdes grognes au niveau de certains ministères. Mais, en vertu de l’austérité absolue, il faut le faire. Nous dirions même qu’il fallait oser aller encore plus loin. N’oublions pas que le Président Rajoelina fraîchement élu en 2018, avait décidé…

A bout portant

AutoDiff