Publié dans Dossier

Variant britannique, nouvelle souche sud-africaine - Leur présence à Madagascar demeure incertaine !

Publié le mardi, 16 mars 2021


Pas de traces des nouvelles souches ? Mutations, variantes et souches de coronavirus, ce sont des mots employés dernièrement face à l’inquiétude liée au rebondissement de nouveaux cas positifs à la Covid-19. « Officiellement, Madagascar n’a pas encore détecté la présence d’une nouvelle variante de la Covid-19 », a révélé une source. Questionné à propos d’une éventuelle présence du variant britannique ou  sud-africain à Madagascar, un haut responsable auprès du ministère de la Santé publique a affirmé avant-hier que le fameux travail de séquençage permettant de confirmer les nouvelles souches qui circulent est actuellement en cours. « Nous avons déjà envoyé à l’étranger des échantillons, mais nous n’avons obtenu aucun résultat jusqu’ici », a-t-il déclaré.
Le mois de février dernier, rappelons qu’après une demande d’information s’y rapportant, l’Institut Pasteur de Madagascar (IPM) a déjà avancé que des analyses en laboratoire des échantillons du virus présent à Madagascar sont déjà menées pour déterminer la présence ou non des nouvelles variantes.  « Le travail axé sur le séquençage est actuellement en cours. De ce fait, nous n’avons pas encore de résultats disponibles. Cependant, ces derniers seront transmis au ministère de la Santé publique à une date indéterminée et vous pourrez vous informer à son niveau », a répondu l’IPM. Notons également que le 5 janvier dernier, le directeur de la veille sanitaire, de la surveillance épidémiologique et de la riposte auprès du ministère de la Santé publique, Dr Vololoniaina Manuela Christophère, a rassuré que la Grande île n’a pas encore détecté une nouvelle souche du coronavirus. C’est toujours le même virus ayant circulé depuis le début du mois de mars 2020 qui continue de contaminer la population à Madagascar, et cela, malgré l’identification de quelques cas importés.
Or, depuis quelques temps, les médecins s’inquiètent non seulement de la forte contagiosité du virus, remarquée ces derniers temps, mais aussi de la longévité du traitement des malades.

Bilan récapitulatif de la Covid-19
Mal présenté, mal interprété !
101 nouvelles contaminations, 120 patients guéris, 99 formes graves et un décès. Ce sont les statistiques rapportées par le Centre de Commandement Opérationnel - Covid-19 (CCO) à la date du 15 mars dernier. Les téléspectateurs ont ainsi interprété que sur les 101 nouveaux porteurs du virus, 99 ont développé le syndrome de détresse respiratoire aiguë et que seuls deux patients ne requièrent pas d’assistance respiratoire. A vrai à dire, ces chiffres correspondent au nombre total des cas graves dans tout Madagascar.
Ce n’est après avoir aperçu les détails exposés, c’est-à-dire le nombre de personnes testées positives au coronavirus au niveau régional, que les personnes à l’affût de l’actualité peuvent cerner, s’ils arrivent à comprendre, que le premier tableau récapitulatif est un bilan quotidien qui inclut déjà des statistiques cumulées.
Contacté à propos de l’élaboration de ce rapport, un responsable traitant ces données a avancé que seuls les cas confirmés et le nombre de décès sont mis à jour. Cependant, le nombre de victimes présentant le syndrôme de détresse respiratoire aigüe dévoilé représente déjà des cas cumulés.
11 nouvelles formes graves en 24 heures
Cette lecture erronée n’écarte pas la hausse inquiétante du nombre de patients développant des formes symptomatiques graves. Si avant-hier, 88 patients ont été victimes de problèmes respiratoires graves, le rapport récapitulatif d’hier a annoncé 11 nouveaux cas, c’est-à-dire 99 cas graves en tout. 74 d’entre eux sont recensés à Analamanga, 13 autres à Atsinanana, 9 cas à Boeny, 2 pour Atsimo-Andrefana et un autre cas grave traité dans la Région de Diana.
Le retard au niveau du traitement des malades considérés comme des cas suspects demeure le vrai problème, a avancé le Professeur Zely Arivelo Randriamanantany, directeur général de la fourniture de soins auprès du ministère de la Santé publique. « Les gens se laissent distraire par les simples symptômes. Ils ne se rendent à l’hôpital qu’après avoir présenté des signes de détresse respiratoire. Or, une simple toux pourrait se transformer en difficultés à respirer.  Effectivement, cette quantité réduite d'oxygène ne se ressent qu’à un stade déjà avancé de la maladie », a explique ce personnel de santé. Il appelle ainsi les gens à rejoindre les établissements sanitaires dès qu’un symptôme se présente.
739 patients en cours de traitement
Depuis le 23 mars jusqu’à lundi dernier, la Grande île a comptabilisé 21 688 personnes testées positives à la Covid-19.  Entre cet intervalle de temps, 20 614 patients ont recouvré la santé.  Malheureusement, 335 patients ayant développé les formes symptomatiques graves ont succombé. Ce qui implique qu’il reste encore 739 individus infectés en cours de traitement, répartis dans tout Madagascar. Suivant les rapports quotidiens diffusés à la chaîne nationale depuis dimanche dernier, la Région d’Analamanga détient le record en matière de nouvelles contaminations.  Effectivement, sur les 883 tests réalisés dans tout Madagascar, 101 nouvelles contaminations au coronavirus ont été identifiés. 60 nouveaux porteurs du virus, suivant les résultats des analyses obtenus lundi dernier, sont localisés à Analamanga. Les cas confirmés restants ont été identifiés à Atsinanana, Diana, Haute-Matsiatra, Boeny et Betsiboka.
Ce qui demeure encourageante porte sur les cas de guérison. En effet, la Grande île compte plus de patients guéris que de malades en cours de traitement. A la date d’hier, 120 contaminés ont recouvré la santé dont 62 sont situés à Analamanga. Les 58 cas de rémission restants sont répartis à Atsinanana, Diana, Haute-Matsiatra, Boeny, Atsimo-Andrefana et Sofia. Toutefois, la Région de Diana a signalé un nouveau décès lié à cette maladie virale.

Dossier réalisé par K.R.

Fil infos

  • Corruption - 19 magistrats traduits en Conseil de discipline en 2020
  • Police nationale - Dotation de 550 nouveaux fusils
  • Campagne de vaccination anti-Covid-19 - Une dernière journée mouvementée
  • Fête nationale - Rappel à l'ordre nécessaire
  • Tanamasoandro - Les tracés débutent à Imerintsiatosika
  • Pont d’Ampasika - L’infrastructure menacée par l’extraction de sable
  • Examen du CEPE - Une évaluation finale avant la session officielle
  • Stade « Barea » - Le Président Andry Rajoelina réussit son pari !
  • Météo de la semaine - Température minimale à 3° Celsius pour les Hautes terres
  • Appui supplémentaire pour le Sud de Madagascar - Les Etats – Unis offrent 40 millions de dollars

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Consternation générale !
    L’Union européenne fait savoir par le biais de l’Ambassade de France qu’elle ne reconnait pas le vaccin Covishield. L’accès dans le territoire Schengen est formellement interdit à ceux ou celles qui présentent le passeport vaccinal portant le cachet Covishield. Seuls les vaccins Moderna, Pfizer, AstraZeneca et Johnson & Johnson sont accordés. Coup de bluff ou coup vache ? En tout cas, c’est la consternation générale ! Anxiété et inquiétude se mêlent dans les esprits. Madagasikara, l’un des pays ayant opté pour cet indésirable vaccin et qui vient d’achever la première phase, se trouve dans une situation d’embarras indescriptible. Evidemment, il faut s’attendre à une réaction sans détour de l’Etat malagasy. Il demande des explications à l’endroit de l’OMS et de l’UNICEF. Rappelons que Madagasikara s’inscrit dans l’initiative COVAX recommandée par les instances onusiennes ainsi que les partenaires européens. D’ailleurs, le choix a été fait en collaboration et sous la « …

A bout portant

AutoDiff