Publié dans Economie

Approvisionnement en eau potable - Le « Water Service Point By Jirama » désormais opérationnel

Publié le jeudi, 23 avril 2020

40 citernes d'une capacité de 10 000 litres déjà installées dans une trentaine de Fokontany. La JIRAMA en collaboration avec l'UNICEF et le ministère de l'Eau, de l'Assainissement et de l'Hygiène ont procédé hier, au lancement du programme « Water Service Point » à Itaosy, parmi les zones les plus touchées par les problèmes d'approvisionnement en eau potable actuellement. Ainsi, pour cette zone, trois citernes viendront renforcer l'approvisionnement en eau potable de la population effectué auparavant par seulement quatre citernes. « Ce service vise à répondre tout d'abord aux besoins de la population en cette période d'état d'urgence sanitaire afin qu'elle puisse avoir accès en permanence à l'eau potable et aux dispositifs de lavage des mains » a soutenu Vonjy Andriamanga, directeur général de la société nationale d'eau et d'électricité pour l'occasion.

D'autres citernes ont également été placées dans d'autres quartiers. Le nombre variera selon le nombre des usagers. Il fonctionnera en même temps que les points d'eau de la JIRAMA dans ces zones. 

Sélection

Pour sélectionner les Fokontany prioritaires, la JIRAMA s'est focalisée sur des conditions bien définies. « Nous sommes en perpétuelle relation avec les chefs fokontany de toute la Capitale. Nous nous basons alors sur les plaintes déposées par les usagers par ces responsables de proximité sur les différents problèmes de distribution d'eau subis par les usagers. C'est à partir de ces plaintes que nous effectuons une analyse en termes de gestion et d'approvisionnement en eau, et ce, selon le nombre de la population du Fokontany en question et de la difficulté d'accès à l'eau potable vécue par la zone » a expliqué Rivo Radaniela, directeur adjoint chargé du marketing, de la digitalisation et de la vente au sein de la JIRAMA. A l'issue de ces analyses résulte alors la liste des Fokontany les plus vulnérables et les plus impactés dans la Capitale. 

En plus de ces nouvelles infrastructures, des actions de sensibilisation et de mobilisation communautaires seront aussi menées dans plus de 192 Fokontany d'Antananarivo comprenant plus de 2660 points d'eau. « L'eau est précieuse en cette situation de crise. Il ne faut pas la gaspiller mais savoir l'utiliser à bon escient, comme le lavage des mains, d'où aussi l'importance de ces outils de communication et l'engagement des acteurs communautaires dans la sensibilisation », soutient le représentent de l'UNICEF. 

Dans tous les cas, les mesures d'amélioration de l'approvisionnement en eau se multiplieront dans les prochains mois. La JIRAMA envisage prochainement d'ouvrir 24h/24 tous ses points d'approvisionnement en eau pour faciliter le quotidien des usagers. 

Rova Randria

Fil infos

  • Cryptomonnaie africaine - Des souscripteurs de Madagascar victimes
  • Pollution - Antananarivo étouffe
  • Akamasoa - Inauguration de l’Institut d’Excellence culinaire Guillaume Gomez
  • Energie fossile - Les ressources locales remises en question
  • Drame familial - Il assassine froidement sa tante
  • Axe Toamasina-Foulpointe - Coup d’envoi d’une réhabilitation en béton !
  • Trafic d’or aux Comores - Un directeur des aéroports et un fils de procureur devant la barre
  • Kidnapping et agressions - Le cas des albinos malagasy préoccupe les Nations Unies
  • Usine « Pharmalagasy » - Une ambition locale et internationale confirmée
  • Ivato - Un camp au nom du Général Ismaël Mounibou 
Pub droite 1

Editorial

  • Un leadership mérité !
    La Grande île recevra le prochain Panel international Cacao fin en juin 2023 à Antananarivo. Pour ceux ou celles qui sont branchés dans ce secteur porteur, il s'agit d'une victoire gagnée à bras le corps par le ministère de l'Industrie, du Commerce et de la Consommation (MICC). Au cours de la 106 ème réunion du Conseil de l'Organisation du Cacao (ICCO) à Abidjan, le mois dernier, le 29 septembre, la délégation malagasy conduite par le ministre Razafindravahy Edgard s'était livrée à une bataille acharnée et un pari de taille pour remporter ce prochain rendez-vous à Antananarivo. De facto, Madagasikara s'est adjugé la première place mondiale dans la production de cacao. Un rang que la Grande île mérite.

A bout portant

AutoDiff